750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 17:18

En mer, 25 août 1815

L’Empereur a parlé au capitaine Maitland : « Sans vous, Anglais, j’aurais été empereur d’Orient ! »

C’est fête à bord pour le passage de la ligne. Les officiers disent que c’est la cérémonie du baptême de Neptune, mais l’équipage appelle ce jour « la grande barbe », et ils rasent tous ceux qui passent la ligne pour la première fois. Cipriani, le maître d’hôtel, qui voulait participer à la fête, m’a demandé de le raser et de lui couper les cheveux, et tout d’un coup, l’Empereur surgit en compagnie de M. Bertrand et du comte de Las Cases. Il s’écrie « Je ne savais pas que les ours savaient raser ! » Moi, j’étais rouge de honte, mais il m’a dit « Mon bon Noverraz, puisque tu t’en tires si bien, tu viendras demain couper mes cheveux dans ma cabine, quant à la barbe, je n’aime pas tellement qu’on me promène un rasoir sur la gorge, mais en toi, j’ai confiance. »

Il devait s’ennuyer à bord…

Il devait s’ennuyer à bord…

Le lendemain, je trouve l’Empereur en robe de chambre, et j’étais tellement troublé qu’avec le manche de mes ciseaux, je pince l’oreille gauche de l’Empereur. Il rit et m’encouragea. Marchand tendit une serviette pour recueillir les cheveux que je coupais et quand j’ai terminé, tout l’état-major du navire vint me supplier de lui remettre des mèches de Napoléon. « Je voulais être beau pour fêter à bord mes 46 ans ».

A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires