Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 12:14

La MOB des Diables Verts. (CP. MITR. MONT. IV/16) Première partie.


Mon père, mobilisa à Fribourg, depuis son domicile de Moudon.

Moudon – Lucens → Granges-près-Marnand → Payerne → Avry → Fribourg = 36,5 Km par route. (Moyen de transport inconnu.)

Fribourg → Marly → Ependes = 8,8 Km par le route. À pieds.

Ependes → La Robellaz-Essertines = 59 Km. À pieds.

Robellaz → Essertines-sur-Yverdon = (10,15 Km vol d’oiseau) 18,6 Km. Par la route. À pieds.

Rances → St-Cierge = (17,38 Km vol d’oiseau) 32,5 Km par route. À pieds.

St-Cierges →  Lucens = (8,34 Km vol d’oiseau) 14,8 Km par la route. À pieds.

Lucens → Bioley-Magnoux = (9,9 Km vol d’oiseau) 18,1 Km par la route. À pieds.

Bioley-Magnoux à Vuissens à marche forcée =4,18 Km à vol d’oiseau, 7,3 Km par route. À pieds.

Remobilisation à Combrenot-le-Petit, puis Molondin =4,83 Km à vol d’oiseau et 7,7 Km par la route. À pieds.

Deux secteurs, Molondin et Rovray à 4 Km.

Rovray à Yvonand 1,97 Km à vol d’oiseau et 4,4 Km par la route. À pieds.

 

Yvonand à Saignelégier en train ? Km, par la route, 88,6 Km. Service d’internement, les polonais à la frontière. Du 20 juin au 1er juillet 1940. En train, mission, désarmer les soldats et service d’ordre.

 

Retour à Rovray le 1er juillet au 8 juillet 1940. En train.

Rovray → Yverdon sous la pluie, 9.35 Km à vol d’oiseau et 13.6 Km par la route. À pieds.

Installation au château de Champvent, du 8 juillet au 21 juillet, vie de château. (Déjà plus de 370 Km dans les jambes),

 

jusque-là la troupe marche et reçoit la formation individuelle ou de section pour des mises à niveau en attendant un ordre de « résistance » émit par le Général Guisan. Le Réduit n’est au début de la guerre qu’une idée.

 

Longue marche pour le Réduit, du 21 au 25 juillet 1940, Champvent → Château-d’Oex, 130 Km de nuit. À pieds.

Le dixième stationnement est à Grund-Klösterli à environ 20 Km de Château-d’Oex. Du 25 juillet au 21 septembre 1940.

Le 8 août 40, montée au Sanetsch depuis Gsteig.  Il y a 6.19 Km à vol d’oiseau. À pieds.

Entrainement au tir à la mitrailleuse pour les conducteurs de chevaux.  Le 28 août 40 le Général est à Gsteig. Le 21 septembre grand congé jusqu’au 4 novembre.

Manœuvres du 1er Corps d’Armée du 4 au 7 novembre 40.  Du 4 au 7 novembre 1940. Remobilisation…


…au Gand Hôtel Palace de Gstaad pour le gros de la troupe et à Fribourg pour les conducteurs de chevaux, dont papa. L’exercice consista, dès l’aube du 4 novembre à rejoindre Gstaad, les gares d’embarquement de Bulle, de Montreux et Zweisimmen sont « bombardées » et tous les transports désorganisés. La troupe doit rejoindre Gstaad par leurs propres moyens et individuellement.

 

Soirée du 5 au 6 novembre. Extrait du récit du Capitaine Henri Noel, Commandant de 1939 à 1943.

 

   « Les opérations habituelles d’entrée en service n’étaient pas terminées que le commandant du bataillon 16 venait lui-même nous donner l’ordre de nous porter d’urgence à Gsteig pour tenir ce village en point d’appui. C’était chose faite à 1900, après une marche où les mitrailleurs tirèrent à bras tous nos véhicules. Il faisait très froid et pendant la nuit il ne cessa de neiger à gros flocons. En fait le bataillon 16 restera en dehors des manœuvres car jamais l’ennemi ne parvint jusqu’à nos positions. Une seule alarme eut lieu dans la nuit du 5 au 6 novembre par le survol de plusieurs vagues d’avions qui passaient sur nos têtes en direction du sud et qui revinrent deux heures plus tard en sens contraire. Les journaux nous apprirent qu’il s’agissait d’avions anglais qui avaient traversé notre pays pour aller bombarder Milan ! »

On voit que se mélange l’exercice d’une guerre fictive et la vraie.

 

à suivre.

 

GTll, Henri Noël

Partager cet article

Repost 0

commentaires