Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 16:40

.

Un cas particulier.

Les ruines les plus étonnantes, au dire des archéologues, sont celles d’une immense maison, un véritable palais aux sols recouverts de mosaïques, chauffé à l’air chaud, avec piscine et tout le confort et le luxe dont jouissaient les Romains à l’apogée de l’Empire.

 

L’histoire traditionnelle enseigne qu’Augusta Raurica fut complètement détruite par les Alamans en 259-260 apr. J.-C. et que la ville fut ensuite abandonnée des siècles. Or, ce qu’il y a d’étonnant, c’est que ce palais fut construit un siècle après la destruction d’Augusta Raurica, sur les ruines de l’ancienne cité. Ce qui signifie qu’il existait un homme assez riche – et assez convaincu que les Germains installés de l’autre côté du Rhin n’attaqueraient pas une nouvelle fois – pour construire cette villa luxueuse. Les fouilles de la villa se poursuivent et promettent pour les années à venir toute une série de découvertes surprenantes.

L’amphithéâtre d’Augusta Raurica se distingue des autres amphithéâtres romains par le fait qu’il a été creusé dans le sol au lieu d’être construit en hauteur. Le terrain présentait probablement à cet endroit une dépression naturelle qui fut élargie, vers 150 apr. J.-C., lorsque les combats furent exclus du théâtre reconstruit et désormais réservé aux seules représentations scéniques. Du cœur de l’arène, on n’entend que le vent dans les arbres et on ne voit plus de vieux murs effrités. Ce lieu évoque avec réalisme la désolation d’un empire déchu.

.

La forteresse de Kaiseraugst

Puisque Kaiseraugst est juste à côté d’Augst, il est bien pensable qu’à l’époque romaine, comme aujourd’hui, d’une cité romaine fortifiée à une autre cité, peu de distance entre-elles, existait déjà.

 

En arrivant dans la ville, en face de l’école se dressent les murs imposants de la citadelle romaine de Kaiseraugst.

Plan de la forteresse

Plan de la forteresse

Il est vraisemblable qu’il y eut une petite agglomération à Kaiseraugst dès les premiers temps de la Gaule romaine, du fait que la grande artère romaine sud-nord rejoignait le Rhin à cet endroit. Au fil des siècles, les Romains construisirent deux ponts sur le Rhin à Kaiseraugst. Le plus ancien des deux passait à la limite ouest du village actuel. C’est aujourd’hui la partie la plus large du fleuve, alors qu’à l’époque romaine et avant que ne fût construit le barrage d’Augst-Wyhlen, une île émergeait près de la rive nord ; le pont y prenait appui et rejoignait la rive. La seule trace encore visible de ce pont est une profonde entaille dans la terre du rivage allemand, à l’endroit où la route romaine remontait au niveau de la côte. On s’accorde à penser que ce pont était en bois et qu’il fut sans doute la proie des flemmes lors des premières invasions alémanes, en 259-260 apr. J.-C.

Commentaire.

.

[Un fleuve, longtemps frontière pour les Romains, une voie romaine axe nord-sud et un axe est-ouest, un ou deux ponts à Kaiseraugst, on peut imaginer les renforts romains, passant par-là, pour rejoindre la grande armée de Marc Aurèle le Bon, à Vindobona, là où il devait mourir (Vienne Autriche). Si vous avez vu le film « Gladitor » qui montre les combats qu’il entreprenait à proximité de Vindobona. Les légions romaines devaient probablement venir, autant du nord que du sud.]

En 294 apr. J.-C., les Romains construisirent un nouveau pont, en pierre cette fois et à quelques centaines de mètres en amont de l’ancien. De solides piles en maçonnerie furent ancrées sur le fond rocheux du fleuve ; leur hauteur avait été calculée en prévision des plus grandes crues que les Romains pouvaient imaginer. Sur cette maçonnerie furent posées des poutres de bois, elles-mêmes supportant les madriers de la chaussée. Ainsi, cette construction en bois pouvait être facilement détruite en cas d’attaque de l’ennemi et remplacée par la suite avec un minimum de frais et d’efforts. Il y a quelques siècles, on pouvait encore voir, par basses eaux, les piles de maçonnerie.

Plan général

Plan général

Pour défendre ce pont, une place forte fut construite sur la rive par la Legio prima Martia, laquelle on donna le nom de Castrum Rauracense. L’extrémité sud du pont donnait accès à la citadelle par une porte, puis la route traversait la forteresse pour ressortir de l’autre côté par un portail et pénétrer dans les terres. Cette citadelle mesurait environ 280 x 170 m et fermait un quadrilatère irrégulier. Les murs, construits avec des pierres récupérées à Augusta Raurica, avaient entre 3 et 4 m d’épaisseur, et 8 m de hauteur. Tous les 30 m, une tour carrée s’élevait au-dessus du mur. Une fois achevée, la citadelle pouvait abriter toute une légion de 6000 hommes ; la population civile quant à elle s’établit en dehors de l’enceinte, à l’ouest. Des pans de mur sont encore visibles dans le vieux quartier de Kaiseraugst, ainsi que les vestiges des thermes de la légion et d’une église chrétienne primitive datant de la même époque.

.

Ainsi prend fin la présentation des vestiges romains d’Augst et de Kaiseraugst.

Partager cet article

Repost 0

commentaires