Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 16:48

1934

.

1er janvier 1934, entrée en vigueur de la Loi fédérale sur le séjour et l’établissement des étrangers (LSEE).

.

Dès janvier 1934 (jusqu’en décembre 1936)

.

Activisme de la Ligue des patries romandes, dont la naissance officielle sera fêtée à l’occasion d’une grande manifestation publique le 10 juin 1934.

En Allemagne

.

1934

.

Février 1934, dissolution du Reichsrat, qui représentait les Länder allemand.

21 mars 1934

.

Les membres d’Ordre et Tradition sont invités à Zurich pour le lancement de l’initiative intitulée « Pour la protection de l’armée et contre les espions étrangers ou agents provocateurs ». La Ligue des parties romandes se veut le promoteur romand de cette initiative.

.

1er mai 1934,

.

Ordre et Tradition prend un nouveau nom : l’Ordre national vaudois (future Ligue vaudoise).

En Allemagne

.

29-30 juin, Nuit des Longs Couteaux.

.

2 août 1934, Hindenburg meurt. Hitler devient président du Reich. Les membres de la Reichswehr prêtent serment d’allégeance personnelle au Führer.

.

19 août 1934, coup d’Etat. L’établissement de la dictature est plébiscité par 90 % de oui.

25 août 1934,

.

Les radicaux vaudois prennent position en faveur de l’initiative visant à la révision de la Constitution fédérale lancée en Suisse alémanique, notamment par le Front national.

.

9 octobre 1934,

.

Le colonel Fonjallaz (professeur à l’Ecole polytechnique de Zurich), fervent admirateur du Duce Benito Mussolini, crée le Mouvement fasciste suisse.

Décembre 1934, le Congrès international de Montreux réunit les têtes du fascisme européen.

[Commentaire]

[L’ambiance était vraiment à l’autoritarisme en Europe, entre les monarchies et les Républiques, tous gouvernent d’une poigne de fer. La Suisse n’échappe pas à cette vague et promulgue les lois qu’elle pense être juste, puisque les autres le font ainsi. Seule peut-être la France qui semble naviguer sur un nuage en vainqueur de 18 en se berçant d’illusions. Tous oublient à qui ils avaient à faire lors de la Première guerre mondiale et comme la France la Suisse ne modernise pas son armée, probablement en tant que Neutre, ils estiment ne craindre aucun danger, sauf les émigrés.]

1935

.

En Allemagne

.

Janvier 1935

.

Wolfgang Langhoff, alors à Zurich, publie en français et en allemand « Les soldats du marais. Sous la schlague des nazis » (Librairie Plon, Paris), « die Moorsoldaten » (Spiegel Verlag).

.

Déclaration autographe de l’auteur placée en tête de l’édition allemande : « Je suis né le 6 octobre 1901 à Berlin. Mon père est Mecklembourgeois, ma mère est originaire de Thuringe. Je suis aryen. A dix-huit j’embrassai la carrière d’acteur. J’ai joué les rôles de jeune premier à Königsberg, Hambourg, Berlin, Wiesbaden et Düsseldorf. Je joue actuellement au théâtre de Zurich. Entre Düsseldorf et Zurich se placent treize mois que j’ai passés en prison puis dans deux camps de concentration (Börgermoor et Lichtenburg, ndlr). C’est le récit de ces treize mois que je fais ici. Je jure de ne dire que la vérité. »

.

Ce livre est un exemple de ces témoignages dénonçant la barbarie nazie qui mobilisaient à l’époque de larges secteurs de l’opinion publique.

15 septembre 1935,

.

Adoption des Lois racistes par le Reichstag siégeant à Nuremberg. Ces lois ont constitué l’élément juridique central et principal de la législation antijuive. Ces dispositions ont lourdement aggravé la situation des Juifs en Allemagne. Il s’agit de la loi sur « la nationalité allemande » et de – la loi sur « la protection du sang et de l’honneur allemand ».

.

En vertu de la première, seules les personnes de sang allemand était donc raciale et non uniquement religieuse. En conséquence, un Juif, même converti, demeurait un Juif si son ascendance l’était. En vertu de cette loi, les mariages et les rapports sexuels extraconjugaux entre aryens et non aryens étaient prohibés et les femmes aryennes ne pouvaient travailler dans des ménages juifs que si elles étaient âgées de 45 ans au moins. Il était aussi interdit aux Juifs d’arborer le drapeau allemand.

19 au 27 octobre 1935,

.

Le CICR, représenté par Carl J. Burckhardt, visite les camps de Lichtenburg, Esterwegen et Dachau.

.

Dès septembre 1935,

.

Après l’adoption des Lois de Nuremberg, la légation de Suisse à Berlin informe la division des Affaires étrangères de traiter les demandes de réfugiés qui veulent s’établir ou même séjourner en Suisse avec la plus grande prudence à cause du fort chômage qui règne alors dans notre pays.

.

S’adressant aux magistrats cantonaux responsables de la police, Rothmund explique que ceux qu’il définit comme des non-politiques venaient en Suisse « parce qu’ils trouvaient insupportable la vie dans leur pays de séjour, sans être cependant directement menacés ». À cette époque, les tristement célèbres Lois de Nuremberg, qui interdisaient aux Juifs bon nombre d’activités et imposaient de nombreux actes de ségrégation, étaient déjà en vigueur. À ce propos, Rothmund avait signalé au conseiller fédéral Baumann qu’il trouvait que la dénaturalisation qui faisait partie du paquet législatif de Nuremberg était « une honte pour un Etat civilisé ».

15 octobre 1935,

La Ligue vaudoise adresse au CF un message par lequel elle s’inscrit en faux contre les sanctions prises à l’encontre de l’Italie, à la suite de l’invasion de l’Ethiopie par cette dernière.

1936

.

9 au 15 mai 1936, visite officielle de Carl J. Burckhardt en Allemagne.

.

4 juillet 1936,

.

Conclusion à Genève de l’ »Arrangement provisoire concernant le statut des réfugiés provenant d’Allemagne ». Cet arrangement provisoire de la Société des Nations (SDN) est entré en vigueur pour la Suisse le 29 septembre 1937.

.

Il détermine qui est considéré comme un réfugié d’Allemagne, à savoir « toute personne ayant été établie dans ce pays, qui ne possède pas une autre nationalité que la nationalité allemande et à l’égard de laquelle il est établi qu’en droit ou en fait elle ne jouit pas de la protection du Gouvernement du Reich ».

En Allemagne

.

1936

.

Juin 1936, le Reichsführer SS Himmler devient chef de la police. L’Etat SS se met en place.

.

Juillet 1936, Jeux olympiques à Berlin. Problème des athlètes noirs. Mise en avant du nationalisme allemand.

.

Septembre 1936, Hitler proclame son « Plan en 4 ans » au Congrès de Nuremberg.

16 juillet 1936, La Ligue vaudoise tente de mettre sur pied un Comité pour le rétablissement de la neutralité et la défense du territoire.

.

Octobre 1936,

.

Rupture définitive de la Ligue vaudoise d’avec le mouvement genevois de Georges Oltramare au moment de la création de l’Union nationale du Pays de Vaud.

Partager cet article

Repost 0

commentaires