750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 17:00

Le Matin et le 20 Minutes, nous informent que plainte a été déposée contre les organisateurs d’une exposition très « particulière », la «Bodies Exhibition» à Berne.

Je ne suis ni pour ni contre une telle exposition. Cependant, les plaignants devraient penser aux innombrables momies, squelettes et crânes exposés dans nos musées et toutes les fouilles entreprises par les archéologues du monde qui peuvent être assimilé par les organisations de défense des droits de l’homme, comme une atteinte à la paix des morts. Pourquoi ne sont-ils pas montrés du doigt ?

Depuis très longtemps on expose nos morts, si vous êtes passé par Palerme en Sicile, les Catacombes des Capucins nous montrent des corps momifiés datant en majorité du XIXe siècle. Lien Wikipédia

Dans certaines communautés africaines, par exemple à Madagascar, le « retournement des morts », qui découle de vieilles pratiques qui eurent les faveurs de nombreuses communautés à travers les temps. Lien Wikipédia

La fête des morts au Mexique n’est-elle pas trop festive pour la paix des morts ?

Les morts de chez-nous ne seraient-ils pas trop au calme, dérangé une fois par année et ceci dans un silence assourdissant ?

Keystone Archive

Keystone Archive

L’article du Matin, ci-dessous.

Une dénonciation a été déposée auprès du Ministère public bernois contre l'exposition «Bodies Exhibition» et son concepteur.

 

Cette dénonciation émane d'une organisation de défense des droits de l'homme, a indiqué mercredi le porte-parole du Ministère public bernois, Christof Scheurer, revenant sur une information du quotidien «Bund». Elle comporte toute une série de griefs, notamment l'atteinte à la paix des morts.

 

Cette organisation de défense des droits de l'homme émet aussi des doutes sur la provenance des corps qui sont exposés. Avant même l'ouverture de cette exposition, des militants des droits de l'homme estimaient qu'il s'agissait là de cadavres de dissidents chinois qui avaient été exécutés.

 

Dans un entretien au quotidien bernois, l'organisateur, Jan van Bergen, avait assuré que tous les corps exposés étaient ceux de donneurs volontaires américains. L'entrée en Suisse de ces corps plastinés n'avait pas posé de problèmes à la douane, selon le porte-parole du Ministère public.

 

Ce n'est pas la première fois qu'une exposition de corps humains plastinés suscite une telle polémique. L'exposition «Body Worlds» il y a une année à Genève, réalisée par l'Allemand Gunther von Hagens, n'avait pas fait de loin l'unanimité. Des élus avaient dénoncé le fait que des cadavres étaient livrés aux yeux du public. (ats/nxp)

Partager cet article

Repost0

commentaires