750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 17:08

Sainte-Hélène, juillet 1818

Des rats, nous en avions quelques-uns à Granges sur Riex, mais jamais des aussi gros, et d’aussi nombreux ! Les dames et les enfants en ont fort peur. Mme de Montholon a demandé à son époux pourquoi il ne les tirait pas avec son fusil de chasse.

Un jardinier chinois emploie une bien curieuse méthode pour tenter de s’en débarrasser : il a confectionné des sortes de petits entonnoirs, ou plutôt de petits capuchons, avec du parchemin. Au fond, il a mis de la farine mêlée à du beurre et tout l’intérieur de ce capuchon est badigeonné de glu. Ça a l’air de bien marcher, parce que j’ai vu des rats qui ne parvenaient pas à se débarrasser de cette coiffe, ils tournaient en rond, et les jardiniers chinois les assommaient à coups de bambou puis ils les font rôtir et s’en régalent !

Riex

Riex

Les cuisiniers se plaignent que ces sales bêtes dévorent les provisions, et, dans ma chambre, quand je suis en train d’écrire, il y en a un, énorme, qui me regarde du haut d’une poutre. C’est peut-être lui qui a rongé mes papiers ; maintenant, je me méfie et je mets tout dans une boîte de fer blanc.

Le docteur corse nous a expliqué qu’à Ajaccio, on employait de l’assa foetida (L'ase fétide (Ferula assa-foetida)) et que, s’il pouvait trouver de l’huile Rhodium, il se chargerait d’attraper tous les rats de Longwood parce que cette huile a la vertu extraordinaire d’attirer les rats. Le docteur m’a permis de copier ce secret dans un livre qui s’appelle « L’Albert Modèle », peut-être qu’il nous sera utile quand je serai de retour à Lavaux.

Un jardinier chinois a rapporté un rat énorme. Aly l’a mesuré : plus de 20 centimètres sans la queue, et il pesait pas loin d’un demi-kilo. Le Grand Maréchal a donné l’ordre qu’on fasse porter cet animal monstrueux au gouverneur pour que l’on prenne enfin des mesures, et, trois jours plus tard, un médecin britannique est venu à Longwood expliquer qu’il ne s’agissait pas d’un « Apodémus sylvaticus », mais d’une nouvelle sorte de rat gris, le « rattus norvegicus » qui était apparu en Angleterre il y a une cinquantaine d’années et qui avait dû voyager à bord d’un navire de la Compagnie. Ce rat gris chasse le rat noir et le tue sur son domaine.

Il aime s’installer le plus près de l’homme ; on le reconnaît parce que sa queue est moins longue que son corps. Le médecin nous a encore dit de faire très attention parce que le rat gris, quand il est blessé ou acculé, ne craint pas l’homme et qu’il lui saute à la figure. (On parla des rats de Sainte-Hélène dans toute l’Europe.)

Pièce satyrique [estampe] Fête de Napoléon célébrée par les rats à Sainte Hélène

Pièce satyrique [estampe] Fête de Napoléon célébrée par les rats à Sainte Hélène

A suivre

 

Partager cet article
Repost0

commentaires