Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 16:05

 

L’accoutrement du touriste d’il y a deux siècles différait sensiblement de la tenue extra-légère de ceux qui escaladent aujourd’hui nos montagnes à torse nu, en culottes courtes, sans bas et sans chapeau. Pour le voyageur à pied du temps de Louis XVIII, le problème consistait à combiner un équipage qui lui permît de parcourir monts et vaux tout en se trouvant en état de voir partout la bonne compagnie. A cet effet, Ebel donnait le conseil suivant :  prendre des culottes d’une étoffe assez souple pour ne faire, étant pliées, qu’un très petit volume, une paire de bas de soie, deux chemises très fines, trois cravates et trois mouchoirs de poche, une paire d’escarpins dans lesquels on loge un rasoir, du fil, des aiguilles et des ciseaux ; de tous ces objets, faire trois paquets au moyen de deux bas de soie dont on a coupé les pieds pour s’en servir en guise de sac et d’un troisième où sont les souliers ; l’habit, d’un drap fin, est muni de six poches qui renferment tout l’attirail, de manière à n’en laisser rien voir quand on entre dans une maison pour y faire une visite. Pendant la marche, on enveloppe les trois paquets dans un mouchoir de poche que l’on porte au bout de la canne du parapluie.

 

Ebel se garde d’ajouter qu’il a emprunté sans façon cette théorie du parfait paquetage à un livre fort peu connu qui parut à la fin du XVIIIe siècle, sous le titre : Promenade autour de la Grande-Bretagne, dont l’auteur n’est autre que le précurseur du tourisme pédestre, le chevalier de la Tocnaye, émigré breton qui, pendant la Révolution, occupa ses loisirs forcés en se promenant à pied dans les pays du nord de l’Europe.

 

Le médecin hanovrien (Ebel) a repris à peu près textuellement la description de l’équipement succinct et compressible imaginé par le gentilhomme français. Il s’est borné à en supprimer « un sac à poudre fait avec un gant de femme » comme décidément un peu trop Ancien Régime pour un touriste parcourant les montagnes de l’Helvétie.

 

GTell, Internet, La Suisse des diligences.

Repost 0
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 15:44

 

Mes habitudes de chercher chez les brocanteurs quelques livres vieux parlant de sujets « Suisse » a fini par payer.

 

Souvenez-vous que lors de l’histoire de Madame de Staël, je demandais à mes lecteurs s’ils pouvaient me renseigner sur un véhicule de l’époque qui est cité dans le texte, le « Whisky, ou Whiskey et Whisky », quel que soit l’orthographe en cherchant quel genre de véhicule il s’agit, le moteur de recherche me proposait le Whisky, boisson bien conne. Nous étions en 2007 et voilà que le hasard apporte sa contribution à l’énigme. J’ai mis la main sur un livre sorti en 1947, La Suisse des Diligences, dès l’ouverture, l’unique reproduction couleur d’une gravure d’époque, le titre est : « La promenade en Wisky ».

 

Incroyable chance que d’avoir dans les mains la réponse à ma question restée sans solutions depuis presque huit ans.

 

Regardez.

 

La-suisse-des-dil-jpg

 

promenade-en-wisky.jpg

 

GTell, La Suisse des Diligences, Pierre Grellet chez Marguerat, 1947

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 15:52

 

Oui il fait beau depuis deux jours, il faut en profiter, et c’est pourquoi Histavoire… va être au ralenti.

 

printemps.jpg

 

GTell, Internet

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 17:39

 

 

Oui, le problème de mon Blog qui risquait de migrer sur la nouvelle plateforme d’Over Blog, le fameux Kiwi que beaucoup redoutent pour ces nombreux inconvénients et bugs ; j’ai trouvé un aspirateur de sites open source efficace et facile d’emploi, ainsi j’ai une copie de mon blog sur mon ordinateur. Bon, malgré mon enthousiasme, il se révèle contenir beaucoup d’ « erreurs », mais ce n’est pas si grave, puisque je peux reconstituer mes articles et les images de mon blog au cas où forcé et contraint je devrais aller sur Kiwi. Ma démarche sera de chercher une plateforme autre qu’Over Blog pour ouvrir un nouveau blog Histavoire… ou, par chance, sur Kiwi continuer tel quel, mais je doute.

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 17:07

 

Le Service à l’Etranger

 

Nous connaissons tous que des mercenaires suisses ont servi dans les cours européennes et que ça se perpétue au Vatican avec la Garde suisse.

 

Le service à l’étranger a été le fait d’hommes connus, qui ont laissé dans l’histoire de Suisse ou dans les archives des Cours, des récits, des faits d’armes ou des ouvrages sur leur activité.

 

Peter Stoppa 1621-1701 n’est pas très connu et pourtant sous le règne de Louis XIV il était apprécié pour ses actions militaires, sa diplomatie et son entregent.

 

J’ai entre les mains un livre qui retrace la vie de Peter Stoppa, j’en extrais un passage qui décrit un peu les rapports que pouvaient avoir ces officiers mercenaires avec Louis XIV.

 

« En 1653, pour punir Marseille de tentative de sédition, Louis XIV fait démolir un pan de muraille  et s’apprêtait à entrer dans la ville avec 7000 hommes. Or le capitaine Stoppa qui se trouvait près de lui à la tête de sa compagnie refusa tout net de marcher en disant au Roi : « Mes Suisses ne passent que par des brèches faites par eux-mêmes ».

En 1654, il est promu lieutenant-colonel. »

 

« Aucun Roi de France, si ce n’est Henri IV, n’a su s’attacher les Suisses autant que Louis XIV. Ce Roi donnait au mot « service » un prestige, un attrait qui suscitent l’enthousiasme et la fierté chez l’officier et le soldat. « Service du Roi », c’était une manière de servir qui purifiait de ses moindres tares l’idée même de servitude.

 

Louis XIV se préoccupait beaucoup de l’homme de troupe et il tenait à être considéré comme un roi-soldat. Sa mémoire extraordinaire lui permettait de retenir le nom de ceux qu’il avait vus au hasard d’un siège ou d’une bataille. C’est ainsi qu’il remarqua au Régiment Stoppa le lieutenant Jean-Jacques Hebdenstreit de Bâle dont les traits de bravoure ne se comptaient plus. Il fit venir le jeune homme, le félicita d’être « fort comme les rochers de la montagne » et lui octroya le droit, lui et ses descendants, de porter le nom de « La Roche ». Les Suisses étaient très sensibles à ces distinctions-là. De nos jours, ces « La Roche » sont connus dans le monde entier depuis qu’ils ont créé le groupe pharmaceutique Hoffmann-Laroche.

 

Louis XIV appréciait également beaucoup les réponses franches et directes. Nous avons déjà signalé celles faites par Peter Stoppa. Il en est une autre que le Roi aimait souvent à rappeler. Stoppa avait un ami, Jean-Jacques d’Erlach, comme lui commandant d’un régiment suisse. Cet officier ressemblait à s’y méprendre au Roi, même taille, même visage, lèvre inférieure un peu lourde, le nez fort. Louis XIV faisait grand cas de lui en louant son courage et son talent. A cause de leur ressemblance il lui demanda un jour, pour le taquiner, si sa mère n’avait pas fait un séjour à Paris en son temps. Non, lui répondit d’Erlach, pas ma mère, mais mon père, oui. [Pour ajouter un complément, il faut se souvenir que Louis XIII était homosexuel et qu’il fallut 23 ans avant que vienne au monde Louis XIV.]

 

Stoppa était profondément dévoué au Roi de France. Louis XIV le savait. Mais Stoppa n’oubliait jamais non plus les intérêts de sa patrie. Sans cesse, il importunait Louvois pour le paiement des troupes suisses dont les soldes étaient toujours en retard.

 

Un jour que Stoppa réclamait un peu vigoureusement à ce sujet en présence du Roi, le ministre impatienté lui répondit vertement : « Si l’on réunissait tout l’argent que les troupes suisses ont coûté à la France, on pourrait paver d’écus une route allant de Paris jusqu’à Bâle », à quoi Stoppa répondit : « Votre ministre a tout à fait raison, Sire, comme il est exact aussi que si l’on réunissait tout le sang que les gens de ma nation ont versé pour la France, on remplirait un canal qui irait de Bâle jusqu’à Paris. »


Le surlendemain, toutes les troupes suisses étaient payées. »

 

Louis_XIV-1670.JPG

Louis XIV à la moustache

 

GTell, Internet, Peter Stoppa par Francis Barraz

Repost 0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 17:31

 

37_Avenches_buste_Marc_Aurele_400.jpg

Marc Aurel

 

 

Après Jésus-Christ.

 

69. soulèvement des Helvètes sous Drusus Alpinus. Les légions helvètes de Vindonissa sont anéanties par les troupes de Cécina au Bötzberg. Aquae (Baden) est rasée. Avenches est épargnée grâce aux supplications de Claudius Cossus.

 

100-250. Epanouissement de la civilisation romaine en Suisse (villes : Aventicum, Vindonissa, Genava, Lousonna, Octodurus, Augusta Raurica, etc.). Période de paix. Etablissement du christianisme (juridiction des évêques, diocèses).

 

260. Déplacement de la frontière du Rhin vers le nord (Main – cours du Danube). Première invasion des Alémannes qui traversent le Rhin. Destruction d’Aventicum et d’Augusta Raurica. Les Alémannes, tribu germanique, sont venus des régions au nord du Rhin et sont mentionnés pour la première fois en 213 ap. J.-C.

 

286-302 ( ?) environ. Légende du martyre de St-Maurice et de la légion thébaine près d’Agaune (St-Maurice)

 

300 environ. L’empereur Dioclétien établit le castrum Rauracense (Kaiseraugst) sur le Rhin.

 

354 environ. 2e invasion des Alamans, Avenches est détruite définitivement.

 

374. Fondation de Basilia =ville d’eau (Bâle) par l’empereur Valentinien Ier, sur l’emplacement de la cité celtique de Robur.

 

Déjà la séparation en deux empires romains (285-286) engendre des nouveaux royaumes germaniques qui forcément touchent l’Helvétie, l’influence de Milan (capitale de l’empire Romain d’Occident) est en diminution.  En 375, commencement des invasions jusqu’en 750, environ. 379, Lousonna est détruite par les Alémans.

Dans chaque invasion le fort impose non seulement son autorité, mais aussi son mode de vie et sa religion aux vaincus. Donc plus tellement de romanité sur notre territoire. GTell

 


GTell, Internet, Je sais tout 1945

Repost 0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 17:20

 

mosaique_vallon_4.jpg

Musée Romain de Vallon

 

 

Avant Jésus-Christ


De la moitié du Ve siècle jusqu’à l’an 113. Les Helvètes, peuple de souche celtique, venus des régions au nord du Rhin occupent le Plateau suisse entre le Rhin, le Jura et les Alpes. Ils ont construit environ 12 villes et 400 villages.

 

218. Passage présumé du Grand-St-Bernard par Hannibal et ses éléphants.

 

125-120. Les romains s’emparent du pays des Allobroges, de souche celtique, avec Genève, province de la Gallia Narbonnaise.

 

107. Les Helvètes Tigorins, sous la conduite de Diviko (Divico) , écrasent les Romains à la bataille d’Agen sur la Garonne.

 

58. Jule César empêche les Helvètes (environ 263'000) qui émigraient en Gaule sous la conduite d’Orgétorix, de franchir le Rhône près de Genève. Il les poursuit et les vainc à Bibracte (aujourd’hui, la ville française d’Autun) et les forces à retourner chez eux et à rebâtir les villes et les villages qu’ils avaient brûlés. Commencement de la domination romaine en Suisse.

 

57. Un lieutenant de César, Galba, tente en vain de s’emparer du Valais, finalement ce pays est soumis.

 

44. Fondation de la colonie romaine d’Augusta Raurica, près de Bâle, par le proconsul des Gaules L. Munatius Plancus.

 

15. Les Romains, commandés par Drusus et Tibérius, s’emparent de la Rhétie (le canton des Grisons actuel). Fondation de Coire (Curia Raetorum) et construction de routes alpestres. Province romaine jusqu’en 439 ap. J.-C.  Château Martiola (Marsöl) à Coire.

 

Après Jésus-Christ.

 

47. Vindonissa brûle est rebâtie.

 

Prochainement la suite...

 

GTell, Internet, Je sais tout 1945

Repost 0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 17:14

 

Ferdinand-Hodler--La-Retraite-de-Marignan--1899-copie-1.jpg

Ferdinand Hodler, La Retraite de Marignan, 1899

 

Nos journaux n’arrêtent pas de nous parler, avec des historiens, de 1515 Marignan. En effet, en septembre nous allons fêter le 500ème anniversaire de la célèbre bataille.

 

Encore aujourd’hui dans le Matin un article sur le sujet et ils parlent encore du « Mythe fondateur de la Suisse », pourtant la bataille a bien eut lieu, pourquoi parler de « Mythe » ?

 

« Ces derniers mois, la portée de cet événement dans l'histoire de la Suisse a fait l'objet des débats entre spécialistes et politiciens. Les uns y voient un tournant amenant la Confédération à sortir de la politique des grandes puissances pour adopter celle de la neutralité. D'autres protestent contre l'appropriation nationale-conservatrice du «mythe de Marignan». Le Matin.

 

Beaucoup de blablas pour une histoire qui a bien fait de la Suisse ce qu’elle est devenue. Et si en 1516 à Fribourg on a signé avec la France la « Paix perpétuelle », c’est bien à la suite de Marignan.

 

François Ier fait graver cette devise sur une pièce de monnaie : « Vici ab uno Caesare victos », [J’ai vaincu ceux que César seul avait battu.] il démontre par-là sa puissance, mais aussi la valeur des suisses, puisqu’avant lui personne n’avait réussi ce qu’auparavant César avait fait. (Plus de 1500 ans)

 

GTell, Le Matin, Petite encyclopédie Suisse de poche, 1945.

Repost 0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 11:50

 

D’abord merci pour votre aide ; j’ai obtenu une réponse d’un médiateur sur le forum d’Over Blog qui est claire. Malheureusement pour moi, Over Blog va m’amener à les quitter dès que possible.

 

 

La réponse d’OverBlog est simple, migrez sur Kiwi la nouvelle plateforme d’OB. Mais à la lecture du forum où l’on parle beaucoup des inconvénients de cette migration, comme par exemple, blog figé, mise en page désastreuse, publicité partout et nombreuse, des bugs en veux-tu en voilà. Bref, la nouvelle plateforme d’OB, avec son nom d’oiseau ne convainc personne, puisqu’il faudrait payer pour ne pas avoir de publicité et pour que Kiwi fonctionne. Alors ils ont volontairement désactivé la fonction « Rechercher un mot » sur l’ancienne plateforme pour nous forcer la main. Notre version devient de plus en plus obsolète.

 

Je devrais demander à OverBlog de récupérer tous mes articles et photos pour reconstituer mon blog sur une autre plateforme un peu plus gentille. Si c’est possible.

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 15:30

 

Dernièrement sur la blogosphère et les journaux la question était de savoir si James Bond pouvait être joué par un black.

 

Le lundi 17 décembre 2012, j’avais laissé un article pour le 50ème anniversaire du premier film de James Bond en parlant de ses origines, écossaise et vaudoise [Bottens]. La descendance vaudoise (imaginaire) des Bond ne serait peut-être pas enthousiasme de voir arriver sur les écrans un noir pistolet au poing entouré de belles filles en tenues légères. Pour le moment, seul Sean Connery correspondait au plus près de l’original inventé pas Ian Fleming, lui-même d’origine écossaise.  


Sources

 

Je profite de cet article pour vous présenter une photo qui trompe votre cerveau de façon spectaculaire.

 

trompe.jpg

 

GTell, Le Matin, Internet.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article