750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 17:14

Sainte-Hélène, décembre 1815

Peut-être que le pire, c’est le temps : comment s’habituer à ce vent perpétuel, pire que notre bise : l’alizé du Cap ? Impossible de prévoir le temps : on se lève au soleil, et les premières grosses gouttes de pluie tombent on ne sait comment. En quelques minutes la poussière du jardin se transforme en boue, et le bruit de l’averse sur le toit noie le bruit du vent qui fait tordre les arbres du jardin. Et puis, tout aussi soudain, le ciel redevient bleu.

Souvent, la pluie semble guetter le coup de canon du soir, des masses d’insectes grouillent contre les vitres, on se hâte de gagner la porte en pataugeant dans la boue. Marchand fronce le sourcil, et nous gagnons en hâte les chambres pour nous changer. Nous avons ordre de l’appeler Monsieur, et nous envions ses privilèges : il a sa propre chambre au-dessus de celle de l’Empereur ; il mange à sa propre table avec son Chinois pour le servir. Quand Santini, l’huissier, ouvre la porte et que l’Empereur paraît, tout doit être impeccable : ce n’est pas ici la simple demeure du « général Bonaparte », comme le considère le gouverneur, mais la résidence d’un souverain, malgré le piètre décor, malgré les rats que l’on fait semblant, à table, de ne pas remarquer ; les repas se déroulent avec un véritable cérémonial.

Après l’Empereur, le premier personnage demeure le Grand Maréchal Bertrand. Nous avons ordre de l’appeler Monseigneur, et c’est toujours à lui que l’on doit s’adresser pour demander audience. M. de Montholon est le maître des Cérémonies, et O’Shea m’a dit que les Anglais l’appellent par dérision « The Lord Chambellan ». Naturellement, c’est Cipriani qui occupe une position privilégiée : si l’Empereur me fait parfois l’aumône d’une confidence, en revanche, il demeure des heures avec Cipriani, s’entretenant en patois corse.

On n’a pas d’image de Cipriani, l’ami d’enfance de Napoléon. Le personnage reste un mystère pour beaucoup.

A suivre

Partager cet article

Repost0

commentaires