750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 16:13
Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Publicité des pneus ENGLEBERT, à Genève, rue Louis Duchosal, mais on ne nomme pas le garage ou le magasin, voilà un commerçant qui avait peu d’égo.

.

Chez Sautier & Jaeger, on peut acheter son piano français en le payant en argent français. Et le piano suisse ?

Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Quel drôle enseigne « Au Mandement ». La signification de « mandement est : Un mandement est un écrit émis par un évêque à destination des fidèles de son diocèse, par lequel il leur transmet des instructions religieuses. Il doit être lu par les prêtres à la messe du dimanche. On dit plus généralement aujourd'hui 'Lettre pastorale'

En y réfléchissant, cette enseigne conviendrait mieux pour une papeterie.

Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Que vendait la Société genevoise d’électricité ? Il serait intéressant de le savoir.

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 16:01
Ils ont fêté la Mobilisation de 14
Ils ont fêté la Mobilisation de 14
Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Motosacoche, la marque genevoise par excellence !

Cette publicité est dans le ton militaire, « Citoyens, souvenez-vous en ! », à propos des objets roulant qui ont participé à la guerre de 14-18, et sans concurrence… mais pouvait-il y en avoir ?

La marque que vous devez soutenir, là aussi, impérativement l’ordre est donné.

Vidéo(s) de(s) Motosacoche.

Sur Moto-Collection.org vous pouvez en savoir plus sur certains modèles célèbres. Le lien vous envoi directement sur les Motosacoche.

Quand vous serez dans Moto-Collection, à la page Motosacoche, regardez en premier

« Motosacoche 250 Type A 1901 -1907 ». Qui est la première réalisation des frères Dufaux, et c’est de leur première réalisation qu’ils tirèrent le nom de la marque.

Curieux, curiosités. Pour en savoir encore plus, un blog qui nous présente un « Extrait d’une notice d’entretien de 1930, de Motosacoche. Soyez attentif au ton respectueux et le soucieux détaille de bien vous instruire pour bien conduire une Motosacoche.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 15:52

Les publicités, quand elles étaient des réclames.

La publicité pour les cigarettes n’était pas un mal à l’époque et l’on incitait ces Messieurs à fumer, ici la SATO.

La publicité pour les cigarettes n’était pas un mal à l’époque et l’on incitait ces Messieurs à fumer, ici la SATO.

Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Regardez bien cette réclame d’un comestible, L. LEUBAZ, il a des spécialités étrangères, regardez bien la liste qui commence à gauche et fini à droite, « Volailles et Gibiers, Charcuterie Vaudoise » est donc choses étrangères ?

Ils ont fêté la Mobilisation de 14

La publicité de l’équipementier pour voiture J. Vermot devait être une entreprise prospère pour être ainsi « saisonnier ».

Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Quant à cette pub, B. Rochat & Vial, à Genève 64 Rue du Stand, on ne sait pas ce qu’ils vendent, mais cela devait être connu des genevois pour ainsi rédiger leur réclame. Et si vous savez quelque chose sur cette maison, signez-le avec un commentaire.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 16:15

Les publicités, quand elles étaient des réclames.

Ils ont fêté la Mobilisation de 14
Ils ont fêté la Mobilisation de 14
Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 15:32

Les publicités, quand elles étaient des réclames.

Ils ont fêté la Mobilisation de 14
Ils ont fêté la Mobilisation de 14
Ils ont fêté la Mobilisation de 14

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:50

Il était un temps où le pays était bien plus militarisé qu’aujourd’hui. Ce temps n’est plus perçu comme étant celui qu’il nous faut ou qu’il aurait dû être jusqu’à nos jours. Heureusement, de nos jours on tend à une armée de professionnels, plus technique, moins nombreux en hommes que par le passé.

Aujourd’hui, l’armée ne se voit pas ou presque plus, sauf quelques recrues aux abords des casernes et quelques avions dans le ciel.

Mais autrefois, toutes assemblées réunissant quelques notables pour une fête, une commémoration ou même pour une soirée mondaine, il y avait plusieurs officiers en grandes tenues, le plus flamboyant possible. Ce qui en Suisse était assez difficile, puisque notre armée de milice se devait être très « uniforme », du bidasse au colonel, même uniforme avec quelques décorations en plus pour le second. Bref, le militaire était partout visible et bénéficiait de la considération et bienveillance de tous. Les enfants les premiers, admiraient le soldat pour des raisons assez avouables en cette époque du début du XXe siècle, l’uniforme, le fusil, le claquant des musiques qui défilaient dans les rues des villes, les chevaux et parfois un véhicule à moteur, grande nouveauté, faisaient écarquillé les yeux des petits, qui assis sur le pavé au-devant de la foule compacte qui saluait son armée, enviaient de marcher au pas.

Donc, on glorifiait l’armée comme partout en Europe, pas moins pas plus. Il est donc compréhensible que l’on fêta en 1924 la Mobilisation de 14.

J’ai trouvé le « Programme officiel » de cette commémoration qui se déroula les 16 et 17 août 1924 à Genève. Des 66 pages du programme, la moitié est pour des publicités genevoises, ce qui est très intéressant pour le curieux que je suis et de sourire du traitement publicitaire que l’on faisait à l’époque, bien loin de ce que l’on fait aujourd’hui. C’est pourquoi je vais diviser en deux volets ce programme, l’un consacré aux publicités et l’autre à la commémoration.

Ils ont fêté la Mobilisation de 14

En premier, la page de garde du programme, réalisée par la maison Loutan pour la réalisation du dessin et de toutes les publicités contenues dans le programme, imprimé par « Affiches – Sonor S.A. » à Genève.

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 17:05

Jour de la semaine, officiellement consacré à Dieu et au repos, et est aussi le premier jour de la semaine pour les religions Juive, Chrétienne et Musulmane. Le jour du Seigneur, « le jour du Soleil ».

Dimanche

Le jour de la Lune, le jour de Mars, le jour de Mercure, le jour de Jupiter, le jour de Venus, le jour de saturne, composent la semaine.

Lune (lundi)

Lune (lundi)

Mars (mardi)

Mars (mardi)

Mercure (mercredi)

Mercure (mercredi)

Jupiter (jeudi)

Jupiter (jeudi)

Vénus (vendredi)

Vénus (vendredi)

Saturne (samedi)

Saturne (samedi)

Dimanche est au civil, le dernier jour de la semaine.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 14:38

Savez-vous que lorsque vous écoutez chanté Jacques Brel, le Plat Pays, chanson qui décrit si bien la Belgique, qu’il a été inspiré pour écrire son texte, du poème La Venoge de Gilles.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 15:41

Où sont les commentaires des 5 ou 6 personnes qui me suivent très régulièrement ?

Vous n’avez rien à dire ?

Commentaires

Vous avalez mes articles sans un mot, faut-il croire que cela vous convient ?

Est-il possible que justement je suis à côté de la plaque et c’est pour cette raison que j’ai si peu de fidèles ? Je m’interroge sur mon temps passé à chercher des sujets et à écrire ces articles. Le fait de passer du temps ainsi m’occupe et c’est souvent une découverte pour moi aussi que de trouver au puces un livre susceptible de vous intéresser, parce qu’il parle d’histoire, de notre passé lointain ou juste un peu daté de quelques années. Certes, le blog n’est pas aussi attractif que certains sites, mais quand même, il fait découvrir des curiosités, non ?

G.Tell

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 16:24

Un ou deux mots sur les cartes postales « fictives »

Pourquoi réserver quelques pages de cet ouvrage aux cartes postales fictives, ou « cartes bidons » dans le langage des collectionneurs ? Pour les non-initiés, il est parfois difficile de déceler ces cartes des véritables. C’est pourquoi nous avons jugé utile de vous en présenter quelques-unes. Il faut dire que ce genre de cartes postales a existé de tout temps et existe encore, qu’elles font parties (avec réserves d’usage) du lot des collections.

Mais pourquoi les modifiait-on ?

Sur certaines de ces cartes, en plus du chemin de fer, on tenait à faire ressortir, par exemple, un site renommé, un sommet fort connu à la ronde. Pour réaliser le sujet, on utilisait deux cartes postales différentes : une du chemin de fer, l’autre de la montagne ; puis, elles étaient découpées soigneusement et juxtaposées, de façon à obtenir un ensemble vraisemblable et de bonne présentation. Avec la collection de spécialistes, on procédait aussi par collage de plusieurs éléments. On ne se gênait pas pour utiliser un train de la ligne du Gothard et la placer sur les bords du Léman, du lac de Zurich ou ailleurs.

Mais ne croyez pas que ceci n’existe plus ! Bien au contraire, avec les possibilités actuelles de la photographie et du montage, il est parfois très difficile de déceler comment ces cartes ont été modifiées.

Deux exemples de cartes « falsifiées » qui concerne la ligne du Simplon.

fausse carte

fausse carte

Dans cette série de fausses cartes, celle-ci (vers 1908), comporte trois erreurs fondamentales. Primo : au début, le tunnel du Simplon ne comportait qu’une seule galerie, ceci jusqu’au 16 octobre 1922. Secundo : à la sortie du tunnel la voie décrit une courbe prononcée, alors que le convoi ci-dessus est en alignement. Tertio : les trains étaient tous assurés en traction électrique, excepté le Simplon – Orient-Express.

Faux Express du Simplon

Faux Express du Simplon

Encore une tromperie flagrante nous présentant l’Express du Simplon et les Dents-du-Midi aux environs du Château de Chillon. En réalité ce convoi n’a absolument rien à faire là, il s’agit de l’Express du Gothard que l’on a découpé à partir d’une autre carte, puis placé devant ce fond de montagnes plus ou moins juste. Ce même convoi figure aux bords des lacs de Zurich, de Lugano, et bien entendu sur la ligne du Gothard.

Partager cet article

Repost0