Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 18:38

  swissmade

Qualité suisse avant tout

Comme pour d'autres produits emblématiques tels que le chocolat, la Suisse veille jalousement à protéger le label «swiss made» apposé à ses montres. Il s’agit avant tout de protéger une qualité technique des plus élevées ainsi qu’une esthétique unique. «Swiss made» désigne bien plus que le pays d’origine d’une montre. Le label véhicule également une réputation à laquelle la clientèle souhaite se fier.

 

Plusieurs lois et conventions internationales établies par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle et l’OMC ont été signées pour permettre à la Suisse de lutter contre la piraterie et la contrefaçon.  

«Swiss made»

Afin de pouvoir user légitimement de la dénomination «swiss made», une montre doit satisfaire à certaines conditions minimales. Bien qu'ils soient autorisés dans certains cas, les composants fabriqués à l'étranger ne doivent pas constituer plus de 50% de la valeur totale de toutes les pièces à l'intérieur d'une montre. En outre, l'assemblage du mouvement ainsi que le contrôle final des montres doivent impérativement être réalisés en Suisse.

 

Enfin, les indications de provenance, très prisées des contrefacteurs, sont aussi protégées: l'indication «Genève» est réservée exclusivement aux montres dont l'une des opérations majeures de fabrication a été réalisée dans le canton de Genève.

 

L'un des plus prestigieux labels est le «poinçon de Genève» institué en 1886 par une loi cantonale. Cette distinction délivrée par un «bureau de contrôle facultatif des montres» intégré au «Laboratoire d'horlogerie et de microtechnique de Genève» est octroyée aux mouvements répondant à 12 critères très précis quant à leur qualité et à leur finition.

Montres suisses fabriquées à l’étranger?

Une montre fabriquée à l'étranger mais qui contient des composants suisses est autorisée à le mentionner, mais elle ne peut revendiquer le label «swiss made». Là aussi, la Fédération de l’industrie horlogère suisse veille attentivement aux montres mises sur le marché.

 

Contrefaçons : TIC-TAC TOC

 

Selon une estimation de la Fondation de la Haute Horlogerie (HH), environ 40 millions de contrefaçons de montres suisses sont commercialisées chaque année. Il va de soi que l’industrie horlogère suisse et la réputation des produits de qualité en font les frais. En 2009, la Fondation de la Haute Horlogerie et la Fédération de l’industrie horlogère suisse se sont associées pour lancer une campagne anti-contrefaçon mondiale : «Fake Watches are for Fake People».


Foires et salons

 

Deux foires internationales de première importance se tiennent chaque printemps en Suisse, donnant l'occasion aux horlogers de démontrer tout leur savoir-faire.

 

«BASELWORLD», le Salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie se tient à Bâle, où plus de 100’000 visiteurs du monde entier se retrouvent pour admirer ce qui se fait de mieux en matière d'horlogerie et de bijouterie. Parmi les 2'000 exposants, les marques suisses tiennent évidemment la vedette et présentent les dernières tendances.

 

Genève abrite une foire plus confidentielle, réservée aux seuls professionnels: le Salon international de la haute horlogerie (SIHH). Malgré un nombre de visiteurs nettement plus restreint, l'exposition est considérée comme l'événement le plus important de la ville, juste après le Salon de l'automobile. Pour les visiteurs qui ont la chance d'y pénétrer, c'est l'occasion d'admirer les dernières innovations en horlogerie, les collections de luxe des grandes marques ainsi que quelques pièces uniques de valeur inestimable.


 

 

Articles tiré du Département fédéral des affaires étrangères

Présence Suisse

www.swissworld.org

 

GTell, Internet

Partager cet article

Repost 0

commentaires