Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 16:02

Treize siècles d’histoire

Saint-Ursanne se présente au visiteur, riche d’expression chrétienne. Outre la prestigieuse collégiale, la cité abrite aussi l’ancienne église paroissiale dédiée à saint Pierre. Bien que plus modeste, elle nous offre le monument le plus ancien du christianisme en pays jurassien : la croix pattée, ancienne dalle de sépulture de l’époque carolingienne devenue tympan de l’actuelle porte d’entrée du musée lapidaire.

Au tournant du VIIe siècle, de nombreux moines d’Irlande établis à Luxeuil viennent annoncer l’Evangile sous la conduite de saint Colomban. [Colomban est le saint patron des motards.] En conflit avec le pouvoir, les moines passent chez les Alamans et rayonnent en diverses régions du pays : saint Gall dans les environs de Constance, saint Sigisbert à Disentis, saint Ursanne au bord du lac de Bienne avant de se rendre dans le Clos du Doubs pour y chercher dans la méditation la force de l’évangélisation. Avec saint Germain et saint Randoald, avec encore saint Imier, saint Ursanne sera un des « saints du Jura ». Il aura fallu sa renommée de sainteté pour décider le noble Wandrille à établir, sur son tombeau, un monastère, gardien des restes vénérés de saint Ursanne.

Ainsi, petit à petit naîtra le bourg monastique, en contrebas du château, limité par la rivière et par les remparts de la ville.

Des fouilles archéologiques ont permis de découvrir un ensemble de sarcophages monolithiques du VIIe au XIe siècle, tous orientés vers le soleil levant en signe de foi en la Résurrection du Christ.

A la période monastique succède, dès le XIIe siècle, un chapitre de chanoines. Les raisons pour lesquelles le monastère est devenu chapitre sont obscures et les documents sont muets. Il nous reste que des constatations générales pour essayer de comprendre. La chronique de Gaspard Merklin, selon laquelle les moines auraient été chassés, semble ne reposer sur aucun document historique. On sait, en revanche, que le pape Grégoire VII, par sa réforme dite « grégorienne », fit adopter, dans la seconde moitié du XIe siècle, la Règle commune des chanoines à toute communauté qui ne suivait pas la stricte observance de pauvreté et de vie commune, comme le demande saint Benoît. [Et surtout combattre le Simonie et le Nicolaïsme.]

On sait aussi qu’au moment où la Règle bénédictine cédait le pas à celle des chanoines, elle reprenait selon l’observance cistercienne, en 1124, à Lucelle.

Quoi qu’il en soit, la Révolution française mit fin tant aux prévôtés qu’aux abbayes. Une chose reste assurée : le Jura doit beaucoup à ses moines et à ses chanoines. Ceux de Saint-Ursanne nous laissent le plus vieux document conservé dans le fonds ancien de la Bibliothèque cantonale jurasienne, l’Evangéliaire de Saint-Ursanne. La Collégiale construite à la fin du XIIe siècle, l’ancien archidiaconé (actuellement la Maison des Œuvres), l’ancienne résidence (Fondation Béchaux), la maison du prévôt de Hallwil (l’actuelle cure) sont des témoins heureusement restaurés.

L’histoire de Saint-Ursanne est présente, riche de 13 siècles de chrétienté et de civilisation. Au cœur des hommes d’aujourd’hui, venus admirer, on pense à Jésus parlant de ses disciples : « Je vous le dis : si eux se taisent, les pierres crieront ! ». Ici, c’est dans le silence qu’on reçoit le message. Le visiteur saura respecter la maison de Dieu, en ayant une pensée de reconnaissance pour les bâtisseurs et les restaurateurs et une prière à Celui qui est présent au milieu de son peuple.

Abbé Pierre Salvadé curé du Clos du Doubs.

Saint-Ursanne

Saint-Ursanne

[La cité moyenâgeuse est encore bien circonscrite avec ses vieux bâtiments qu’aucune construction moderne à l’intérieur de la cité ne vient polluer ces lieux. Oui c’est vrai, toutes les maisons ne sont pas du moyen-âge, mais même un bâtiment du XIXe siècle ou du début du XXe, ont étés construit, semble-t-il, en harmonie avec les plus anciens.]

À suivre les photos

Partager cet article

Repost 0

commentaires