750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 17:17

Nuit 16 – 17 janvier 1819

L’Empereur est pris de vertiges et s’évanouit. Le Dr O’Meara a quitté l’île sur l’ordre du gouverneur qui fait appel au chirurgien de l’HMS Conqueror, navire amiral, le Dr John Stokoe. Diagnostic : hépatite ! On craint une attaque. Sir Hudson Lowe, qui maintient que les conditions de vie sur l’île sont saines, renvoie le Dr Stokoe.

Mars 1819

Arrivée du Dr Antommarchi, peu compétent, mais Corse. Il confirme le diagnostic d’hépatite.

Dr Antommarchi

Dr Antommarchi

Sainte-Hélène, 1819

J’ai eu l’honneur de prendre une part active à l’évasion de l’Empereur d’Elbe et, ici, j’ai longtemps nourri quelque espoir. Mais je vois bien que l’Empereur n’y croit plus. C’est Cockburn qui a dit : « Le diable lui-même n’en sortirait pas. »

Le plateau de Longwood que nous habitons semble découpé dans le granit de l’île, entouré de trois côtés par la mer et des rochers à pic. Le 53e régiment et une compagnie du 66e campent à une portée de fusil de notre maison, et l’enceinte entière est gardée par de petits détachements. Au soleil couchant, on a l’impression que le cordon de sentinelles se touche.

J’ai entendu parler de quelques projets : celui de Maceroni qui aurait réussi à amener au large un bateau à vapeur et celui de Latapie, l’inventeur d’un sous-marin…

Malgré tout, Lowe n’est jamais rassuré, il ajoute sans cesse de nouveaux postes et de nouvelles batteries. Il a chargé le capitaine Nicholls, l’officier de service, de pénétrer de vive force dans la chambre de Napoléon si celui-ci n’a pas paru à dix heures du matin !

Amiral George Cockburn

Amiral George Cockburn

Partager cet article

Repost0

commentaires