Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 15:30

 

Dernièrement sur la blogosphère et les journaux la question était de savoir si James Bond pouvait être joué par un black.

 

Le lundi 17 décembre 2012, j’avais laissé un article pour le 50ème anniversaire du premier film de James Bond en parlant de ses origines, écossaise et vaudoise [Bottens]. La descendance vaudoise (imaginaire) des Bond ne serait peut-être pas enthousiasme de voir arriver sur les écrans un noir pistolet au poing entouré de belles filles en tenues légères. Pour le moment, seul Sean Connery correspondait au plus près de l’original inventé pas Ian Fleming, lui-même d’origine écossaise.  


Sources

 

Je profite de cet article pour vous présenter une photo qui trompe votre cerveau de façon spectaculaire.

 

trompe.jpg

 

GTell, Le Matin, Internet.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:31

 

help.jpg

 

J’ai une question pour vous tous qui visitez mon Blog : Avez-vous, quand vous êtes sur mon Blog, à gauche de mes articles, « Concours », « Calendrier », « Archives », « Articles récents », « Derniers Commentaires » et « Newsletter » ? Dans cet ordre et rien de plus ou avez-vous encore un module qui a pour nom : « Rechercher un mot » ?

 

Car si je vous pose la question, c’est que depuis un moment j’essaie d’ajouter le module « Rechercher un mot » dans la configuration de la mise en page, ce qui est facile à faire puisque c’est juste un glisser d’une liste à l’emplacement désiré, c’est ce que j’ai fait mais sans résultat me semble-t-il.

 

Si ce module apparait chez vous sur votre ordinateur c’est entre Calendrier et Archives. Avant de m’adresser à OverBlog, je demande votre participation juste pour vous faire bouger un peu. Pour cela, répondez en laissant un commentaire, merci.

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 16:38

 

Pour compléter et être précis sur le commentaire déposé sur l’article précédant « L’actualité du moment : Pont Tamina » et bien que déjà à plusieurs reprises je vous ai parlé de « ponts », je vous laisse découvrir quelques liens sur le sujet PONTS.

 

Pour commencer et rendre honneur à l’inventeur ou tout au moins au premier bâtisseur de ponts suspendus métallique, voici celui qui fut le premier : Général Dufour. Comme Dufour a beaucoup construit de ponts, le sujet est vaste, et l’on peut lire sur Internet des ouvrages tel que celui-ci : Ponts du Valais.

 

Pour l’ingénieur suisse qui participa à la construction du Golden Gate Bridge, il s’agit d’Othmar Hermann Ammann qui s’est fait connaitre aux Etats-Unis comme un spécialiste des ponts. Le pont Newyorkais est le George Washington Bridge, le pont le plus fréquenté au monde. Il faut préciser que notre ingénieur est devenu américain en 1924.

 

Tous ponts construits en Suisse découlent souvent du fait que nous avons effectivement, avec l’EPFZ, une formation de pointe qui s’exporte bien. Tous les ingénieurs ne pouvant rester en Suisse, petit pays, ils se voient donc parcourir le monde en bâtisseurs réputés. Il existe pourtant un constructeur de ponts qui n’a pas fait d’études à l’EPFZ et qui a une grande renommée de constructeur de ponts et qui est d’une gentillesse hors norme : Toni Rüttimann.

 

Voilà, j’espère avoir rendu hommage à nos suisses bâtisseurs de ponts. Je pourrai toujours revenir sur l’un ou l’autre personnage bâtisseur de ponts à l’occasion pour raconter une histoire ou anecdote, toujours en liaison avec la Suisse.  

 

 

GTell, Internet

Repost 0
Published by G.Tell - dans Actualité
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 16:40

 

La Suisse est connue depuis longtemps pour être les gardiens des passages des Alpes, et aussi pour demander beaucoup d’argent aux voyageurs pour passer un col.

 

Avec le temps les suisses ont construit des routes qui ont remplacé les chemins muletiers, fait des ponts et des tunnels, pour faciliter le transit.

 

On a fini par avoir une petite réputation de bâtisseurs d’ouvrages utilitaires remarquables et même parfois audacieuses. Les ponts n’ont plus de secrets pour nos architectes et ingénieurs en génie-civile. Cette réputation reste pourtant confidentielle auprès du grand public qui franchisse pont, tunnel et autre ouvrage sans même regarder.

 

Alors voici quelques jours, une arche d’un futur pont, se sont réunie, par-là du côté du canton de Saint-Gall. Quelques lignes dans nos journaux et une photo nous parlent de cet événement. Ci-dessous un scanne de l’article du Matin. Le lien que je vous fournis s’ouvre sur la photo de cette arche et pour les curieux, d’autres photos sont à découvrir en cliquant sur « Bildergalerien », hé oui le site est en allemand, et si vous êtes vraiment curieux, vous pouvez parcourir le site pour en apprendre plus sur l’audacieux Pont de Tamina.

 

Le lien ici

 

Pont-Tamina.jpg

 

GTell, Le Matin, Internet.

Repost 0
Published by G.Tell - dans Actualité
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 16:06

 

Bourgeoisie-de-Sion-copie-1.jpg

 

Au Moyen Âge, les bourgeois étaient les habitants des bourgs, autrement dit des villes bénéficiant de libertés politiques, commerciales, judiciaires. Dès la fin du XIIe siècle, la cité de Sion, ancienne préfecture romaine, qui s’intitulera bientôt Universitas communitatis civitatis Sedunensis (union de toute la communauté de la cité de Sion) obtint de l’évêque, comte du Valais, une certaine autonomie.

 

Cette « université » rassemblait en effet tous ceux qui s’étaient volontairement associés dans le but de défendre leurs intérêts communs, de garantir leurs libertés. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, la Bourgeoisie resta l’unique administration de la ville.

 

C’est la Constitution fédérale de 1848 qui institua les « communes municipales », dans le but d’associer tous les habitants – même temporaires – à la gestion des affaires de la ville, qu’ils aient ou non été admis dans la communauté bourgeoisiale. Un partage des biens et des tâches s’ensuivirent et si les bourgeois de Sion restèrent propriétaires de l’hôtel de ville, ils en mirent une partie à disposition du président du conseil municipal et de ses proches collaborateurs.

 

La Bourgeoisie rassemble environ 11% de la population sédunoise. Elle entretient avant tout les liens de solidarité entre ses membres. L’assemblée primaire réunit tous les bourgeois domiciliés sur la commune au moins deux fois par an : elle a pour but de les informer et de les consulter sur la gestion des affaires courantes. Son patrimoine est administré par ses organes : l’Assemblée bourgeoisiale et le Conseil Bourgeoisial (un président assisté de six conseillers), qui est élu tous les quatre ans.

 

Collectivité de droit public, elle reste fidèle à la tradition de l’ancienne commune médiévale dont elle est issue en contribuant au bien-être des Sédunois. L’engagement de la Bourgeoisie, en étroite collaboration avec la Municipalité, dans la conservation du patrimoine va de pair avec le soutien qu’elle apporte aux affaires culturelles (publications, participation à de nombreuses manifestations, réunions académiques etc.).

 

 

GTell, Ville de Sion, Bourgeoisie de Sion.

Repost 0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 16:30

 

PATRIMOINE DE LA BOURGEOISIE DE SION

 

7-Borne-leugaire-des-empereurs.jpg

 

 

Borne leugaire des empereurs Trébonien Galle et Volusien

 

Datation : entre juin 251 et août 253 après J.-C.

 

Cette borne leugaire indique une distance de 17 lieues gauloises à partir d’Avanches (canton de Vaud)

 

Une lieue gauloise équivaut à 2200 m et il faut chercher l’emplacement d’origine de ce leugaire à 37, 4 km d’Avanches. Cette borne ne peut donc provenir du Valais, d’autant plus que les distances n’y étaient pas mesurées en lieues gauloises mais en milles romains (1481,5 m)

 

Le doublement des lettres dans les abréviations « IIMMPP CCAAEESS » pour « Imp(eratoribus) Caes(aribus) (duobus) », intervient lorsqu’il est fait mention de deux empereurs régnant simultanément.

 

Cette borne a été retrouvée en 1817, en remploi comme colonne dans l’ossuaire de la cathédrale. Elle provient probablement de la Broye vaudoise, où l’évêque de Sion possédait des terres au Moyen Âge, et aurait été ramenée en Valais par un dignitaire du diocèse.

 

 

GTell, Ville de Sion, Bourgeoisie de Sion.

Repost 0
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 17:40

 

PATRIMOINE DE LA BOURGEOISIE DE SION

 

5 Autel funéraire de Titus Campanius Priscus Maximianus

 

Autel funéraire de Titus Campanius Priscus Maximianus

 

Datation : entre 250 et 350 après J.-C.

 

Titus Campanius Priscus Maximianus a exercé une des plus hautes charges honorifiques à Rome en tant que remplaçant d’un consul (consul suffect).

 

Sa mère, qui lui dédie cet autel, était femme ou fille de sénateur d’après son titre de clarissima femina. L’origine de la famille semble étrangère et le nom Numidius pourrait suggérer des racines africaines.

 

Plusieurs familles de rang sénatorial (noblesse romaine) sont attestées en Valais au Bas-Empire.

 

La pierre est dans un mauvais état de conservation mais deux asciae, outils de tailleur de pierre, dont la mention et/ou la figuration sur de nombreux monuments funéraires a une signification symbolique, peuvent être distinguées sur la base de l’autel.

 

Cette inscription a été découverte vers le milieu du XVIIe siècle dans la cave de la maison du bénéfice de l’autel de l’Immaculée Conception (Rue de l’Eglise n° 17).

 

GTell, Ville de Sion, Bourgeoisie de Sion.

 

Repost 0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 17:18

 

4-Epitaphe-de-Marcus-Floreius-Ingenuus.jpg

 

PATRIMOINE DE LA BOURGEOISIE DE SION

 

Epitaphe de Marcus Floreius Ingenuus

 

Datation : seconde moitié du Ier siècle après J.-C.

 

Cette inscription funéraire met en évidence un couple ayant occupé les fonctions les plus importantes au niveau régional.

 

Les duumviri étaient les deux plus hauts magistrats d’une cité. En Valais, ils devaient officier dans la capitale, Martigny. En plus de cette charge, Marcus Floreius et sa femme Fusca avaient été prêtre et prêtresse du culte impérial (flamen et flaminica).

 

Marcus Floreius était peut-être originaire de la région de Sion et y possédait probablement un domaine. C’est pourquoi, il choisit de s’y faire enterrer.

 

Cette inscription a été découverte en 1831 dans le dallage de la crypte, sous le chœur de la cathédrale.

 

GTell, Ville de Sion, Bourgeoisie de Sion.

Repost 0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 16:41

 

3-inscription-dedicace-de-la-cite.jpg

 

Dédicace de la cité des Sédunes à Auguste

 

Datation : entre le 26 juin 8 avant J.-C. et le 31 décembre 6 avant J.-C.

 

L’intégration du Valais à l’Empire romain survient probablement vers 15 avant J.-C. sous l’empereur Auguste (premier empereur romain, de 27 avant J.-C. à 14 après J.-C. [40 ans 7 mois et 3 jours])

 

Cette inscription est le plus ancien témoignage du loyalisme du peuple indigène valaisan des Sédunes (la « cité des Sédunes » ne doit pas être réduite à une agglomération mais englobe l’ensemble du territoire occupé par cette population) envers l’empereur et peut être datée par l’étude de la titulature impériale. Auguste est investi de la 16e puissance tribunicienne le 26 juin 8 avant J.-C. Il est consul pour la 12e fois le 1er janvier 5 avant J.-C.

 

La partie gauche de la dalle a été retaillée et certaines lettres ont été abîmées lors d’une réutilisation.

 

Cette inscription était déjà signalée avant 1493 et fut longtemps encastrée à côté de la porte du transept sud de la cathédrale.

 

GTell, Ville de Sion, Bourgeoisie de Sion.

Repost 0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 16:04

 

 

2-inscription-gouverneur-de-province.jpg

 

PATRIMOINE DE LA BOURGEOISIE DE SION

 

Cette inscription est brisée sur tous ses côtés et son type ne peut être déterminé avec exactitude.

 

…]s sédunois € Sa […

…Co]nstitutus, gouverneur (de la province) […

 

L’aiguière est un symbole associé au pouvoir divinatoire impérial et la couronne de lauriers est un attribut des généraux victorieux. Avec la présence du surnom du Gouverneur Constitutus en fin de texte, cette inscription pourrait commémorer des bienfaits de l’empereur ou du gouverneur.

 

Le surnom Constitutus est relativement rare et se trouve plus fréquemment dans les Balkans mais un gouverneur portant ce surnom est connu à Martigny au troisième siècle après J.-C.

 

Cette inscription était signalée avant 1863, comme encastrée dans le mur d’une maison non précisée.

 

GTell, Ville de Sion et Bourgeoisie de Sion.

Repost 0