Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 17:01

 

 

MISE EN SERVICE ET INAUGURATION

 

La ligne jusqu’à Morat fut officiellement inaugurée pour les fêtes du centenaire de la bataille de Morat, le 21 juin 1876. L’inauguration officielle de la ligne Palézieux – Lyss et de la section Fribourg – Payerne eût lieu le 24 août 1876. Ce fut un jour de fête pour toute la vallée de la Broye.

Il y eut un grand banquet de 600 couverts dans une cantine à la Promenade à Payerne. Les discours furent nombreux. Le colonel Tavel, ancien président du comité d’initiative, dit entre autres : « Que les citoyens se souviennent que les chemins de fer ne sont pas pour les paresseux et les frivolités et le désœuvrement, le goût des spéculations hasardeuses. Les citoyens seront heureux s’ils aiment la vie des champs et l’agriculture. » Quant à la section Payerne – Yverdon, elle fut ouverte à la circulation en juin 1877. Au début, la ligne passait plus près de la falaise sous Font. Elle fut déplacée à la suite de l’éboulement du 28 juin 1888 : une paroi de molasse de 5000 mètres cube s’écroula sur la voie. Un convoi, conduit par deux locomotives, se jeta sur les éboulis. Déraillement des locomotives. Le chauffeur Meyer, père de six enfants, fut écrasé et le mécanicien Kreis eut une jambe broyée.

Relevons encore le menu servi lors de l’inauguration : outre les légumes et accessoires : potage, saumon, rosbif, jambon et volaille, dessert. Prix : 5.60 fr. le couvert, éventuellement 6 fr. si le service est satisfaisant.

 

Vins ordinaire                                             la bout. Fr. 0.80

Yvorne et Villeneuve                                  la bout. Fr. 1.50

Neuchâtel rouge                                        la bout. Fr. 2.-

 

Et la compagnie accordait aux travailleurs sur les chantiers (la gare de Payerne n’était pas terminée) : du vin, du pain et du fromage « en récompense du travail et de l’activité déployée ces derniers temps ». Bien entendu, il y eût tout au long de la ligne, dans chaque gare, de plantureuses et chaleureuses réceptions, agrémentées de discours, lorsque circula le train inaugural.

 

GTell, Cent ans de chemin de fer dans la Broye

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires