Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 17:20

.

..

..

Emmanuel d’Oleyres, successeur de F.R. de Dompierre comme conservateur, se voit confronté à une multitude de « fouilles » dont celle, tolérée comme chantier de Chômage, en hiver 1846/47, par la commune d’Avenches, qui entraîne la démolition d’importantes parties du théâtre romain.

À cette époque pourtant et non loin d’Avenches, Theodor Mommsen est en train de rédiger, à Zurich, son ouvrage fondamental « Die Schweiz zur Römerzeit », et édite en la même année 1854 son recueil des inscriptions latines de Suisse !

Zurich continuera d’ailleurs à donner des impulsions à la recherche. Entre 1867 et 1870 paraîtront dans les Mitteilungen der Antiquarischen Gesellschaft in Zürich, les cinq fascicules portant le titre „Aventicum Helvetionrum“; son auteur, C. Bursian, y publie d’une manière scientifique l’essentiel du matériel archéologique connu à cette époque.

Ainsi, Aventicum est associé aux études portant sur les deux autres sites classiques de la Suisse romaine, Augusta Raurica et Vindonissa.

Ces efforts porteront des fruits. En 1885, un groupe de savant de Lausanne, Genève, Fribourg, Neuchâtel et Berne fonde l’Association Pro Aventico. Son but sera la recherche et la conservation d’antiquités romaines à Avenches. Après la parution de son premier Bulletin, le cercle de l’Association s’élargit rapidement. Non moins de sept Bulletins paraîtront dans les dix premières années. Les responsables y publient leurs observations sur le terrain, fruit d’une surveillance continuelle des « fouilles » entreprises par les propriétaires de terrain. Comme auparavant, des chars entiers de pierres sont vendus comme ballast pour les chemins ou comme matériaux de construction. L’Association négocie néanmoins une série d’interventions dont les résultats sont publiés sans tarder. Si la position de certaines fouilles par rapport au cadastre pose souvent des problèmes, les résultats de ces fouilles sont considérés comme suffisants. Le matériel archéologique est enregistré systématiquement au catalogue d’entrée au Musée, ce qui constitue un progrès non négligeable.

Le début du XXe siècle voit les activités diminuer. À cette époque, on ne recense guère de nouvelles constructions à Avenches, et de ce fait les destructions archéologiques sont minimes.

Par contre, des décisions importantes sont prises en vue de la protection du site : d’une part, l’Etat de Vaud, entre 1898 et 1900, procède au classement des monuments historiques ; d’autre part, le Code civil suisse, introduit en 1912, déclare dans son article 724 propriété d’Etat tout objet archéologique trouvé dans le sol.

De gauche à droite: Victoire, Minerve, Mercure, Minerve, Lare et Junon.

De gauche à droite: Victoire, Minerve, Mercure, Minerve, Lare et Junon.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 16:11

.

..

...

Historique des fouilles

Un certain intérêt scientifique pour la cité d’Aventicum se manifeste depuis la fin du XVIIe siècle ; c’est en 1697 que le Révérend Père Jean-Pierre Dunod publie à Paris un traité visant à identifier Aventicum avec la ville d’Antre, non loin de Saint-Claude, dans le Jura français. Leurs Excellences de Berne, alors maître du pays, réagissent vivement contre cette théorie. En 1710 déjà, Marquard Wild publie son « Apologie pour la vieille Cité d’Avenche ou Aventicum en Suisse, au Canton de Berne ». Cet ouvrage présentait pour la première fois la somme (fort modeste, il est vrai) des connaissances sur Aventicum.

Un demi-siècle plus tard, en 1760, Samuel Schmid commente toute une série d’objets (inscriptions, peintures murales, bronzes) dans son « Recueil d’Antiquités trouvées à Avenches, à Culm et en d’autres lieux de la Suisse ».

Jusqu’alors, le matériel archéologique connu provient de fouilles fortuites exécutées par des propriétaires de terrain. Mais le nombre croissant d’antiquités commence à attirer l’attention des amateurs éclairés, tels le lord anglais Northampton. Des fouilles systématiques sont entreprises sous sa direction depuis 1786 ; chose notable, le peintre Joseph Emmanuel Curty, de Fribourg, est engagé pour faire des relevés de fouilles sous forme d’aquarelles.

Vue d'une partie de piscine fouillée en 1786. Par Joseph Emmanuel Curty, Fribourg

Vue d'une partie de piscine fouillée en 1786. Par Joseph Emmanuel Curty, Fribourg

Si l’intérêt se porte toujours sur les objets que livre le sol avenchois, certains monuments intéressent déjà les érudits. On doit les premières observations concernant la colonne du Cigognier et même des relevés exact à un architecte bernois, Erasme Ritter. Son « Mémoire abrégé et recueil de quelques antiquités de la Suisse » (1788) peut être considéré comme le premier travail scientifique sur Aventicum.

Une certaine émulation est constatée dès le premier quart du XIXe siècle. L’année même où Louis Levade publie son « Dictionnaire géographique, statistique et historique du Canton de Vaud », qui fait une large place à Aventicum et à ses antiquités, un premier musée est créé à Avenches en 1824. Il porte le nom de Musée Vespasien et dépend tout d’abord de la commune. Une maison privée sert d’entrepôt pour les différents objets, notamment des sculptures, récoltées au cours des années. François Rodolphe de Dompierre, alors conservateur des antiquités pour la division Nord du canton, se rend vite compte que la conservation et le catalogage des trouvailles romaines dépassent les moyens de la commune d’Avenches. Grâce à son intervention, l’Etat de Vaud reprend à son compte la collection archéologique et la place, en 1838, dans la tour médiévale érigée au-dessus de l’entrée principale de l’amphithéâtre.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 16:50

.

..

...

Conséquences :

- pour souligner son importance, la colonie est dotée d’un mur d’enceinte ;

- un nouveau cadastre est peut-être établi pour permettre la distribution des terres ;

- on règle, sur le plan juridique, la cohabitation entre anciens habitants (incolae) et colons (coloni). Le problème du statut juridique de la ville est difficile à résoudre ;

- devant faire face à des tâches de plus en plus nombreuses, l’administration prend de l’ampleur ;

- on observe un nouveau souffle économique ayant comme conséquence une série de constructions nouvelles. Le centre urbain subit une notable restructuration sociale attestée par la richesse des nouveaux immeubles ;

- un nouvel établissement balnéaire est établi à l’insula 18 ;

- sous les empereurs flaviens se situe également la construction des nouveaux thermes du forum dans l’insula 29 (remplaçant ceux de l’insula 23 ;

- les constructions monumentales du forum (temple, basilique) sont érigées au plus tard à cette même période.

Vers la fin du Ier siècle, l’Helvétie est rattachée à la province de Germanie supérieure.

.

..

...

Le IIe siècle

Sous l’impulsion de la création de la colonie, Aventicum prend un essor particulier au début du IIe siècle.

À l’époque de Trajan (98-117) est ouvert l’important chantier du sanctuaire du Cigognier et du théâtre, alors que le mur d’enceinte est toujours en construction. D’autres bâtiments et installations d’utilité publique, comme l’amphithéâtre, certains aqueducs et plusieurs thermes doivent dater du IIe siècle, même si leur mise en chantier ne peut être précisée. Les matériaux nécessaires à ces travaux sont débarqués dans un nouveau port créé à proximité de l’enceinte.

Les intérieurs continuent à s’enrichir de peintures murales, mosaïques et objets de luxe.

.

..

...

La première moitié du IIIe siècle

Malgré l’instabilité politico-militaire grandissante, les propriétaires embellissent leurs demeures ; une série de mosaïques datent précisément de cette époque.

Mosaïque avec scènes de chasse entre animaux: Lion et âne, panthère et cerf. 116x104 cm.

Mosaïque avec scènes de chasse entre animaux: Lion et âne, panthère et cerf. 116x104 cm.

En 212, les Helvètes reçoivent le statut juridique de citoyens romains en même temps que tous les habitants de l’Empire.

.

..

...

De l’invasion des Alamans au Bas-Empire

Après le milieu du IIIe siècle, les invasions massives des Alamans dans les provinces de Germanie supérieure et de Rétie rendent critique la situation militaire sur le Plateau suisse. Même si les villes d’Augusta Raurica et d’Aventicum ne sont apparemment pas détruites, d’autres agglomérations sont rayées de la carte. À Avenches, le seul indice d’un changement intervenu à cette époque est l’absence presque totale de matériel archéologique postérieur au IIIe siècle.

Élu empereur en 284, Dioclétien tente de redresser la situation en divisant l’Empire tout d’abord en deux parties, puis en quatre préfectures et quinze diocèses, eux-mêmes subdivisés en une centaine de provinces. L’Helvétie appartient dorénavant à la province Maxima Sequanorum qui a comme chef-lieu Besançon. Un système économique de rigueur est mis en place qui aura comme conséquence la disparition progressive de la classe moyenne et un appauvrissement général de la population.

Constantin (312-337) reconnaît le christianisme. Transférant le centre du pouvoir à Byzance, il ne s’occupe pas moins de la défense de l’Empire d’Occident : son armée de campagne se constitue de mercenaires d’origine étrangère, les Germains constituant les troupes d’élites.

Aux IVe et Ve siècles, le territoire helvète reçoit de nouveau des garnisons et les routes stratégiques sont améliorées. Durant la seconde moitié du IVe siècle on constate même une certaine amélioration de la situation économique.

En 401, le Germain Stilicon, général dans l’armée romaine, retire la plupart des troupes du Rhin pour protéger l’Italie contre les barbares. La défense de la frontière du Rhin est assurée une dernière fois par Aëtius, entre 425 et 455. C’est lui qui inflige une défaite aux Burgondes (habitant la région de Worms) et les contraint à s’établir en Sapaudia, l’actuelle Suisse romande et la Savoie.

Fait important : jusqu’à la fin du VIe siècle Avenches est le siège d’un évêque (episcopus ecclesiae Aventicae) avant son transfert à Lausanne.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 15:54

.

..

...

De Tibère à Néron (14-68)

Sous Tibère (14-37), l’œuvre de consolidation de la conquête se poursuit, spécialement par un aménagement de routes. À Aventicum, entre 37 et 52, un important groupe de statues en marbre est placé à l’entrée Ouest du forum ; un buste en marbre (trouvé au théâtre) confirme la tendance à s’entourer d’œuvres d’art importées.

Buste de Iulia (?)

Buste de Iulia (?)

Sous le règne de Claude (41-54), Aventicum change d’aspect. Petit à petit, les maisons en bois sont démolies et remplacées par des constructions en pierre, toutefois sans changer la structure urbanistique. De modestes bains publics avec une piscine à ciel ouvert sont construits à l’insula 23, constituant probablement les premiers thermes du forum.

Plan partiel d'un édifice public dans l'insula 23, état 1984. Les murs tramés en pointillé appartiennent aux premiers thermes du forum démolis.

Plan partiel d'un édifice public dans l'insula 23, état 1984. Les murs tramés en pointillé appartiennent aux premiers thermes du forum démolis.

.

..

...

L’année 69

La mort de Néron plonge l’Empire dans des troubles politiques. Parmi les trois prétendants à la succession (Galba, Othon, Vitellius), l’armée du Rhin soutient Vitellius alors que les Helvètes misent sur Galba. Deux légions rhénanes auxquelles se joindra celle de Vindonissa, se mettent en marche vers l’Italie. À la suite d’incidents hostiles (réels ou prétendus) de la part des Helvètes, l’armée romaine leur livre bataille dans la région du Bözberg. http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%B6zberg

Grand nombre de guerriers helvètes y périssent ; les troupes romaines pillent et incendient fermes et villages du Plateau. L’historien Tacite qui brosse un tableau vivant des événements décrit la marche de l’armée sur Aventicum, qualifié à cette occasion de caput gentis (capitale de la peuplade). Pour éviter le pire, une délégation de notables d’Aventicum se présente devant le commandant romain et lui offre la capitulation de la ville. Grâce à la force de persuasion de Cossus, porte-parole de la délégation, la destruction de la capitale est évitée de justesse.

.

..

...

Époque flavienne (69-96)

Sous Vespasien (69-79), Aventicum devient une colonie. L’épithète Emerita du nouveau nom de la ville [Le nom de la colonie attesté par une inscription est Colonia Pia Flavia Constans Emerita Helvetiorum Foederata] fait penser à l’établissement d’anciens soldats (emeriti, même si leur présence ne peut pas être prouvée) qui y avaient reçu des terres.

Fragment d'une inscription en l'honneur d'un haut fonctionnaire.

Fragment d'une inscription en l'honneur d'un haut fonctionnaire.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 16:37

.

Urbanisme

Construction de la ville selon un plan classique appliqué par Rome pour structurer une nouvelle ville. Le module en est le quartier (insula), de forme rectangulaire, mesurant d’axe de route en axe de route 75 x 110 m en moyenne. Toutes les rues se coupent à angle droit ; elles sont gravillonnées et ont une largeur moyenne de 5 m. Exceptions : l’axe principal Sud-Est/Nord-Ouest (decumanus maximus) et l’axe principal Nord-Est/Sud-Ouest (cardo maximus), les deux d’une largeur de 9,5 m. L’ensemble des routes était bordé de portiques, trottoirs couverts par des toitures reposant sur des colonnes en bois, en molasses ou en calcaire. Les rues sont équipées d’égouts collecteurs. La grille régulière ainsi obtenue délimite 42 quartiers auxquels il faut ajouter des espaces construits le long des artères pénétrant dans la ville.

Urbanisme

Urbanisme

.

Architecture

Maisons privées : la pierre n’est guère utilisée que pour les fondations ; les superstructures des maisons sont construites en bois ou en pisé, selon la tradition celte. L’ordre contigu est obligatoire. Les magasins et locaux de travail donnent sur les portiques, la partie arrière des propriétés est réservée à la vie privée. Les maisons n’occupent que rarement la totalité de la surface du bien-fonds, il en résulte au milieu de chaque quartier une zone de verdure. La grandeur des parcelles (uniforme au début ?) varie au cours des temps et selon les quartiers, de même que la qualité de l’architecture et des intérieurs.

.

Bâtiments et espaces publics

Des espaces destinés à des constructions d’utilité publique sont réservés dans le plan urbanistique, notamment pour

- le forum, à l’intersection du decumanus maximus et du cardo maximus ;

- les temples et

- les thermes, apparemment tous postérieurs à l’époque d’Auguste.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 15:07

Première partie

Époque de Jules César

(58-44 av. J.-C.)

Jules César, trouvé en 2007, Arles

Jules César, trouvé en 2007, Arles

58 av. J.-C. : Défaite des Helvètes à Bibracte par l’armée de Jules César. Les Helvètes retournent sur le Plateau suisse. Perte de l’indépendance politique.

Helvètes organisés en quatre pagi (pagus = entité politique des Celtes) dont celui des Tigurins (Tigorini ou Tigurini) dans la région d’Avenches. Établissement d’un oppidum (village fortifié ou refuge) sur le Bois-de-Châtel au Sud d’Avenches remplaçant celui, plus important, du Mont Vully brûlé en 58. En l’état actuel de nos connaissances, aucune trace d’habitation à l’intérieur du futur mur d’enceinte d’Aventicum.

Deux villes fondées sur sol suisse, en dehors du pays des Helvètes : Nyon (colonia Iulia Equestris) et Augst (colonia Munatia ( ?) Raurica).

Époque d’Auguste

(27 av. J.-C. – 14 apr. J.-C.)

15 av. J.-C. : Soumission effective du territoire suisse actuel par les Romains à la suite de l’offensive militaire de Drusus et Tibère.

Env. 8 av. J.-C. : début de la construction du port d’Aventicum, précédé ou suivie de celle de la ville. Date approximative livrée par la dendrochronologie (datation des bois à partir des pieux du premier port) et corroborée par l’étude de la céramique.

Délimitation géographique de la civitas Helvetiorum : lac Léman (à l’Est de Nyon) – Préalpes – Walensee – lac de Constance – Jura.

Organisation politique : la civitas appartient à la province de Gallia Belgica. L’administration de la ville d’Aventicum et de la civitas est la même ; peu de détails sont connus.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Fondation d’Aventicum

Le choix de l’emplacement est dicté par la présence d’une route reliant le bassin lémanique au Rhin, la proximité du lac de Morat (accès au réseau fluvial), la qualité du terrain à bâtir et une situation géographique intéressante par rapport au Plateau suisse. Les habitants sont des Helvètes en nombre inconnu.

Le premier nom de la ville était probablement Aventicum (Helvetiorum), d’une racine gauloise aven – (à rapprocher de la divinité locale Aventia.

La ville romaine Aventicum [Association Pro Aventico]

À suivre…

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 15:32

Un petit mot sur notre psychiatre zurichois qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes. Vous ne trouvez pas que Brad Pitt devrait jouer dans un film qui raconterait la vie de notre éminent médecin ?

Hermann Rorschach, en 1910

Hermann Rorschach, en 1910

Brad Pitt

Brad Pitt

---

Regardez comme ils se ressemblent.

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 16:26

C’est l’année des anniversaires un peu partout, Marignan 1515, l’Abbaye de Saint-Maurice 515 et Avenches 15.

Ce week-end à Avenches, vendredi soir, samedi, dimanche et lundi, grande fête pour célébrer le deux millième anniversaire de la fondation de la ville, Aventicum. [Budget de la fête un million]

Beaucoup connaissent les arènes d’Avenches pour les spectacles que l’on y joue de nos jours, mais pas trop la richesse des vestiges que nous ont laissés les Romains. Mon précédent article sur Aventicum vous a permis de regarder le documentaire de la RTS un, il est temps maintenant de raconter un peu plus sur l’histoire romaine du lieu, sans pourtant aller trop dans les détails.

Vue classique des arènes d’Avenches

Vue classique des arènes d’Avenches

À suivre

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 16:47

Même si B12 et Vitamine sont là pour nous amuser, c’est souvent plein de bon sens.

Économie

Et Christophe Alévêque, humoriste certes, a écrit le livre avec le documentariste Vincent Glenn pour nous expliquer avec humour l’économie. [On marche sur la dette]

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:23

Rien à dire est-ce juste de le dire ?

...

...

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article