Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 15:50

Poète, écrivain, professeur, premier recteur de l’Académie de Genève, le Réformateur Théodore de Bèze (1519 – 1605) est avec, puis après Jean Calvin, l’une des grandes figures du protestantisme de langue française.

Théodore de Bèze [1516 – 1605]

Apposée, à sa mort, sur les murs de Genève, cette affiche exprime les sentiments de foi et de déférence avec lesquels la nouvelle de son décès fut ressentie.

L’affiche donne à penser que le peuple à qui est destinée le texte, savait lire le latin couramment. En réalité, l’affiche est destinée aux anciens de l’Académie. Placardée sur les murs de Genève par ordre de Gaspard Laurent, Recteur de l’Université.

Voici la traduction :

« Telle est l’arrivée au port pour les navigateurs, telle l’entrée dans une autre vie pour ceux dont la mort est précieuse aux yeux du Seigneur. La journée d’hier a vu s’éteindre une grande lumière dans l’Église. Chargé d’années, noble et respectable, Théodore de Bèze vient de s’acquitter de cette vie éphémère et misérable pour entrer paisiblement dans celle où l’on trouve le repos et la félicité éternelle. Aujourd’hui auront lieu ses obsèques. C’est pourquoi, illustres et généreux seigneurs, comtes, barons, nobles et étudiants de toute condition appartenant à cette Académie, au nom des Pasteurs et Professeurs, nous vous convoquons pour l’heure de midi, afin de prendre part au convoi funèbre et de rendre l’honneur suprême dû à cet homme éminent, à cette mort sainte. Son corps a été semé corruptible : ainsi que celui de tous ceux qui meurent en Christ, il ressuscitera incorruptible. Car ni la mort, ni la vie, ne nous peuvent priver des bienfaits de cet amour que Dieu témoigne à ceux qui sont à lui en notre Seigneur Jésus-Christ lequel fait passer les siens de la mort à la vie. Le décès a eu lieu le 13e jour d’octobre 1605. »

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Partager cet article

Repost 0

commentaires