Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 17:05

 

 

Que dira-t-on dans cent ou deux cents ans des coutumes et folklore du début du troisième millénaire ?

 

Quand il s’agit de parler de coutumes et de folklore d’aujourd’hui, on nous parle et fait écouter ce qui est considéré comme étant une « vérité » d’un moment de notre histoire. C’est entièrement faux. Puisqu’en 2014, parler de folklore c’est parler de quelque chose du XIXe siècle, que cela soit de musiques ou de costumes, c’est toujours du « vieux » qui n’a rien à voir avec le folklore et coutumes se rattachant au XXe ou au XXIe siècle. Et quand l’on dit que c’est du folklore du XIXe siècle qui serait comme une référence, cela est encore faux. Au XIXe siècle quelques savants ont fixé très arbitrairement ce qu’ils considéraient comme le folklore, les costumes, les musiques, les danses, les coutumes qui seraient d’authentiques réalités au moment où tous cela a été codifié. Les plus vieux costumes encore portés par les participants d’une fête folklorique, remontent au mieux du XVIIIe siècle ; quant à la musique, le romantisme du XIXe siècle a fixé presque définitivement celles-ci en valse, mazurka, polka et autres musiques du temps, comme étant le folklore et coutumes de notre vie. Mais les coutumes et folklore des gens du XIXe siècle devaient être quelques costumes et musiques et danses plus anciennes que ceux et celles qui faisaient leur quotidien. Les lanceurs de drapeaux ont des costumes du XVIe siècle, plus ou moins partout en Europe. Le folklore aujourd’hui devrait être une image, un instantané de, par exemple, d’un passé pas trop lointain et cependant quand même d’un certain lapse de temps comme une centaine d’années. 1914, quels étaient les coutumes et musiques et danses qui peuvent constituer le folklore d’aujourd’hui ? Heureusement nous avons beaucoup de matériel pour en connaître le tissu qui constituait le quotidien et jours de fêtes en cette époque, même à la veille de la guerre. Et dans une centaine d’années, le folklore devrait englober nos coutumes d’aujourd’hui, la musique d’aujourd’hui et nos habits les plus beaux d’aujourd’hui pour constituer le folklore de demain.

Si l’on reste figé sur ce que l’on a aujourd’hui comme folklore pendant tout le siècle, on aura perdu ce qui faisait notre réalité en un temps que vous connaissez tous, celui de notre quotidien en 2014. Faut-il comme au XIXe siècle que des savants fixent dans le marbre le folklore d’aujourd’hui pour être certain qu’une trace existe dans le futur ?

 

 

GTell

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article

commentaires