Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 16:01

L’industrie doit son essor mondial dans une très large mesure à l’exploitation de grandes quantités d’énergie. L’Argovie produisit en 1862 dans 761 entreprises artisanales 4518 CV, soit 3325 kW. Une grande partie de ces entreprises étaient des moulins aménagés le long de petits cours d’eau. Des filatures et des ateliers de tissage existaient déjà, mais ne fonctionnaient que s’ils étaient construits à proximité de l’eau. La transmission d’énergie sur des distances plus longues ne devint possible qu’à partir du moment où l’énergie put être convertie en électricité. La première usine fluviale de la « Elektrizitätsgesellschft Baden AG » fut mise en service sur la Limmat en 1892. Par la suite, la production énergétique augmenta rapidement en Argovie, pour atteindre en 1974 une capacité de rendement de l’ordre de 387 700 kW, soit 117 fois plus grande qu’en 1862.

Jura plissé dans la région du col de la Staffelegg

Jura plissé dans la région du col de la Staffelegg

Bateaux à voile sur le lac de Hallwil

Bateaux à voile sur le lac de Hallwil

Notre canton occupe la sixième place derrière cinq cantons de montagne. Les centrales électriques alpines sont des usines d’accumulation, sollicitées principalement pendant les périodes de pointe et en hiver, alors que les usines hydro-électriques au fil de l’eau, aménagées sur les cours d’eau argoviens sont en service permanent. Ensemble avec les deux usines nucléaires, elles fournissent la charge principale de la production énergétique. La production annuelle moyenne se monte à 7700 moi kWh. Elle est assurée par les six centrales rhénanes (participation suisse 50%, Albbruck-Dogern 20%), les six centrales construites sur l’Aare, les deux de la Reuss, les trois de la Lmmat et les deux centrales nucléaires Beznau I et II, ainsi que par l’usine thermique de Beznau, à disposition pendant les périodes de pointe. Cette puissance correspond à 20% de la production nationale suisse. La consommation d’énergie en Argovie étant de l’ordre de quelque 2400 moi kWh, deux tiers de la production peuvent être transmis ailleurs. Après la mise en service des deux centrales nucléaires de Leibstadt et de Kaiseraugst, la production énergétique augmentera de 13 000 moi kWh à environ 20 700 moi kWh. Dès lors, la part argovienne à la production suisse passera à quelque 40%, si dans d’autres cantons aucune nouvelle centrale ne devait être construite. [N’oubliez pas que ceci est l’état de la situation en 1976.]

Actuellement, la Suisse est reliée à l’Allemagne, à la France et à l’Italie par un réseau de haute tension dont la capacité est de l’ordre de 6,4 moi kW et 380 kV, voire 2,95 moi kW et 220 kV. L’axe Aare-Reuss-Tessin, avec la station de transformation et de commande de Laufenburg, place l’Argovie une fois encore à un des points d’intersection les plus importants de ce réseau international.

Usine électrique de Zufikon sur la Reuss, en service depuis 1976

Usine électrique de Zufikon sur la Reuss, en service depuis 1976

Centrale nucléaire et ancienne usine fluviale Beznau sur l'Aare

Centrale nucléaire et ancienne usine fluviale Beznau sur l'Aare

[Aujourd’hui, Beznau est la centrale nucléaire la plus vieille du monde. Quel que soit la centrale nucléaire suisse qui subirait ce qui est arrivé à Tchernobyl ou à Fukushima, on devrait évacuer la Suisse. Nos voisins accepteraient-ils cette invasion de réfugiés suisses ?]

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell - dans curiosités
commenter cet article

commentaires