Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 18:40

 

Nos-trois-suisses.png

 

Arnold de Melchtal, Walter Fürst, Werner Stauffacher. Trois solides gaillards élevés au lait et fromage des Alpes. Les trois vraiment ?, on devrait dire les six, car leurs femmes présentes dans leur fuite, étaient là pour les soutenir dans la révolte. Ce sont bien ces femmes qui préparaient les repas dans la fuite, qui pour elles, n’étaient qu’une escapade amoureuse sur l’herbe. Bien sûr, les hommes parlaient de choses sérieuses et les femmes bossaient, comme toujours. Et comme toujours ce sont elles qui portaient la culotte. Un fait historique devrait rétablir la vérité ; les trois hommes n’étaient pas barbus.  Ils étaient jeunes avec des joues roses comme de bons jeunes montagnards forts et travailleurs. Certes, les cheveux longs et le front bronzé, il émanait de chacun une certaine grandeur en les regardant en discussion, ils étaient en pleine santé et resplendissaient d’une force d’homme.

Une fois qu’ils finirent d’énumérer leurs griefs et propositions pour y remédier, ils décidèrent de mettre sur parchemin ce qu’il fallait. Mais voilà, quand ils s’avisèrent d’écrire le texte, ils s’aperçurent qu’aucun d’eux ne savait écrire. Werner demanda à sa femme, qu’il savait être savante, de venir pour rédiger un document important pour eux. Le pacte écrit ils savaient avoir fait une bonne chose pour eux et les autres et qu’ils pouvaient maintenant faire la tournée des tavernes pour une adhésion de tous les hommes qui comptent dans leurs vallées respectives. À la fin de l’estivage ils avaient l’ensemble de toute la communauté et pouvaient voire venir des jours radieux.

Encore un exemple de l’importance des femmes en Helvétie.

 

GTell

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article

commentaires

Jean Claude 04/11/2013 08:11


Tres bien l'article, tres bien!


Bonne semaine,