Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 22:46

 

 

Articles tiré du Département fédéral des affaires étrangères

Présence Suisse

www.swissworld.org

 

Du XIXe siècle à nos jours

 

L'horlogerie suisse ne cessa de croître au cours du XIXème siècle. Au milieu du siècle, elle surpassa l'industrie britannique en termes de production et de ventes et se plaça ainsi au rang de premier producteur mondial.

 

Pourtant, cette position n'a été qu'éphémère. Les premiers rivaux sérieux sur la scène de l'horlogerie sont apparus vers le milieu du XIXème siècle, lorsque les industriels américains se mirent à produire des composants de montres si précis qu'ils étaient interchangeables pour les différents modèles. L'impact en Suisse a été dramatique. Les exportations horlogères vers les Etats-Unis chutèrent de 75% en l'espace de 10 ans. Ce fut le coup le plus terrible que l'horlogerie suisse eut à encaisser depuis ses débuts. Forcées à réagir, les entreprises se lancèrent à leur tour dans la fabrication des pièces sur machines à haute précision

Innovations

 

Au début du XXème siècle, plusieurs innovations redonnèrent du souffle à la branche, parmi lesquelles le chronographe ou le calendrier. La première montre étanche fut mise au point par Rolex dans les années vingt, et la première montre bracelet automatique fabriquée à Granges dans le canton de Soleure en 1926. Des innovations marquantes dans le domaine de la mécanique et de la production ont permis à l’industrie horlogère suisse de se reprendre. Pendant les décennies qui suivirent, les horlogers suisses furent de nouveau leaders sur le marché mondial.


La crise horlogère

 

La Suisse a cru au début qu'elle pourrait se passer de la montre à quartz, qui pourtant fut la révolution majeure de l'industrie horlogère au XXème siècle. Malgré le fait que la première montre à quartz ait été développée en Suisse par le Centre électronique horloger (CEH) de Neuchâtel, les entreprises suisses n'ont pas su déceler immédiatement le potentiel de cette nouvelle technologie. Tandis qu'Américains et Japonais se sont lancés corps et âme dans le sillon de l'électronique, les Suisses n'ont pas jugé bon de détourner leurs efforts de recherche et leurs investissements de la montre mécanique traditionnelle. Cette erreur de jugement a bien failli faire disparaître complètement l'industrie horlogère du sol suisse. Au milieu des années 70, le marché de la montre traditionnelle est moribond et la Suisse ne joue plus qu'un rôle de figurant en matière d'horlogerie


Swatch et la reprise

 

Pourtant, la réaction des horlogers suisses fut aussi courageuse qu'inattendue. Sur les conseils d'un consultant en affaires visionnaire, la Suisse effectue sa propre révolution horlogère: sortir la montre de son carcan traditionnel et en faire un accessoire de mode. Cette révolution aura même un nom: Swatch. La montre à quartz qui associe la qualité à un prix modeste a été présentée au public en 1983 et copiée des milliers de fois depuis. Aujourd’hui il ne fait aucun doute que la Swatch a sauvé l’horlogerie suisse en lui conférant un nouvel essor. 30 ans après la crise, on peut parler d’une véritable réussite de la révolution horlogère. L’industrie horlogère fait à nouveau partie des secteurs économiques les plus florissants de Suisse.

 

GTell, Internet

Partager cet article

Repost 0

commentaires