Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 10:13

 Bon voilà un peu d’humour suggéré par l’actualité et trouvé dans nos journaux gratuits et un peu modifiée ou commentée.

 

 

 

Pape et pèlerins s’affrontent.

 

LOURDES (F). Benoît XVI a célébré une messe en plein air hier à Lourdes devant plus de 150 000 partisans venus du monde entier. Il y a commémoré le 150e anniversaire des premiers essais de la consommation d’un champignon hallucinogène et de la vision de la Vierge Marie. La petite Bernadette Soubirous était-elle vierge elle-même lors de la prise du champignon ou pas ?  C’est sur cette question essentielle que le pape et un grand nombre de fidèle divergèrent et en arrivèrent aux mains. Heureusement à Lourdes où le grand nombre d’aides aux invalides, ces charitables personnes, sont intervenus pour séparer les antagonistes. Samedi, le pape s’est recueilli dans la célèbre grotte où pousse le champignon.


gtell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 17:48

 Bon voilà un peu d’humour suggéré par l’actualité et trouvé dans nos journaux gratuits et un peu modifiée ou commentée.

 

 

 

Trois enfants séquestrent leur mère.

 

BRUXELLES. Trois enfants, âgés de 1, 3 et 6 ans, ont séquestré leur mère pour aller danser en discothèque, dans la nuit de samedi. La mère a appelé à l’aide depuis le balcon de son appartement. La police a réussi à pénétrer dans l’habitation grâce aux pompiers. Les enfants ont assuré avoir fait appel à une mamy-sitter, mais cette dernière a démenti.


gtell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 11:17

II. Artistes

 

ef

 

A. Sculptures

 

1. Albisetti, Paris.

Statues de l’agriculteur, du commerçant et du savant façade sud.

 

2. Bösch, St-Gall.

Huit hermès dans la salle des séances du Conseil national, deux génies au-dessus du groupe du Grütli.

 

3. Brandenberg, Zoug.

Groupe du fronton de la salle du Conseil national.

 

4. Chiattone Antonio, Lugano.

Statue de Tell dans la même salle.

 

5. Chiattone Gius., Lugano.

Statue de la femme de Stauffacher dans la même salle.

 

6. Eggenschwyler, Zurich.

Deux ours en bronze dans le vestibule d’entrée (fondus chez Ruetschi).

 

7. Huggler, Brienz.

Corniches à figures dans la salle de commissions n° VII.

 

8. Huttenlocher, Berne.

Intailles dans les stalles des Conseillers des Etats, salle du Conseil national.

 

9. Kissling, Zurich.

Quatre groupes de gardes aux frontons de la coupole.

 

10. Lanz, Paris.

Les statues du guerrier, de l’artisan et de l’artiste, façade sud.

 

11. Leuch, Zurich.

Têtes de femmes dans les archivoltes du hall de la coupole (Ier étage) et métopes de la grande corniche intérieure.

 

12. Laurenti, Berne.

Griffons du fronton nord ; ornements des fenêtres de la façade nord ; chapiteaux d’impostes dans les arcades ; aigle au fronton du groupe du Grütli ; nombreux modèles et travaux décoratifs.

 

13. Meyer, Zurich.

Frise de la paroi nord du hall de la coupole.

 

14. de Niederhäusern, Genève.

Génies dans les clefs des grandes fenêtres de la façade sud. Groupe des trois femmes du fronton nord.

 

15. Pereda, Lugano.

Quatre groupes de figures en relief aux fenêtres du Ier étage des tourelles au sud.

 

16. Regazzoni, Fribourg.

Cinq têtes sous les balcons dans le hall de la coupole.

 

17. Reymond, Paris.

Trois têtes dans les archivoltes de l’entrée principale. Statues en bronze des historiographes dans les niches de chaque côté de cette entrée.

 

18. Siegwart, Lucerne.

Statues de Winkelried et de Nicolas de Flue dans le hall de la coupole.

 

19. Soldini, Milan.

Quatre médaillons dans les pendentifs de la coupole.

 

20. Vassali, Lugano.

Bas-reliefs dans les écoinçons à l’entrée de l’escalier principal, corridors latéraux du grand vestibule.

 

21. Vetter, Lucerne.

Grands chapiteaux et colonnes de fenêtres dans la partie centrale de la façade nord ; têtes dans les archivoltes des fenêtres du Ier étage au même endroit.  

 

22. Vicari, Berne.

Chapiteaux corinthiens dans la salle des pas perdus.

 

23. Vibert, Paris.

Statues en bronze des quatre lansquenets sur le grand palier du hall de la coupole. Deux statues assises, façade nord.

 

24. Weber, Berne.

Nombreux modèles et travaux décoratifs.

 

 

 

 

 

B. Peintures

 

1. Barzaghi, Lugano.

Seize panneaux dans le plafond de la salle des pas perdus.

 

2. Chollet, M., Paris.

Plafond à huit compartiments de la salle du président du Conseil national.

 

3. Giron, Vevey.

Tableau des Mythen sur la paroi nord de la sall du Conseil national.

 

4. Lehmann, Munich.

Quatre paysages dans la salle du Conseil fédéral.

 

C. Peintures et gravures sur verre.

Mosaïques

 

1. Berbig, Zurich.

Plafond vitré de la salle du Conseil national.

 

2. Bièler, Sion.

Carton du vitrail cintré pour la fenêtre occidentale du hall de la coupole (Métallurgie).

 

3. Giesbrecht, Berne.

Verres gravés pour les portes des salles des pas perdus des deux Conseils.

 

4. Kirsch & Fleckner, Fribourg.

Fenêtres de la salle du Conseil des Etats, d’après des dessins originaux et les fenêtres des deux vestiaires, d’après les dessins de Ch. Baumgartner.

 

5. Lüthi, Zurich.

Plafond de la coupole avec 22 écussons, compositions originales.

 

6. Sandreuter () & Hosch, Bâle Lausanne.

Fenêtres cintrées au sud du hall de la coupole (carton de Sandreuter). (Agriculture).

 

7. Turrian, Lausanne.

Carton du vitrail au nord du hall pour la fenêtre cintrée de la coupole (Commerce).

 

8. Welti, Munich.

Carton du vitrail pour la fenêtre cintrée à l’orient du hall de la coupole (Industrie textile).

 

9. Heaton, Neuchâtel.

Mosaïque des 22 écussons de la façade sud et de la croix fédérale avec les deux génies de la liberté, formant la calotte de la coupole intérieure, compositions originales.

 

ebaf

 

   Le nombre total des entrepreneurs et fournisseurs d’une certaine importance qui ont collaboré à l’œuvre est de 175. Les artistes spécialistes qui ont prêté leur concours à la décoration sont au nombre de 33.

 

 

ebaf

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans curiosités
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 18:44

Un trax sème le chaos en ville

NEUCHÂTEL. Grosse frayeur sur les hauts de la ville : un rouleau compresseur part en marche arrière dans une forte pente, saccageant tout ce qu’il trouve sur son passage. Il est 14 h 30 hier après-midi, près du carrefour de Vauseyon lorsque l’engin de 22 tonnes se met soudainement à dévaler la pente en roue libre. Au moment des faits, le conducteur finit d’aplanir un tapis de goudron fraîchement posé.

Dans sa course folle en marche arrière, la machine a le temps de monter su un trottoir, de traverser deux routes, puis un jardin public, d’aplatir un banc avant de s’écraser contre une maison, détruisant du même coup une buanderie. En tout, l’engin parcourt 77 mètres sans contrôle !

Par miracle, personne n’est blessé, et aucun véhicule n’est endommagé. Le conducteur de l’engin s’en sort lui aussi sans grosse casse mais avec la peur de sa vie. Transporté à l’hôpital, il ne souffre que de blessures superficielles.

Par crainte que quelqu’un ne se trouve dans la buanderie, un camion-grue est dépêché sur les lieux afin d’extraire l’engin.

« C’est incroyable ! J’apportais des bières à mes gars pour fêter la fin des travaux et je me suis retrouvé face au chaos, raconte le contremaître. Heureusement, il y a plus de peur que de mal ». (Ben voyons… Santé, hip...)

 

 

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 13:20

DELÉMONT. L’entreprise Wenger commercialise dès aujourd’hui une réplique du tout premier couteau de soldat qu’elle a fabriqué dès 1901. Cette édition limitée à 1893 exemplaires (1893 étant la date de fondation de la coutellerie Wenger), est en tout point fidèle aux plans de l’époque. Ce couteau à vocation militaire n’a étonnamment pas de tire-bouchon mais il est tout de même doté d’une lame, d’un tournevis, d’une alêne et d’un ouvre-boîte. « L’intérêt historique de cette pièce est incontestable, elle incarne le modèle fondateur d’une légende suisse qui s’exporte partout sur la planète : le couteau multifonctions », souligne la firme jurassienne. – G.C.

Dans le Matin Bleu.

 

Bon, ok ! Un couteau du souvenir à 490 francs, certainement dans une belle boîte avec un joli papier disant que votre couteau porte le N° xxxx et qu’il est garanti pour x années.

 

Moi je vous vends un couteau Wenger identique, fabriqué probablement en 1938 et remit à mon père en 1939 lors de son école de recrue (mais estampillé 40??!!). Le couteau est en parfait état, avec cependant les marques ordinaires du temps et d’usage, mais chargé d’histoire, ceci pour la modique somme de 600 francs, sans boîte en bois ni certificat, etc.


GTell
Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 19:02

 Bon voilà un peu d’humour suggéré par l’actualité et trouvé dans nos journaux gratuits ou autres sources...



Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 12:07


Salle du Conseil fédéral.

R. Stores et rouleaux

 

1. Baumann, W., Horgen.

Rouleaux en bois aux fenêtres du IIe étage.

 

2. Frautschi, Berne.

Stores au rez-de-chaussée surélevé.

 

3. Gysi, J., Berne.

Rouleaux aux fenêtres de la salle des pas perdus.

 

4. Müller, Berne.

Stores aux Ier et IIe étage.

 

5. Schelling, St-Gall.

Rideaux brodés de la salle du Conseil fédéral.

 

S. Tapis

 

1. Jacot, Berne.

Tapis en liège des deux salles de séances, tapis moquette dans les corridors du Ier étage.

 

2. Meyer-Müller & Cie., Berne.

Tapis dans les corridors du rez-de-chaussée surélevé et du IIe étage. Tapis moquette de l’escalier principal.

 

3. et 4. Les tapis moquette proviennent de la fabrique D. & D. Dinner, à Ennenda, les tapis cocos de M. Ruckstuhl, à Langenthal.

 

5. Mme Notdurft-Meili, Zurich.

Tapis noués, fabriqués par la maison, dans les salles du Conseil fédéral et des deux présidents.

 

 

 

T. Horloges électriques

 

Société anonyme Magneta, Zurich.

Installation complète.

 

U. Sonnerie électrique

 

Telegraphen-Werkstätte Hasler, Berne.

Installation complète.

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans curiosités
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 14:45

Franz Peter Ludwig Leo baron von Roll von Emmenholz

 

Le bâtiment aujourd’hui transformé en maison communale qui se trouve dans la St-Urban-Gasse au nord de la ville de Soleure, était jadis la résidence de Ludwig von Roll, le fondateur de l’industrie sidérurgique soleuroise. Ludwig von Roll était issu d’une vieille famille patricienne de Soleure qui avait donné au pays plusieurs avoyers. Suivant la tradition familiale, il entama une carrière militaire, devint major, puis membre du Conseil constitutionnel de l’Helvétique en 1796. en 1809, il entra dans une entreprise de Gänsbrunnen qui possédait un haut fourneau. Une année plus tard, Ludwig von Roll fonda sa propre entreprise dont le siège était à Soleure, les usines à Gerlafingen, une localité à 8 km de là, où la force motrice de l’Emme permettait de faire fonctionner la forge et le laminoir. Avec la fonderie créée peu après à proximité de Balsthal, les industries Von Roll devinrent un groupe de renommée internationale et la principale entreprise soleuroise dans le secteur de la sidérurgie, qui était, au XIXe s, le principal secteur industriel.

 

Louis était le fils de, Franz Urs Joseph Victor Wilhelm baron von Roll et de Maria Anna Beatrix comtesse de Diesbach de Torny. Le grand-père de Ludwig était le maire Franz Viktor Augustin baron von Roll, la grand-mère, Maria Johanna Margarita Viktoria von Besenval (qui a apporté en dot à la famille von Roll le Palais Besenval, plus connu sous le nom « Zum Neubau »).

Franz Peter Ludwig Leo baron von Roll von Emmenholz, fils de Franz Urs Joseph Victor Wilhelm baron von Roll, colonel du régiment français de gardes suisses et de Maria Anna Eva Beatrix comtesse de Diesbach de Torny, naît le 19 avril 1771. Le père de Ludwig von Roll, qui accédera au rang de maréchal de camp, est le fils unique du chef de canton de Soleure le plus connu du 18ème siècle, à savoir le maire Franz Viktor Augustin baron von Roll, et de Maria Johanna Margarita Viktoria von Besenval (qui a apporté en dot à la famille von Roll le Palais Besenval, plus connu sous le nom "Zum Neubau").

Le baron de Besenval fut un de ces hommes à qui tout réussit. Il écrivait à madame de Roll, en 1787… « Ne me sachez pas gré de mon bonheur. Le hasard seul en fait les frais et m’a toujours bien servi. Moi, je ne m’en suis pas mêlé, si ce n’est par un certain tour d’esprit qui me montre les choses du bon côté, quand il me serait permis de les regarder autrement… » Il avoue, dans la même lettre, que sa prospérité, qui ne s’est jamais démentie, l’a conduit à reconnaître une sorte de fatalisme. Il s’efforce même de donner quelque poids à cette idée superstitieuse qui ne déplaît pas à la vanité. Pierre-Victor, baron de Besenval, naquit à Soleure… A lire si vous en avez l’envie, « Les mémoires du baron Besenval, sur : http://books.google.fr/books?id=spIFAAAAQAAJ&pg=PR6&lpg=PR6&dq=Palais+Besenval,&source=web&ots=R3vkDvBfNp&sig=_eH2yO_hCkCDzNIhty81UPuV7uk&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=5&ct=result#PPR5,M1 un témoin des temps troublés d’avant la Révolution à la cour de France. Lui aussi soleurois.

 

Pour en savoir plus : http://www.stahl-gerlafingen.com/fr/Portrait/lHistoire/LhistoiredelafamillevonRollvonEmmenholz/tabid/988/Default.aspx

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 15:29

Le père de la gymnastique en Suisse.

Originaire d’Aarberg, Clias – à l’origine, la famille s’appelait Käsli et venait de Nidwald – naquit en Amérique en 1782. Devenu matelot, il s’engagea dans la marine hollandaise. Epris d’aventures, il fut fait prisonnier par les Anglais à l’âge de 21 ans. Après sa libération, il se remit à sillonner le monde et apprit le métier de maître de gymnastique au cours de ses pérégrinations. En 1806, il inventa le triangle mobile, une sorte de trapèze aujourd’hui disparu. Il enseigna la gymnastique en Hollande et en Allemagne du Nord avant de se rendre dans la région d’Aarberg en 1810. Employé dans l’établissement biennois du pasteur Gottlieb Zehnder, il défendit avec ardeur l’éducation physique à l’école, ce qui n’allait pas encore de soi à l’époque. Par la suite, Clias enseigna dans les écoles publiques de la ville de Berne et fonda à Marzili la première « piscine ». En 1821, il repartit à l’étranger et donna des cours de gymnastique dans des écoles de marine et des écoles militaires en Angleterre. De retour à Berne quelques années plus tard, il commanda le corps gendarmes bernois et mourut à Morges en 1854.

 

War and callisthenics écrit par Clias

http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/document.php?id=2244

 

GTell et Internet

 

Repost 0
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 11:36

P. Installations de l’éclairage électrique

 

1. Stirnemann & Weissenbach, Zurich.

Installation complète de tout l’appareillage pour la lumière électrique.

 

2. Société d’électricité Alioth, Münchenstein.

Fourniture des quatre lustres dans les salles annexes de la salle du Conseil des Etats, d’après les dessins originaux de la maison.

 

3. Ritter & Ullmann, Bâle.

Fourniture du lustre de la salle de commission V d’après les dessins de la maison.

 

4. Schnyder frères, Lucerne.

Fourniture du grand lustre de la salle du Conseil des Etats d’après les dessins de la maison.

 

5. Usine de L. de Roll, Clus.

Fourniture des candélabres sur la place du Palais fédéral, modelés par Laurenti et dessinés par l’architecte.

 

6. Service d’électricité de la ville de Berne.

Fournitures de toutes les lampes à incandescence.

 

Q. Mobilier et travaux de tapisserie

(A l’exception des tentures, rideaux et tapis)

 

1. Baumann, E., Horgen.

Sièges des tribunes des deux salles de séances.

 

2. Blau, Berne.

Armoires bibliothèques dans la salle de travail et la bibliothèque, ainsi que dans les salles de commissions III et V.

 

3. Ecaubert, Berne.

Bancs des corridors latéraux du hall de la coupole.

 

4. Gysi, J., Berne.

Canapés et draperies des fenêtres de la salle des pas perdus.

 

5. Hagnauer, Genève.

Mobilier et draperies de la salle du Conseil fédéral.

 

6. Herzog. F., Lucerne.

Sièges des salles de commissions n° I  et VII et des antichambres de la salle du Conseil des Etats (ces derniers en collaboration avec Schweizer, Berne)

 

7. Hinnen & Cie, Zurich.

Sièges des deux salles de séances (à l’exception de ceux des bureaux des Conseils).

 

8. Hug, Berne.

Fauteuils, canapés et draperies dans la salle de lecture.

 

9. Lips, Zurich.

Parois derrière le bureau du Conseil et les loges des journalistes, fauteuils du bureaux du Conseil national.

 

10. Leuch, Berne.

Tables dans les salles des commissions et antichambres du Ier étage et dans la salle de lecture, canapé et petites tables rondes de la salle des pas perdus. (Ces derniers en collaboration avec Gysi, Berne).

 

11. Märki, Berne.

Pupitres et casiers de la salle de travail et de la bibliothèque, pupitres de la salle des pas perdus, pupitres des sténographes et des traducteurs.

 

12. Mumprecht, Berne.

Mobilier des deux salles des présidents, fauteuils de la salle de commission du Ier étage.

 

13. Schweizer, Berne.

Rembourrage des bancs et fauteuils et draperies des fenêtres des deux antichambres du Conseil national.

 

14. Schuhmacher, Berne.

Tabourets tournants pour les loges de la presse.

 

15. Société suisse d’ameublements, Lausanne.

Tous les pupitres des salles de séances, à l’exception de ceux des bureaux des Conseils. Fauteuils et draperies dans l’antichambre ouest du Conseil des Etats.

 

16. Streit, Berne.

Tables et pupitres des bureaux de la presse.

 

17. Volkart fils, Zurich.

Pupitres du bureau du Conseil national.

 

18. Wetli & Trachsler, Berne.

Stalles des Conseillers des Etats dans la salle du Conseil national (sculptures des dossiers par Huttenlocher), fauteuils, table et draperies de l’antichambre est du Conseil des Etats, draperies dans les deux salles d’angles à l’orient.

 

19. Wenger, Berne.

Balustrades sur les tribunes de la salle du Conseil national.

 

20. Weiss, Berne.

Mobilier du bureau des imprimés (en collaboration avec Kalt).

 

21. Zehnle, Bussinger & Cie, Bâle.

Fauteuils et pupitres du Conseil des Etats.

 

22. Zemp, Emmenbrück.

Canapés et bibliothèques contre les parois de la salle du Conseil des Etats.

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans curiosités
commenter cet article