Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 17:03
Il y a 66 ans [9]
Il y a 66 ans [9]
Midi et demi à l’horloge

Midi et demi à l’horloge

Montreux à son aise

Montreux à son aise

Vigneron de Lavaux

Vigneron de Lavaux

Les élèves apprenaient…

Village paysan et village vigneron

Quel contraste entre un village du pied du Jura, du Gros de Vaud ou de la Broye et un village de Lavaux ! Le village paysan s’étale à son aise parmi la verdure. Ses vastes fermes sont entourés de jardins et de vergers ; ses rues sont spacieuses ; un préau s’étend devant l’école ; une place ou une terrasse ombragée environne l’église. Tout autre est le village vigneron. Ses maisons pressées, serrées, ont l’air de s’agripper les unes aux autres pour ne pas glisser d’un trait dans le lac, au bas de la pente. Ses rues sont étroites, avec des étranglements dangereux pour la circulation. Les places sont rares et exiguës… Voyez Rivaz, Saint-Saphorin, Riex, Epesses ou Grandvaux. Chacune de ces localités est trois ou quatre fois moins étendue qu’un village du Gros de Vaud de population équivalente.

D’où cela vient-il ? Il n’est pas difficile de le comprendre.

Le paysan doit loger un bétail varié et des récoltes encombrantes. Pour ses diverses cultures, il utilise une quantité d’outils et de machines, qu’il doit mettre à l’abri des intempéries. Sa ferme est donc un gros bâtiment. En outre il lui faut de la place autour de la maison pour les allées et venues des vaches entre l’étable et la fontaine, pour le stationnement de ses chars pendant les travaux.

Le vigneron, lui, n’a pas de bétail et ne connaît qu’une seule culture, qui exige tous ses soins. Une cave pour ses tonneaux, un pressoir où il peut remiser son fossoir, son « raclet », sa hotte et ses brantes, c’est tout ce qu’il lui faut.

Et puis le terrain est rare et précieux dans le vignoble ; le vigneron veut en perdre le moins possible. Il construit sa maison tout en hauteur, entassant deux ou trois étages d’étroits logements sur sa cave et son pressoir. Il l’accote à celle du voisin. Il la pousse tout au bord de la chaussée.

Voilà pourquoi son village est si petit, comparé à celui du paysan.

À suivre, demain : La région d’Aigle

Partager cet article

Repost 0

commentaires