Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 18:17

Que s’est-il passé ? Faut-il incriminer la fantaisie des géomètres arpenteurs communaux ? Ou s’en prendre à la coupable légèreté d’un cartographe pince-sans-rire ? Ne soyons pas si prompts à chercher des têtes de Turcs !

.

En nombre de cas, les chemins aux noms bien faits pour perpétuer le souvenir de domaines campagnards, voire vignerons – en plein Lausanne ! – ont bel et bien relié la ville à des bois, à des champs… Submergés par la vague des constructions, ils ont conservé leurs appellations charmantes… mais trompeuses. À leur pourtour, les « lauriers » (et bien d’autres arbres) ont été coupés, comme dans la chanson…

.

Nous allons, dans les pages qui vont suivre, essayer de faire revivre le passé. En démontrant, si faire se peut, que la toponymie, à Lausanne tout au moins, n’est point un exercice invariablement desséchant.

Vieux pont sur la Louve à Lausanne, dessiné entre 1840 et 1845.

Vieux pont sur la Louve à Lausanne, dessiné entre 1840 et 1845.

À la périphérie du chef-lieu

Dans un autre chapitre, nous avons rappelé l’étymologie du nom de Lausanne elle-même ; sujette à notre époque encore à certaines controverses entre spécialistes du vieux langage.

.

En revanche, il est aisé d’établir que les Râpes qui désignent les « hauts » de la commune, aux lisières des bois du Jorat, font allusion à des espaces (à bâtir, à cultiver) conquis sur la forêt. Dans les mêmes régions, Montblesson emprunte son nom au « blesson », fruit du poirier sauvage (par dérivation : du poirier tout court), très abondant en ces parages. L’auberge du Chalet-à-Gobet rappelle la carrière, selon un avis généralement admis, du syndic de Lausanne : Jean Gobet (1448). La Bérallaz ? Un lieu fleuri de bruyères. Vers-chez-les-Blanc se passe de commentaires (c’est le village où se concentrent des membres de l’immense tribu des Blanc). En Marin (ou Marins) dénonce, à écouter certains linguistes, la présence d’un sable de mauvaise qualité. À en croire d’autres, il s’agit de la propriété d’un Marinus.

.

Montpreveyres, c’est la version transformée de Mont-du-Prêtre. Les habitants de la commune d’Epalinges évoquent la mémoire de leur ancêtre le propriétaire foncier Spalo (nom germain). Vennes ? Cela s’applique à une localité entourée de haies. La Sallaz, fréquent en Suisse, convient bien à une esplanade (un replat) qui sépare deux rampes.

La Barre vers 1840, d’après une aquarelle de l’époque, reproduite par Charles Vuillermet. On voit nettement, adossé à la façade est du Château, la Porte Saint-Maire, démolie en 1890.

La Barre vers 1840, d’après une aquarelle de l’époque, reproduite par Charles Vuillermet. On voit nettement, adossé à la façade est du Château, la Porte Saint-Maire, démolie en 1890.

Partager cet article

Repost 0

commentaires