Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 17:51

Contrôle-frontière.

Conformément à l’instruction de l’office central d’août 1919, le contrôle à la frontière a continué à être exercé strictement aussi bien pour la sortie que pour l’entrée. Vérification est faite de l’observation des délais de séjours accordés. Nous espérons très vivement que des simplifications pourront être introduites à cet égard avant qu’il soit longtemps.

Dans le canton de Vaud, la gendarmerie est chargée d’exercer ce contrôle et de veiller à ce que des personnes auxquelles l’accès de notre pays est interdit n’y pénètrent pas. Le contrôle des étrangers traversant la Suisse au moyen du train de luxe « Orient-Express » est assuré par la gendarmerie de l’armée.

Compte rendu sur l'Administration 1919

Au cours de l’été 1919, notre Département a introduit, d’accord avec l’office fédéral, diverses simplifications de contrôle pour faciliter les relations entre les deux rives du lac Léman. Ces simplifications ont permis à un assez grand nombre d’étrangers de venir séjourner sur notre rive.

Petit trafic frontière.

Ce trafic a notablement augmenté pendant le cours de l’année 1919. Il a continué à être régi par le règlement du 8 juin 1918 en application duquel il a été délivré 5534 cartes frontalières à des personnes domiciliées effectivement en France dans la zone de 10 kilomètres de la frontière et appelées par leurs occupations ou de justes motifs à franchir fréquemment la frontière ou à faire de courts séjours dans le canton.

Après entente avec Monsieur le sous-préfet de Thonon nous avons, ensuite d’autorisation du Conseil d’Etat, accordé également des cartes frontalières à des personnes en villégiature à Evian et Thonon, ce sous certaines conditions. De très nombreux hôtes de la côte de Savoie en ont profité chaque jour pendant la belle saison pour venir passer quelques heures dans les localités vaudoises riveraines.

Compte rendu sur l'Administration 1919

En échange, nous avons obtenu des autorités françaises que les personnes d’origine suisse domiciliées dans un rayon de 10 kilomètres dès la frontière pourraient se rendre également en Savoie après obtention d’une carte frontalière vaudoise délivrée par notre Département et d’une carte frontalière française délivrée par la sous-préfecture de Thonon. Il a de ce fait été délivré 364 cartes frontalières à des personnes domiciliées dans le canton de Vaud.

Finances et émoluments.

Le contrôle des étrangers, qu’il s’agisse d’entrée en Suisse ou de la surveillance à l’intérieur du pays, nécessite un travail très important qui a obligé le service de police a augmenter sensiblement son personnel. Il en est résulté pour l’Etat une forte augmentation de dépenses dont il paraît équitable que les étrangers auxquels nous accordons l’hospitalité supportent leur part. Divers émoluments ont donc été créés pour des opérations nécessitant l’intervention du bureau du contrôle cantonal des étrangers.

Commentaires :

Pour une administration cantonale, on prend conscience du nombre de démarches qu’il est nécessaire pour des milliers de cas différents. On comprend bien que même pour les déserteurs et réfractaires en nombre à un certain moment, chaque cas était traité individuellement, ce qui faisait beaucoup de papier.

Mis à part les privilégiés qui eux comme aujourd’hui, bénéficiaient des facilités que tous les autres n’avaient pas, il devait régner un climat de peur sur la ligne même de la frontière. La discipline devait être de fer, le comportement des fonctionnaires face à des gens déplacés ou en recherche de refuge, ne devait pas être tendre. Et toujours un document qui devait expliquer les raison de la présence d’un étranger sur le territoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires