Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 17:11

 

Premier jour du printemps je reçois une « édition spéciale » de l’UDC.

 

En gras sur toute la largeur de la première page : « Le droit suisse au lieu de juges étrangers », suit l’article de propagande pour l’initiative m’invitant à m’engager pour la liberté, l’indépendance et l’autodétermination de la Suisse.

 

 

Qui est donc sous l’emprise des juges étrangers ? Qui souffre du système actuel ? J’ai l’impression que l’UDC veut nous faire revivre ce que nos ancêtres forestiers ont réalisé au XIIIe siècle. Comme si nous étions encore et toujours sous la domination des Habsbourg et que Gessler tyrannique oblige Christophe B. à mettre genoux à terre et payer l’impôt à Vienne.

 

Personnellement je n’ai eu dans ma vie, à faire qu’à des juges suisses et surtout cantonaux. Notre droit repose sur celui des romains, il y a plus de deux mille ans, et de celui de Napoléon. Et ceci pour tous les Etats d’Europe et plus loin encore. Ce qui veut dire que nous avons tous en commun des lois similaires avec quelques variantes « nationales ». L’UDC demande à tous (le peuple) de se fermer et de refouler les étrangers, et quelques absurdités qui n’arrangent que les privilégiés et non le peuple qui vit très bien comme toujours sans les perturbateurs de l’extrême droite nationalistes que sont ceux de l’UDC. Même l’action de Guillaume Telle envers Gessler n’a touché que peu les gens du peuple, par contre les privilégiés ont remarquablement prospérés et ils se sont empressés de faire des lois contraignantes afin de maintenir le peuple dans la servitude.

 

Ne rentrons pas dans le piège historique que voudrait nous faire croire l’UDC, comme si notre indépendance en dépendait avec nos libertés.

 

La stratégie de l’UDC est bien de rester toujours en surface, toujours en tête, toujours au premier plan comme si leur survie en dépendait et pour cela il faut lancer initiative sur initiative ou référendum sur référendum pour rester visible et reconnu.

 

Une politique de rejet et de fermeture est nuisible à tous. La Suisse est au milieu de l’Europe et ne risque rien en particulier, au point que nous pourrions nous passer d’une armée si celle-ci n’avait un but économique reconnue et participe à l’économie nationale. Imaginons une Suisse fermée, car avec tous les traités économiques à renégocier pour ne pas dépendre de l’ « étranger » comme le souhaite l’UDC, que fera la Communauté européenne… elle ignorera simplement la Suisse et alors je vois mal comment notre économie pourrait être aussi florissante que celle d’aujourd’hui.

 

Sans titre

 

 

C’est déjà trop de publicité que d’avoir scanné leur torchon.

 

Opinion personnelle de GTell

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article

commentaires