Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 15:50

1970 – 1971

Vaud

Les douze mois écoulés furent presque sans histoire dans le canton de Vaud : il n’y avait pas d’élections au programme ! Mais tout de même, après Zurich et Genève, la contestation a gagné Lausanne. Le mois de juillet 1970 vit ainsi la température monter un peu avec la fermeture d’un bar à café par l’autorité. Le « Barbare », c’est son nom, était le refuge d’une certaine jeunesse. Elle ne l’entendit pas de cette oreille et manifesta son mécontentement en envahissant d’autres établissements publics ou en formant des monômes* dans les rues.

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Mon%C3%B4me_%C3%A9tudiant

Il en fut de même dix mois plus tard, en mai 1971, lorsque plusieurs centaines de jeunes gens descendirent dans la rue pour réclamer le « cinéma moins cher ». La police dut mettre en action des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et les nombreux badauds venus assister au « spectacle »…

Le cinéma moins cher ! En voilà une belle cause pour la jeunesse ! Ne vaudrait-il pas mieux manifester pour la lutte contre la faim dans le monde ? Ce serait en tout cas plus démonstratif d’un état d’esprit généreux. [En voilà un commentaire anti-jeune de l’époque !]

Rappelons aussi la polémique suscitée par la mise en vente, autorisée par le gouvernement, du « Petit Livre rouge des Ecoliers » ; nous ne ferons pas de ce factum notre livre de chevet… [Bien sûr, les rédacteurs du Messager Boiteux sont trop vieux pour lire un livre destiné aux écoliers, dès que la polémique s’est élevée, je cherchais à l’acheter et je le possède toujours.]

Le petit livre Rouge

Le petit livre Rouge

Première bonne nouvelle de l’été 1970 : le Signal-de-Bougy, haut lieu de courses d’écoles, qu’une entreprise étrangère se proposait de racheter pour en faire une maison de repos privée, demeurera toutefois accessible au public, grâce à la générosité d’une grande société commerciale suisse. [Migros]

En automne 1970, le 51e Comptoir suisse recevait le Ghana, le Chili, le canton de Soleure, ainsi que l’UNICEF qui prit la place de l’Algérie, cette nation ayant renoncé in extremis à sa participation.

Entendu, le canton de Vaud possède un vaste réseau routier qu’il faut sans cesse améliorer, quand bien même il n’y aurait que les pneus à clous pour ravager le macadam ! En été 1970 s’est ouverte la nouvelle route Montpreveyres-Bressonnaz, ou si vous préférez : Lausanne-Moudon. Malheureusement, de nombreux accidents s’y sont produits. Quelques mois après son ouverture, l’État prenait la décision d’y limiter la vitesse des véhicules à 100 km/h., ce qui a fait couler beaucoup d’encre. Il s’agit d’un essai de limitation de vitesse dont on peut être sûr que les résultats seront passés au crible d’une sévère critique de la part des associations d’automobilistes. [Pendant longtemps j’étais dans l’erreur et l’ignorance de ces faits, j’ai toujours pensé que l’introduction de la limitation de vitesse, 120 km/h pour autoroute et 80 km/h pour les routes cantonales, avait été introduite en 1964 lors de l’inauguration de la première autoroute. Je me trompais donc !]

Sur les bords du Léman, le secteur d’autoroute Vevey-Rennaz a été ouvert au début de novembre 1970, soulageant ainsi les agglomérations de Vevey, La Tour-de-Peilz, Montreux et Villeneuve d’une partie de l’intense trafic qui les traversait.

Autoroute sur Léman

Autoroute sur Léman

Puisque nous en sommes au chapitre des liaisons, il convient de rappeler que Vallorbe a fêté avec éclat, en septembre 1970, le centenaire de l’ouverture du secteur Daillens-Vallorbe de la ligne ferroviaire qui allait devenir plus tard l’artère internationale Paris-Lausanne-Milan-Brindisi.

En août 1970, un de nos avions Mirage s’est abattu près de Combremont ; le pilote a pu manœuvrer son siège éjectable. C’est le deuxième Mirage perdu par notre aviation militaire.

Quelques jours plus tard, un petit avion de tourisme de l’Aéro-Club de Gruyères s’écrasait au-dessus de Blonay ; ses deux occupants ont péri. Rappelons aussi l’horrible accident survenu à un passage à niveau à Grandson ; trois automobilistes français y trouvèrent la mort.

Durant cette période, le canton a perdu plusieurs personnalités de premier plan, et notamment : M. André Bovon, pasteur, 69 ans, qu’on surnommait volontiers le « pape » des Vaudois ; il fut président du Synode de l’Eglise réformée évangélique ; M. Henry Vallotton, 80 ans, qui fut une figure politique et littéraire marquante de notre pays ; en 1939, il présida l’Assemblée fédérale lors de la mobilisation générale et de la nomination du général Guisan ; M. Milo Martin, sculpteur renommé, mort à 77 ans ; M. Marcel-Edouard Sandoz, sculpteur également, mort à la veille de son 90e anniversaire ; grâce à son mécénat, une belle partie d’Ouchy a pu être protégée ; on doit également à sa générosité la réserve naturelle de La Pierreuse, véritable parc national vaudois, au Pays-d’Enhaut ; M. Jacques Freymond, 50 ans, conseiller national dont le nom avait été avancé plusieurs fois dans l’éventualité d’une vacance au Conseil fédéral ; M. David Dénéréaz, 81 ans, qui était abbé-président de la Confrérie des vignerons depuis 1952 ; ce fut sous son magistère que se déroula la Fête des vignerons de 1955, la prochaine aura lieu en 1977 ; ainsi en ont décidé à l’unanimité les membres de la Confrérie, lors de l’assemblée biennale du printemps 1971, tenue sous la présidence de M. Alfred Loude qui a remplacé M. Dénéréaz.

Les hauts de Montreux – Orgevaux, Le Folly, Le Molard – ont retenu l’attention de l’opinion publique, étant donné le projet touristique que d’aucuns ont lancé pour développer cette région encore intacte. Restera-t-il bientôt quelques sites encore vierges de l’atteinte de l’homme ?

La Confrérie du Guillon a fondé le Musée vaudois de la vigne et du vin, qui sera installé dès 1972 dans le Château d’Aigle, ancienne prison du district. Il eût été bien dommage de ne pas « récupérer » ainsi ce château, étant donné sa beauté et son cadre magnifique.

À Vevey, quelque 1300 élèves du Centre professionnel ont pris possession de leur nouveau bâtiment, tandis qu’à Lausanne, la Société vaudoise des maîtres secondaires fêtait son centième anniversaire et, l’Ecole cantonale des Beaux-Arts son cent-cinquantième anniversaire. On a également fêté le centenaire de la naissance du professeur Jules Gonin, mort en 1935, qui est universellement connu pour avoir mis au point, en 1916, l’opération du recollement de la rétine, une des grosses découvertes médicales du siècle.

À Lausanne encore, au printemps 1971, on posait la première pierre du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), très imposante construction dont le coût s’élèvera à plusieurs centaines de millions de francs.

La maquette du CHUV

La maquette du CHUV

La première pierre, quelque part ici !

La première pierre, quelque part ici !

Côté politique cantonale, l’initiative fiscale lancée par le Parti ouvrier populaire a été repoussée par 28 666 non contre 13 519 oui, avec une participation misérable de 15% ! Cette initiative était combattue par tous les autres partis vaudois.

Terminons cette rétrospective en signalant que le canton de Vaud compte neuf villes de plus de 10 000 habitants, qui sont : Lausanne (139 300 Habitants), Yverdon (20 800), Montreux (20 422), Vevey (17 922), Renens (17 253), Pully (15 792), Prilly (13 222), Morges (11 700) et Nyon (11 600).

Quelle sera la dixième ville vaudoise de plus de 10 000 habitants ?

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article

commentaires

GTell 16/11/2015 17:22

Était-ce la belle époque? Le premier choc pétrolier allait changer cette liberté de rouler vite et longtemps en dimanches sans voitures.

Paul Perriard 16/11/2015 16:28

Limitation de vitesse dès 1971 ?: Je dit encore que j'avais eu la chance de rouler à moto jusqu'en 1972, quand j'ai arrêté, sans connaître de limitation de vitesse sur les routes, a l'exception des agglomérations limitée à 60 km/h. Les jeunes d'aujourd'hui que je rencontre en moto en reste bouche bée. Paul