Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 17:57

 

 

General_Guisan.jpg

Général Guisan

 

 

   Le document suivant est tiré d’un article d’Ernst von Schenk, paru dans le journal Servir, du 29 juin 1945. Nous le reproduisons tel qu’il est publié dans Edourd Chapuisat, Le général Guisan, Lausanne, Payot, 1949, p. 123.

 

 

   La Suisse allemande n’oubliera jamais quelle reconnaissance elle est redevable à ses confédérés romands d’avoir fait un tel présent au pays tout entier… Guisan – un Suisse romand – a incarné les meilleures traditions militaires de notre commune patrie. D’instinct, il a su que, dans l’armée, le seul fondement de l’autorité ne peut être que le sentiment populaire. Et il eut le don de nous le faire comprendre à tous en quelques mots. Au-dessus des frontières linguistiques, il a parlé la langue que nous comprenons tous : celle du génie de notre pays. Mais le verbe de Guisan a surmonté d’autres frontières autrement dangereuses : celles qui séparent les classes.

   Le général Guisan a su obtenir le consentement apporté par les masses aux institutions militaires de la nation.

   Guisan comprit que seule une démocratie décidée à défendre ses libertés pouvait avoir une armée capable de faire face à l’incommensurable épreuve. Et que l’on ne cherche point à diminuer la portée de cette clairvoyance manifestée par Guisan, en alléguant que les événements, somme toute, ne nous ont pas mis au pied du mur. Le moral d’une armée mobilisée presque au maximum, mais qui n’a pas à combattre, est infiniment plus exposé que celui des troupes directement engagées dans l’action.

   La lucidité et le civisme du général seraient d’ailleurs suffisamment démontrés par le fait qu’il a su rendre populaire l’idée du « Réduit ». Or cela n’eût pas été possible sans la confiance personnelle et politique dont il était l’objet.

 

GTell, Documents d'histoire suisse

Partager cet article

Repost 0

commentaires