Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 16:44

Oui, actuellement on parle beaucoup de la laïcité et surtout que certaines personnes contestent ou ne comprennent pas la laïcité.

Qu’est-ce que c’est exactement la laïcité ? Le mieux, c’est que le Gouvernement Français nous l’explique.

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et la liberté de culte, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

.

Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.

.

La laïcité suppose la séparation de l’État et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’État —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne se mêle pas du fonctionnement des organisations religieuses.

.

La laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public.

Quand la loi française sur la laïcité fut introduite en 1905, c’était l’aboutissement ou du moins l’un des résultats du « siècle des Lumières », qui voulait cette séparation pour le bien de tous.

.

Souvenez-vous, sous l’ancien régime, la structure de la société était très hiérarchisée, au-dessus de tous, Dieu, le Pape, les Empereurs, les Rois et enfin le peuple.

Aucune publication ne pouvait être publiée avant d’avoir l’assentiment de l’Église qui jouait son rôle de censeur. Il fallait encore être agréé par le roi ou l’autorité régnante. Ce qui signifie en cas de rejet d’un ouvrage, une double peine et probablement l’exclusion de certains cercles, etc.

Pour exemple, le Dictionnaire d’Histoire et de Géographie, publié en 1855 par Hachette à Paris

Actualité
Actualité
Actualité

La justice fonctionnait aussi sur ce principe, si l’Inquisition était la justice de l’Église envers ceux qui s’écartaient des bonnes règles de conduites ou pour quelques idées lancées de façon inconsidérées, ceux-ci risquaient gros, le bûcher était toujours prêt. Enfin, le curé du village était celui qui devait tout savoir sur tout le monde et qui corrigeait, non seulement en paroles, mais aussi en actes.

Donc d’abord les règles de l’Église dans chaque royaume et ceci téléguidé par Rome et ensuite les règles du roi qui devaient plaire à l’Église. Ce système ne pouvait durer et c’est ainsi que des intellectuels, philosophes et avant eux en Angleterre avec Henri VIII, le Pape ne pouvait dicter la conduite d’un pays. Le rejet ne pouvait se faire d’un claquement de doigt, alors il fallut du temps et des révolutions pour y arriver.

Ceci dit, en faisant beaucoup de raccourcis, je crois que la démocratie fonctionnelle et heureuse ne peut être que laïque. Ce que la France a fait, influença les pays voisins qui d’une façon ou d’une autre arrivèrent aux mêmes résultats.

Bien qu’il reste quelques traces de l’influence de l’Église, puisque dans bien des Constitutions, c’est encore au nom de Dieu que l’État règle la gouvernance du pays et pour le bien du Peuple.

Certaines civilisations n’ont pas fait les mêmes démarches envers leurs religions et lois.

Ne faisons pas marche arrière et ne laissons pas une interprétation autre que celle qui existe. La laïcité est intouchable.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell - dans Actualité
commenter cet article

commentaires