Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 17:21

1937

.

Septembre 1937,

.

Une circulaire du DFJP informe les cantons qu’il faut refouler toutes personnes dépourvues du visa provenant d’Allemagne, mais originaires de Pologne ou des pays de l’Est.

29 septembre 1937,

Entrée en vigueur pour la Suisse de l’arrangement provisoire de la SDN du 4 juillet 1936, par lequel était reconnue comme réfugiée d’Allemagne « toute personne ayant été établie dans ce pays qui ne possède pas une autre nationalité que la nationalité allemande et à l’égard de laquelle il est établi qu’en droit ou en fait elle ne jouit pas de la protection du Gouvernement du Reich ».

En Allemagne

.

1937

.

La SS est chargée de la gestion et de l’organisation de l’univers concentrationnaire. Les SS s’occupent dans un premier temps de « rééduquer » les opposants qui se trouvent dans les camps de Dachau, Buchenwald et Sachsenhausen.

.

5 novembre 1937, Hitler dévoile ses plans d’invasion et d’annexion à ses principaux collaborateurs.

.

[Commentaire. Hitler est presque prêt, il attend que l’industrie soit elle aussi prête, que l’armée soit également dans le même esprit et que l’ensemble avec la population lui donne le feu vert. L’année suivante sera l’Anschluss et si cela se passe sans anicroche, il pourra aller plus loin.]

1938

.

12 mars 1938,

.

Une circulaire de la Division de police est adressée aux postes frontières pour les informer qu’il convient de refouler tous les étrangers soumis à visa, si leur passeport en était démuni. La circulaire ajoutait qu’un visa de transit pouvait leur être octroyé s’ils étaient titulaires d’un billet de train et des titres les autorisant à entrer dans un autre pays.

.

[Commentaire : Autant dire que le Juif d’Allemagne ou d’éventuels pays de l’Est, en majorité, se trouvait prisonnier de l’Allemagne.]

En Allemagne

.

1938

.

12 mars 1938,

.

L’annexion de l’Autriche (Anschluss) provoque un afflux massif de réfugiés juifs. Goering avait notamment déclaré que la communauté des Juifs viennois serait décimée en cinq ans.

.

Les lois raciales édictées en 1935 à Nuremberg entraient ipso facto ipso jure en vigueur.

26 mars 1938,

.

Proposition présentée au Conseil fédéral par le DFJP.

.

Les autorités ajoutaient que l’état du marché du travail et le degré d’infiltration étrangère commandaient déjà à la Suisse de ne se considérer que comme un pays de transit, tout comme pour les réfugiés allemands.

.

Le propos du CF fut le suivant :

.

« Si nous ne voulons pas créer des conditions favorables à un mouvement antisémitique qui serait indigne de notre pays, nous devons nous défendre de toutes nos forces et, s’il le faut, sans pitié contre l’immigration des Juifs étrangers, tout particulièrement des Juifs de l’Est. »

.

[Commentaire : Au vue de la situation de l’Europe et de ce que la guerre va engendrer comme difficultés en déplacements, on peut se demander pourquoi les réfugiés de l’Est, veulent se déplacer du nord-est au sud-ouest, alors que l’Espagne est déjà fermé aux réfugiés et pour aller en Suisse ou au Portugal, il faut déjà franchir l’obstacle de l’Allemagne ?]

28 et 29 mars 1938,

.

Le CF se range à l’avis du DFJP. Il décide de rétablir le visa d’entrée en Suisse pour les détenteurs de passeports autrichiens.

.

Durant cette phase, la Suisse se montra le moins disposé des pays occidentaux à accueillir les réfugiés juifs. En mars 1938, déjà, les autorités suisses avaient engagé celles du Reich à marquer d’un tampon bien visible les passeports des Juifs allemands afin de pouvoir distinguer les voyageurs juifs et non juifs d’un seul coup d’œil lors du passage à la frontière. La peur de voir un trop grand nombre d’étrangers entrer dans le pays et l’antisémitisme étaient à l’origine de cette politique de rejet.

Passeport allemand

Passeport allemand

En France, carte d'identité frappé "Juif" en toutes lettres.

En France, carte d'identité frappé "Juif" en toutes lettres.

1er avril 1938,

Entrée en vigueur de l’obligation pour les détenteurs d’un passeport autrichien d’obtenir un visa d’entrée en Suisse auprès d’une représentation consulaire suisse. Dès ce moment, les fonctionnaires commencèrent à ramener les Juifs allemands et autrichiens directement à la frontière allemande. Entre l’Anschluss et le 1er avril, 3000 à 4000 fugitifs autrichiens ont voulu entrer en Suisse. Depuis lors les demandes d’entrée faites par des émigrants sont soumises à la Police fédérale des étrangers, qui statue d’entente avec le canton prévu pour le séjour. La Police des étrangers ne s’était tout d’abord pas opposée aux entrées illégales.

23 avril 1938,

.

Le ministre Dinichert précise que l’idéal eût été de « limiter l’obligation du visa aux ressortissants allemands non aryens » (Bourgeois, 1988, page 198).

.

24 juin 1938,

.

H. Rothmund proteste auprès de la légation allemande à Berne contre ce qu’il appelle l’inondation (Ueberflutung) de son pays par les Juifs viennois suite à l’Anschluss. Il précise que la Suisse n’en a pas plus besoin que l’Allemagne.

22 juillet 1938,

.

Adoption d’une ordonnance allemande qui incita les autorités à prendre des mesures protectionnistes. En été 1938, quelque 2500 réfugiés juifs sans ressources furent admis à venir en Suisse, à la charge de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et des organes d’assistance juifs suisses. Selon le Rapport Ludwig (pp. 138-139), environ 700 personnes furent placées dans des camps ou des homes, 137 d’entre elles se trouvaient à Diepoldsau, 179 à Bâle, d’autres dans le canton d’Appenzell, de Schaffhouse, de Zurich et d’Argovie. Les autres furent logées chez des particuliers. L’Alliance israélite a dû financer le camp de Diepoldsau, créé en août 1938 par les autorités saint-galloises, dont s’occupa la Croix-Rouge suisse.

.

D’une manière générale l’assistance financière des Juifs admis à venir en Suisse fut exclusivement financée par leurs coreligionnaires. Rothmund en fit une condition sine qua non de 1933 à 1943,

En Allemagne

.

Juillet 1938,

.

La Conférence d’Evian sur les réfugiés juifs d’Allemagne se terminait sur un complet échec ; les 32 Etats qu’elle réunissait ont refusé d’accueillir les Juifs.

.

22 juillet 1938,

.

Une ordonnance allemande prescrit le remplacement des passeports autrichiens par des passeports allemands. Les passeports autrichiens déjà délivrés perdaient leur validité au 1er janvier 1939.

A suivre

Partager cet article

Repost 0

commentaires