Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 16:43

La Fête de 1833

La seconde Fête du XIXe siècle eut lieu les 8 et 9 août 1833. La décision fut prise dans l’assemblée générale du 16 février, et la publication eut lieu le 4 juin.

La réussite de la manifestation faillit être compromise par deux événements qui eurent un certain retentissement et durent préoccuper sérieusement les organisateurs :

1. Ensuite de troubles politiques provoqués par la révision du Pacte fédéral, la Confédération leva des troupes pour occuper Schwyz et Bâle-Campagne. Or, trente-quatre figurants furent mobilisés. Par bonheur, des « réservistes » montreusiens s’offrirent pour les remplacer momentanément, et ce geste amical fut apprécié comme il convient, tant par les organisateurs que par les dispensés qui, le lendemain de la Fête, allèrent relever leurs aimables frères d’armes.

2. Des piétistes s’étaient efforcés de condamner à grands fracas le spectacle restaurant le culte des faux dieux. Cette provocation souleva des polémiques et même des vifs mouvements d’irritation, car la population jugeait inacceptable ces tracasseries et ces actes d’intolérance.

Tout finit par s’apaiser pour le plus grand bonheur de chacun !

Le service des bateaux à vapeur, qui fonctionnait depuis 1825, contribua à l’arrivée d’un grand nombre de spectateurs. Des estrades, sur la Grande-Place, pouvaient contenir 5000 personnes.

David Glady, qui arrangea à sa façon la musique de la Fête de 1819, avait un fils, Samuel, qui composa pour la première fois de la musique spécialement destinée à la Fête des Vignerons. Doué d’une belle voix, il chanta lui-même l’air d’un des grands-prêtres, tandis que son père dirigeait, comme en 1819, la musique et les chœurs.

Le maître de danse Constantin s’occupa de nouveau des ballets.

Relevons que le nom de Société de l’Agriculture n’a pas été conservé : « Cette Société porte maintenant le nom d’Abbaye des Vignerons », est-il dit dans le livret, qui débute par une Notice sur l’origine de la Fête des Vignerons de Vevey. Et cette notice déclare que :

L’époque de la célébration de cette Fête varie suivant les circonstances. Ayant pour but de récompenser le vigneron de ses fatigues, on a soin pour cela de choisir des années de récoltes abondantes, exemptes de tous genres de fléaux, parce qu’alors rien de pénible ne vient se mêler, dans ces jours, aux jouissances de l’agriculteur.

L’abbé qui présidait aux destinées de l’Abbaye était M. Vincent Doret.

L’ordre de parade fut à peu de chose près le même qu’à la Fête de 1819. Bacchus et les deux déesses sont toujours portés, ces dernières par quatre nymphes et deux de rechange. Une adjonction est faite dans le livret. Après le nom de « faunes », pour les profanes sans doutes, est accolé le mot explicatif : « Sauvages ». Le char de Noé est indiqué : « avec sa famille de huit enfants ». Le corps des Suisses est composé de 1 Capitaine ; 4 Lieutenants ; 1 Enseigne ; 81 Soldats ; 10 Musiciens ; 4 Tambours et Fifres.

Voici – lit-on dans le livret – le programme des chants et danses, qui seront exécutés, devant le centre et l’estrade et, ensuite, sur certaines places de la ville :

Bacchus

Bacchus

Division des Bergers et Bergères, Jardiniers et Jardinières : Hymnes, Chœurs, Ballet, accompagnés d’une petite scène d’orage.

Division de Palès : Hymne, Récitatif, Invocation, Chœurs, etc., suivis d’un Ballet dansé par les Faucheurs et les Faneuses, avec leurs instruments aratoires.

Division des Vachers : Chant rustique, et quelques couplets du Ranz des Vaches.

Division de Cérès : Hymne, Récitatif, invocation, Chœurs, etc., suivis d’un Ballet dansé par Moissonneurs et Moissonneuses, avec des cerceaux.

Division des Vignerons du Printemps : Simulacre de leurs travaux, avec chants rustiques.

Division de Bacchus : Hymne, Récitatif, invocation, Chœurs, etc., suivis d’un Ballet dansé par les Faunes et Bacchantes, avec des thyrses et des tambours de basque.

Division des Vignerons d’automne : Simulacre de leurs travaux, accompagné de chants rustiques.

Division de la Noce villageoise : Couplets chantés successivement par le Baron, le Notaire, les amis de noces, les vieillards, etc. Pasquinades et réjouissances de la noce.

Après le défilé devant l’estrade et la procession en ville, les figurants assisteront, sur la promenade de Derrière-l’Aile, à un banquet qui terminera la première journée. »

A part le livret, il fut édité, en 1833, trente planches de 50 centimètres de longueur sur 21 de hauteur, figurant tout le cortège, dessiné et reproduit en noir. Dans beaucoup de familles de chez nous on a retrouvé de ces planches collées, sous la forme d’un grand rouleau. Quelques-uns de ces derniers ont été coloriés par des amateurs et même par des artistes – par exemple Théophile Steinlen – et ont acquis de ce fait une grande valeur.

Fête des Vignerons [8]

Les chiffres

780 figurants

2 représentations

Les places coûtent entre 1 et 3 francs

La Fête coûta 27 007 francs

Déficit 8 121 francs

Partager cet article

Repost 0

commentaires