Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 17:18

[Commentaire : La Suisse fait beaucoup de difficultés pour accueillir les réfugiés, un tri sélectif à la frontière est toujours dans l’habitude des fonctionnaires ; les riches Juifs intellectuels, écrivains, artistes et affairistes, ayant longtemps habité dans un pays occidentalisé, sont préférés aux Juifs orientaux, jugé non assimilable. Les évadés militaires sont bien accueillis.]

10 août 1941

.

Monsieur Rothmund s’exprima sur la question juive dans une longue lettre adressée à « Armée et foyers ». Il énonçait notamment ce qui suit :

.

« Avant d’emprunter une idée au national-socialisme, la Suisse doit examiner si cette idée apporte quelque chose de nécessaire ou d’utile. (…)

.

« En Suisse, la question juive se présente comme suit : tant que le Juif n’est pas assimilé, le reste de la population le considère comme un allogène. Pour une partie des Juifs, l’assimilation est lente ; le temps nécessaire varie suivant qu’il s’agit de Juifs orientaux ou de Juifs qui ont vécu très longtemps dans un pays de l’Ouest européen.

.

« Le Juif non assimilé, qui conserve son caractère étranger, ses mœurs et ses usages, notamment dans la vie des affaires, s’isole à tel point dans notre communauté nationale qu’il se sent un jour obligé de s’établir dans un autre pays. C’est pourquoi la plupart des Juifs non assimilés ont quitté la Suisse. La possibilité de passer d’un pays à l’autre n’existant presque plus, ce mouvement naturel est arrêté. Aussi l’Etat doit-il intervenir d’une manière beaucoup plus énergique qu’autrefois. C’est la raison pour laquelle le Conseil fédéral a inséré dans son arrêté du 17 octobre 1939 des dispositions d’une telle sévérité pour les émigrants, lesquels étaient presque tous de race juive. Les Juifs suisses comprennent ces mesures et sont aussi prêts à expliquer aux milieux étrangers l’aspect particulier que le problème des émigrants, présente pour la Suisse. Dans ces conditions, l’implantation en Suisse, sous une forme ou sous une autre, de l’antisémitisme allemand ne répondrait certainement à aucun intérêt national. Notre pays a, au contraire, tout intérêt à traiter le problème juif dans la ligne suivie jusqu’à présent. »

.

[Commentaire : On peut presque penser que c’est le gouvernement de Vichy qui parle.]

En Allemagne

.

1941

.

2 janvier 1941,

Les camps de concentration et les déportés sont répartis en 3 classes selon la gravité du délit qui leur est reproché.

.

Hitler décide de mettre sa prophétie d’extermination du peuple juif en pratique.

.

Fin janvier 1941, il charge Heydrich de mettre un plan approprié. Heydrich s’exécute et lui présente son projet de « solution finale » à l’échelle européenne (Endlösungprojekt).

.

30 janvier 1941,

.

Huit ans jour pour jour après son accession à la Chancellerie et deux ans jour pour jour après sa première intervention au sujet de la mise à mort du peuple juif en Europe, il précise que :

« (…) si l’autre monde (sic) était plongé dans la guerre par la juiverie, c’en serait fini du rôle de la juiverie en Europe. Ils (les Juifs) peuvent encore rire aujourd’hui comme ils ont ri de mes prophéties antérieures. Mais les mois et les années qui viennent prouveront que j’ai eu raison ».

29 mars 1941,

.

Le gouvernement de Vichy crée le Commissariat aux questions juives.

.

22 juin 1941,

.

L’Allemagne attaque l’URSS. Les Einsatzkommandos ou Einsatzgruppen destinés à massacrer des Juifs entrent en action.

.

Heydrich précise aux troupes qu’il convient « d’anéantir la juiverie de l’Est, pépinière (Keimzelle) de la juiverie internationale. Tous les Juifs devront être éliminé sans égard pour leur sexe ou leur âge ».

16 juillet 1941,

.

Dans le wartheland, un mouvement populaire réclamant l’élimination des Juifs s’affirme. Le Sturmbannführer SS Rolf-Heinz Höppner écrit à ce propos à Eichmann que le projet d’y parquer des Juifs en vue de les exterminer lui paraissait possible (die Dinge klingen teilweise phantastisch, wären aber meiner Ansicht nach durchaus durchzuführen) (R. Hilberg, « La destruction des Juifs d’Europe », tome 2, p. 343)

.

31 juillet 1941,

Heydrich ordonne à son expert des affaires juives, Adolf Eichmann, de rédiger un texte l’autorisant à agir contre les Juifs à l’échelle européenne. La directive émise dans ce sens, signée par Goering précise ce qui suit :

.

« Complétant les dispositions de l’arrêté du 24 janvier 1939 vous chargeant d’apporter à la question juive la solution la plus favorable selon les circonstances, par l’émigration ou l’évacuation, je vous donne mission par la présente de prendre toutes les mesures préparatoires nécessaires, qu’il s’agisse de l’organisation, de la mise en œuvre, des moyens matériels, pour obtenir une solution totale de la question juive dans la zone d’influence allemande en Europe.

.

« Tous les autres organes gouvernementaux doivent collaborer avec vous à cet effet.

« Je vous charge, en outre, de m’adresser sous peu un plan d’ensemble sur les mesures préparatoires à prendre concernant l’organisation, la mise en œuvre et les moyens matériels nécessaires pour réaliser la solution finale désirée. »

Fin de l’été 1941,

.

Heydrich à Eichmann :

.

« Je sors de chez le Reichsführer ; le Führer a maintenant ordonné l’extermination physique des Juifs. »

.

Août 1941, massacre des Juifs galiciens établis en Hongrie.

.

27 août 1941, communistes et résistants des pays de l’Est sont déportés dans des camps de concentration.

.

Septembre 1941,

.

Premier gazage au zyklon B de prisonniers de guerre soviétiques et de malades à Auschwitz.

.

Mi-octobre 1941, déportation des Juifs allemands sur Lodz.

.

22-24 octobre 1941, exécution de 98 otages en France.

.

23 octobre 1941, le RSHA (Office central de sécurité du Reich) interdit l’émigration juive hors d’Europe.

.

Automne 1941, Déportation et massacre des Juifs roumains en Transnistrie.

.

7 décembre 1941, Hitler promulgue le décret Nuit et Brouillard (Nacht und Nebel Erlass), destiné aux populations de l’Europe occidentale sous domination allemande.

.

En vertu de ce décret, toute personne coupable de crimes contre le Reich ou contre les troupes d’occupation devait soit être exécutée immédiatement, soit être déportée clandestinement en Allemagne où elle devait disparaître sans laisser de trace « dans la nuit et le brouillard ». Aucune information sur son sort n’était donnée. Ce décret était destiné à décourager les actes de résistance contre l’occupant. Il fut complété par la directive Keitel en février 1942.

 

12 décembre 1941, troisième rafle de Juifs à Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires