Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 16:18

1970 – 1971

Valais

Le Valais a poursuivi son développement et, une fois de plus, le tourisme a enregistré des résultats record. C’est ainsi que, du 1er novembre 1969 au 31 octobre 1970, le nombre de nuitées des établissements « concessionnés » a passé à 3 197 353, soit 191 263 de plus que lors de l’exercice précédent. La station de Zermatt est toujours au premier rang, suivie, pour la première fois, par Loèche-les-Bains. Verbier, Montana, Crans et Saas Fee constituent le haut de cette liste comprenant près de nonante sociétés de développement.

Ces dernières auront très probablement bientôt leurs assises législatives puisque l’on étudie actuellement une nouvelle loi sur leur organisation et sur celle de l’Union valaisanne du tourisme. Cette institution a poursuivi ses efforts afin de faire connaître le pays loin à la ronde. Elle était aidée, à maintes reprises, par l’Office de propagande pour les produits de l’agriculture (Opav), et des séances d’information organisées à l’étranger ou en Suisse étaient complétées par des dégustations de produits valaisans.

L’agriculture a connu une bonne année 1970 avec ses 93 000 tonnes de production, ce qui constitue un record.

On axe de plus en plus les cultures vers les légumes de garde et on assainit les vergers pour éviter les méventes. Les abricots, les tomates et les fraises, points chauds habituels, n’ont pas posé de graves problèmes d’écoulement. Quant au vignoble, il s’est surpassé totalisant, chiffres jamais réalisés, 57 576 007 litres, dont 39 798 314 litres de blancs.

L’industrie poursuit son implantation et enregistre quelques ouvertures de succursales de grandes maisons suisses ; d’autres sont en voie d’achèvement.

La main-d’œuvre est toujours très recherchée, même si la période des grands barrages est terminée – le dernier inauguré étant celui de Gebidem au-dessus de Naters-Blatten. La pénurie se fait surtout ressentir dans le bâtiment et dans l’hôtellerie.

Une année en Suisse et en Romandie [13]

La « surchauffe » intervint également dans le domaine… politique et parlementaire avec l’organisation de plusieurs séances supplémentaires du Grand Conseil pour permettre de traiter tous les problèmes urgents : lutte contre la pollution des eaux, planification hospitalière, construction ou amélioration de routes, constructions d’écoles, sans oublier maintes lois à créer ou à moderniser. Les finances de l’Etat ne semblent pas souffrir de ce surcroît de travail et de participations financière puisque les comptes 1970 bouclent avec plus de huit millions de bénéfice, alors que les prévisions budgétaires atteignaient un total déficitaire de plus de 33 millions de francs. Les lignes directrices de la planification quadriennale y sont certainement pour quelque chose.

À Saint-Maurice, un nouvel abbé a été élu par le chapitre des chanoines de l’Abbaye en la personne de Mgr Henri Salina, qui succède à Mgr Haller, 75 ans, démissionnaire.

Le canton a été particulièrement touché par le décès de plusieurs personnalités de premier plan, notamment MM. Georges Rey-Bellet, de Saint-Maurice, président en fonction du Grand Conseil, âgé de 44 ans ; Cyrille Pitteloud, ancien conseiller d’Etat et ancien président du gouvernement, âgé de 82 ans ; Marc Morand, ancien député, ancien président de Martigny, âgé de 82 ans ; Maurice Salzmann, président en fonction de la ville de Sierre, âgé de 64 ans ; et Louis Rebord, directeur des chemins de fer de la région de Martigny, président du Conseil d’administration de la Caisse d’épargne du Valais, âgé de 70 ans.

Le canton a pu, en cours d’année, se passionner pour des problèmes particuliers, l’actualité cantonale ne se signalant pas spécialement à l’attention de la population. C’est ainsi qu’une pétition pour sauver l’ermitage de Longeborgne, près de Sion, menacé en raison d’un projet de construction de route et de carrières, a groupé plus de 17 000 signatures.

Longeborgne

Longeborgne

D’autre part, l’implantation du nouvel hôpital de Sion, et celle du nouveau collège cantonal de Sion ont animé bien des conversations, sans compter la levée de boucliers provoquée par l’introduction d’agents de police en civil sur les routes, par l’afflux dans les boîtes aux lettres d’une « littérature » douteuse ou tout simplement pornographique, ou encore par le « Notre Père » très peu conformiste d’un ecclésiastique dans le vent… [Que disait-il ?]

Heureux pays toutefois qui peut consacrer son temps libre – il n’en reste pas beaucoup avec le développement de son économie – à la sauvegarde de ses traditions les plus belles, et qui voit ainsi, chaque dimanche de printemps, des milliers de personnes assister aux fameux combats de reines !

Une page sombre pourtant : en mars 1971, une avalanche a enseveli quatre jeunes gens du Val-d’Entremont, ainsi que le gardien de la cabane du Mont-Vélan.

Une inconnue – le vote des femmes – pèse sur le cycle d’élections qui débute en automne 1971 avec les élections fédérales, et qui se poursuivra par les communales à fin 1971, et les cantonales au début de 1972. Mais le canton a œuvré pour l’intégration politique de la femme en incluant celle-ci dans des comités et en organisant de nombreux forums d’information. [Alors Bobonne, tu vas voter comme moi !]

Lorsque nous aurons précisé que l’amnistie fiscale a « déniché » 335 millions de francs, que la Direction de l’arrondissement des téléphones de Sion vient de fêter son 40 000e abonné, que l’association du Chablais groupant des communes vaudoises et valaisannes vient de naître, que Morgins a fêté le 150e anniversaire de sa fondation, que Monthey a introduit la présidence permanente de la ville, que le « Confédéré », quotidien politique, s’est transformé en hebdomadaire, et que le Valais ne désespère pas d’organiser une fois les Jeux olympiques d’hiver, nous aurons terminé ce rapide survol des douze mois écoulés.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article

commentaires