Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 16:38

 

Articles tiré du Département fédéral des affaires étrangères

Présence Suisse

 

www.swissworld.org

 

 

Ecoles d’horlogerie


Les écoles d’horlogerie ont sensiblement contribué à forger la réputation hors pair de l’horlogerie helvétique. On y perpétue tradition et expérience, sans négliger pour autant les technologies de pointe et les innovations.


Conserver les savoirs

 

Les premières écoles d’horlogerie furent créées au XIXème siècle pour répondre à une demande des fabricants. L’organisation du travail dans ce secteur était caractérisée par une importante division des tâches et l’on craignait de perdre, au fil des années, la vue d’ensemble de cette profession complexe. La première école d’horlogerie a ouvert ses portes à Genève en 1824. Dans les décennies qui suivirent, d’autres instituts spécialisés ont vu le jour dans les cantons de Neuchâtel et Berne. Les apprentis y suivaient généralement une formation de trois ans, combinant pratique et théorie. Toutefois, seule une minorité de ces élèves poursuivaient cette formation jusqu’à son terme. Considérés comme trop théoriques, les cours ne reçurent pas le soutien nécessaire de la part des fabricants.


Le modèle américain

 

C’est à l’ingénieur Jacques David, directeur technique de Longines à Saint-Imier, que l’on doit le renouveau des écoles d’horlogerie en Suisse. De retour de l’exposition universelle de Philadelphie, il décida d’adopter le modèle américain. David proposa d’installer des machines dans les ateliers d’apprentissage et d’y enseigner la mécanique. Une nécessité, à ses yeux, pour rester à la page dans un secteur touché par une industrialisation en progrès constant et pour faire face à la concurrence internationale. Dans un premier temps, ses idées novatrices ne furent pas très bien accueillies par les écoles d’horlogerie, fidèles à la tradition et aux méthodes artisanales. Mais cet ingénieur clairvoyant appliqua son projet au sein de son entreprise avec tant de succès, que le modèle de Saint-Imier fut finalement adopté par les autres écoles d’horlogerie.


La formation de nos jours

 

Ce type de formation mixte, alternant la pratique au sein d’une entreprise et la théorie auprès d’une école d’horlogerie, est toujours d’actualité. Il existe aujourd’hui en Suisse trois filières de formation. Les écoles d’horlogerie, que l’on trouve au nombre de six dans l’arc jurassien: à Bienne, Genève, Le Locle, Le Sentier, Porrentruy et Granges. La formation vise à l’obtention d’un certificat fédéral de capacités. Certaines entreprises disposent en outre de leur centre de formation interne. Et finalement, il est possible de suivre des formations pour adultes ou des formations organisées par la Convention patronale de l’industrie horlogère suisse.


 

Ecole-technique-de-la-vallee-de-joux.jpg

Ecole Technique de la Vallée de Joux

 

GTell, Internet


Partager cet article

Repost 0

commentaires