Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 15:57

.

Loin d’être la juste solution, puisqu'une fois à gauche, une fois à droite, le pays est dans une balance à mouvement alternatif.

La fin du bipartisme à la française ?

Le déséquilibre est possible, toujours à gauche ou toujours à droite, pendant de longues décennies. On dit que la France est de droite, alors que si la gauche arrive au pouvoir, c’est juste pour un temps, non définitivement ou pour un long temps. La liste des gouvernements de la cinquième République est majoritairement de droite.

Aujourd’hui, un président qui n’est pas de gauche, il l’a dit, forme un gouvernement qui est un mélange entre gauche, centre et droite. Révolution dans les esprits des français qui ne savent pas faire de compromis, soit l’on est de gauche, soit l’on est de droite, mais pas des deux, impossible.

On débat sur les plateaux de télévision de ces nouveautés et des personnalités qui forment le nouveau Gouvernement. Les Législatives au mois de juin, fera pencher la balance d’un côté ou de l’autre, sans qu’une majorité gouvernementale centriste ne s’organise d’elle-même. Il y aura lutte et probablement de grandes batailles sur le terrain national, avant l’apaisement souhaitable pour gouverner.

Les compromis devront être présent dans la parole de ceux qui veulent la réussite du président, et même chez certains adversaires de celui-ci, pour un apaisement général et pour que la France redémarre sur une base solide. Les journalistes devront apprendre que ce n’est pas déshonorable, de dire « compromis ».

La critique est facile dans le système du bipartisme, si le pouvoir est à droite, ceux de gauche crieront fort pour critiquer et inversement, quand la gauche est au pouvoir. Mais les compétences sont partout, autant à gauche qu’à droite, alors mélangeons, cherchons ces compétences et gouvernons, c’est ce qui arrive aujourd’hui avec le nouveau président. Une chance pour la France, d’entrer dans une social-démocratie, qui engendre les réformes nécessaires au succès.

À suivre attentivement les Législatives, qui va montrer si les Français osent suivre leur président dans le changement en abandonnant un peu, le bipartisme monolithique. Sinon, le gouvernement d’Édouard Philippe devra être remanié très vite, probablement pour la rentrée de septembre. L’été sera chaud. 

GTell

Partager cet article

Repost 0

commentaires