Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 15:53
Condamnés avec une certaine liberté

Ici, on donne les heures auxquelles les condamnés aux arrêts domiciliaires, peuvent travailler et ainsi subvenir aux besoins de leur famille.

Les interdits liés à cette condition, sont de ne pas trainer dans les rues et surtout ne pas fréquenter les Clubs politiques. Etc.

[Même dans la rue il est interdit de s’arrêter.]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 16:56
Théâtre populaire dans le collimateur

C’est assurément « la faute à Rousseau », si la commission Révolutionnaire s’en tient à l’esprit de la « lettre sur les spectacles » (1758) dont le titre véritable est « J.J. Rousseau citoyen de Genève à Monsieur d’Alembert sur son article « Genève » dans le 7e volume de l’Encyclopédie et particulièrement sur le projet d’établir un théâtre de comédie dans cette ville. »

En ce qui concerne les tréteaux, elle invite à « prêcher » - verbe éminemment génevois – le respect pour la décence et les bonnes mœurs.

[Un titre à rallonge pour Rousseau]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 15:03

Le marché du logement est révélateur du fléchissement économique dont souffre Genève.

Ajustement du prix des loyers

En regard de « l’usurpation » des riches cette affiche exprime les difficultés des locataires et même d’une grande masse de propriétaires. La Révolution n’est pas indifférente à la clientèle bourgeoise.

[… la manie des riches de promener leur inutilité dans de vastes appartements…<phrase de révolutionnaire.]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 16:15

Le Tribunal révolutionnaire genevois ne tarda pas à prendre des sanctions telles que peines de mort et de bannissement. La détention dans le domicile (ou la prison domestique, généralement pour trois ou six mois) constitua également une sanction, mais combien plus modérée, dont les conditions sont précisées par cette affiche du 30 juillet 1794.

Arrêts domiciliaires

[Aujourd’hui, ce que prévois la LOI genevoise sur les arrêts domiciliaires.]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 16:46
Le ton est martial

Institué le 19 juillet 1794, le Tribunal révolutionnaire genevois siégea dès le 22 juillet. Il proclama alors des intentions visiblement contradictoires, d’impartialité et de rapidité.

Tenues à la Maison Commune (Hôtel de Ville), ses audiences se colorèrent de bonnets rouges, de pipes, de bouteilles et d’interventions du public…

[Une Justice rapide et sans pitié, comme dans toutes révolution.]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 16:58

« Supprimer provisoirement le deuil » constitue assurément une mesure révolutionnaire. Les motifs exprimés par ce document méritent attention.

Prise aux heures les plus tragiques de la Révolution à Genève, cette décision visait probablement les familles des « aristocrates » récemment fusillés.

[Ou alors, voyant combien le deuil engendrait de coûteuses dépenses jugés inutiles.]

C’était moderne

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 16:21

Même en l’an 2 de l’Égalité, des exhibitions sans vêtements sur les bords du Rhône, voire dans les rues de Genève, ainsi que des « bals sans règle et sans choix » n’obtiennent pas l’acquiescement de l’autorité civile, qui promulgue d’énergiques interdictions.

Danses et nudité

[Il faut attendre plus d’un siècle pour qu’apparaissent les « habits de bain » et un siècle et demi pour le Bikini.]

[Remarquez que c’est PUERARI qui signe, un nom déjà vu, il semble que le personnage soit resté en poste.][PUERARI, Marc-Alexandre : Conseiller et secrétaire d’État, 1782]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 16:36

Première affiche officielle du gouvernement révolutionnaire. Elle annonce le renversement des anciennes autorités et leur remplacement par un comité de 13 membres.

Les heures sombres

[Les « Nobles » ne sont plus « Les Magnifiques & Très Honorés Seigneurs Syndics & Conseil » de Genève. Maintenant c’est au nom de la NATION. Bernier Jean-Gabriel, Président de l’Assemblée des Députés des Cercles. (C’est la révolution genevoise.)]

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Repost 0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 16:40

La Savoie formait alors l’une des provinces du royaume de Sardaigne. Son invasion par la France débuta le 7 septembre 1792. Elle provoqua la venue de réfugiés à Genève, d’où ces mesures de police, non exemptes de préoccupations diplomatiques.

Contrôle des étrangers

[Des rumeurs devaient circuler dans toute l’Europe de cette agitation qui montait un peu partout et les craintes de quelques bouleversements pouvant les atteindre, n’étaient pas des plus rassurants.]

Signé, Puérari, forcément du Gouvernement, mais je n’ai pas le prénom et pas trouvé d’informations sur le personnage. Peut-être était-il en charge de la Police !

Source du document, Des Siècles d’Histoires à Genève, de Georges DETERSANNES, Spicilège Extime.

Nous sommes partis de 1605 avec une affiche sur une alliance entre Berne, Fribourg et Genève. Chaque affiche est généralement datée et nous voilà en 1792. J’espère que vous aurez tapé dans le moteur de recherche Wikipédia, ces années pour ainsi voir ce qui se passait dans le monde la même année. L’affiche ci-dessus est donnée à la connaissance de tous, le 23 septembre 1792, et dans le monde ou plus proche, en France voisine, que se passait-il ? [Pour le mois de septembre]

Repost 0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 16:27

Le 16 avril dernier, je vous ai parlé des clochers, l’origine des différences que l’on peut observer sur nos clochers. Reste à expliquer les quatre raretés des clochers Tors et des Campaniles et des Clocher-mur.

On compte quatre clochers tors en Suisse : Église Saint-Johann de Davos, Église Saint-Abogast de Muttenz, Église abbatiale de Payerne et Église Saint-Georges de Stein am Rhein.

Église Saint-Johann de Davos, (Grisons)

Église Saint-Johann de Davos, (Grisons)

Clocher composé d'une tour carrée surmontée de quatre pignons, puis d'une flèche effilée qui tourne de droite à gauche de 1/8e de tour. Celle-ci est recouverte de bardeaux de châtaignier et la couverture a été entièrement refaite en 2003

Église Saint-Abogast de Muttenz, (Bâle-Campagne)

Église Saint-Abogast de Muttenz, (Bâle-Campagne)

Clocher composé d'une tour carrée surmontée d'une flèche octogonale tournant de droite à gauche.

Église abbatiale de Payerne, (Vaud)

Église abbatiale de Payerne, (Vaud)

La flèche qui surmonte une tour carrée, est très effilée, recouverte d'ardoise et tourne de droite à gauche.

Église Saint-Georges de Stein am Rhein, (Schaffhouse)

Église Saint-Georges de Stein am Rhein, (Schaffhouse)

L'église date du XIIe siècle, le clocher fut reconstruit entre 1566 et 1599. La flèche très effilée, mesure 26,50 m de haut, est recouverte d'ardoises et tourne de droite à gauche.

Pas nombreux en Suisse, ni ailleurs du reste. C’est une particularité voulue de l’architecte et parfois un désastre du au surpoids ou à l’usage de mauvais matériaux.

Les Campaniles sont généralement des clochers séparés de l’église, tel celui de Venise un des plus célèbres et bien sûr le plus célèbre de tous, la Tour de Pise.

Venise

Venise

la Tour de Pise

la Tour de Pise

Parfois, le campanile est quand même accolé à son église. C’est au Tessin que l’on peut en trouver en Suisse.

Minusio, Campanile di San Quirico, Locarno Tessin

Minusio, Campanile di San Quirico, Locarno Tessin

Reste qu’il s’agit toujours d’un clocher.

Le Clocheton, existe, surtout sur les chapelles, sur le mur de façade, en prolongement du toit, une élévation percée d’un espace pour une cloche, une petite construction au-dessus du toit, très simple, presque toujours pour une cloche. Des édifices civils ont parfois un clocheton, par exemple celui de l’Hôtel de ville de Lausanne qui rassemble une horloge, un clocheton et sa cloche, terminé par un oignon.

Hôtel de Ville de Lausanne

Hôtel de Ville de Lausanne

Parfois l’on voit un grand mur faisant la largeur de l’édifice, formant rectangle, percés de plusieurs espaces recevant les cloches. Clocher-mur, tel est le nom généralement employé pour le désigner, est une autre forme de clochers bien représenté en France et plus encore en Espagne et beaucoup en Amérique latine, mais rare en Suisse.

Notre-Dame-de-la-Mer (France)

Notre-Dame-de-la-Mer (France)

Chez nous, se sont plutôt les chapelles qui ont un clocher-mur, tel la chapelle de la Maladière.

Chapelle Saint Lazare à la Maladière (Lausanne)

Chapelle Saint Lazare à la Maladière (Lausanne)

Ainsi se termine le sujet des clochers, qui aura certainement fait lever la tête à certaines personnes.

Repost 0