Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 17:02

La IV/16 gagna alors Bourguillon où elle bivouaqua pour son repas de midi, puis rentra à Chevrilles. Il nous restait alors 7 jours de service avant le nouveau congé du grpt, Jogne. Ceux-ci devaient être consacrés à l’occupation de nos positions de guerre dans la vallée de la Jogne. Mais, quelle entreprise que celle imposée à la IV/16, de passer par le Lac-Noir et le col des Neuschels ! Une reconnaissance au col nous révéla qu’il y avait encore 1,80 m. de neige fraîche. Cela nous obligea à faire passer tous nos véhicules par La Roche – Charmey jusqu’à Jaun, tandis que les sommiers porteraient le matériel de combat nécessaire. C’est le 12 février à 0500 que nous avions quitté Chevrilles pour atteindre le Lac-Noir vers 1000. Un dîner sur le pouce et c’était déjà la montée vers le col des Neuschels. Si la montée dans la forêt était encore simple, dès la sortie on trouva 1,50 m., puis 1,80 m. de neige fraîche. Les sommiers ne pouvaient plus avancer et il fallut assurer leur passage en creusant des tranchées pendant près de 3 heures. Le col atteint, il n’était pas question de s’arrêter tant le danger d’avalanches était réel. Le temps d’encorder chaque sommier et ce fut la descente. Nous n’avions pas parcouru 200 mètres que l’avalanche tombait sur nous et coupait la cp, en deux. Heureusement pas de blessés et après aménagement d’un passage, la descente se poursuivit prudemment jusqu’à Jaun où nous étions arrivés alors qu’il faisait déjà nuit. De Jaun, il fallut encore gagner Oberbach où la IV/16 devait cantonner.

 

  Le 13 février à l’aube débutait l’exercice d’occupation de nos positions. Hélas, il neigeait si fort et les dangers d’avalanches étaient tels que l’exercice fut interrompu à 1100. Le culte du dimanche 14 février eut lieu en l’église de Jaun et l’après-midi commencèrent les grands travaux de rétablissement et de parc en vue de la reddition de notre matériel. Comme cette reddition avait à nouveau lieu au couvent de la Valsainte, la IV/16 fut déplacée le lundi matin 15 février à la Tzintre, de manière à réduire la distance qui la séparait de la Valsainte. La reddition des chevaux fut assez compliquée. Il fallait en rendre à Bulle, à Colombier, à Martigny et à Rolle avec obligation de licencier les conducteurs sur ces diverses places de reddition. Mais, avec un fourrier débrouillard, tout fut réglé à satisfaction.

L’avant-dernier jour fut consacré à des théories et exposés sur les circonstances possibles d’une remobilisation perturbée. Il fallut étudier divers suppositions du soldat qui devrait combattre seul ou avec un groupe de camarades pour atteindre le Réduit. Une telle éventualité avait amené le commandement de l’armée à ordonner que lors de chaque congé de groupement, les hommes devaient rentrer chez eux avec la munition de poche, la cartouche de pansement et le… masque à gaz.

 

  Le 17 février, à l’aube, le grpt. Jogne était licencié pour un congé envisagé jusqu’en avril ou mai 1943.

 

N--374-a-la-montagne.jpg

 

La vallée sous la neige.

 

N--379-Pieds-dans-la-neige-pour-les-copains-copie-1.jpg

 

Quelques copains.

 

GTell Henri Noël

Partager cet article

Repost 0

commentaires