750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 18:06

1970-1971

Une nouvelle fois, durant cette période, notre pays a été mêlé de très près à de graves événements internationaux. Après le tragique attentat contre le Coronado de Swissair en février 1970, dont on n’a pas pu identifier les auteurs, la Suisse a été entraînée bien malgré elle, par le biais des détournements d’avions, dans l’imbroglio politique du Moyen-Orient.

C’est ainsi que le soir du dimanche 6 septembre 1970, on apprenait avec stupeur que trois avions de ligne venaient d’être détournés au-dessus de l’Europe par des commandos du FPLP (Front populaire pour la libération de la Palestine). Il s’agissait d’un DC 8 de Swissair et de deux appareils appartenant à des compagnies américaines, un Boeing 707 et un tout nouveau Jumbo-Jet. Ce dernier fut dynamité à peine posé sur l’aérodrome du Caire, tandis que ses quelque 175 passagers et membres d’équipage étaient laissés libres.

Les trois Avions de ligne

Les trois Avions de ligne

Quant aux deux autres avions, ils se posèrent en plein désert jordanien, sur une piste de fortune, à Zarka. Deux ou trois jours plus tard, un appareil britannique également détourné en plein vol venait se poser à Zarka. Au total, les Palestiniens détenaient plus de 300 voyageurs, dans des conditions sanitaires tout à fait précaires.

Au lendemain de ces péripéties dangereuses, les ravisseurs palestiniens faisaient savoir qu’ils considéraient ces voyageurs comme des otages, et ils lançaient aux pays européens concernés un ultimatum de 72 heures pour qu’ils libèrent les Palestiniens incarcérés en Europe à la suite d’actes de piraterie antérieurs. En attendant, les trois appareils retenus sur la piste de Zarka étaient dynamités ! (Ces évènements sont connus sous le nom de Dawson Field)

Face à un ultimatum de cette nature, et compte tenu du fait qu’il s’agissait de fanatiques dont on pouvait craindre le pire, les pays européens n’avaient plus qu’à céder au chantage. On reprocha à la Suisse d’avoir cédé un peu rapidement, au bout de quelques heures seulement, ce qui aurait eu pour effet de renforcer les prétentions des ravisseurs.

Tout de même, à mi-septembre, ceux-ci libérèrent environ 250 personnes, femmes et enfants surtout : à fin septembre, les 50 ou 60 derniers otages pouvaient à leur tour regagner leurs pays, après leur mémorable séjour forcé dans le désert.

Après quoi, la Suisse libéra comme promis les trois Palestiniens qui avaient été condamnés à douze ans de prison pour l’attaque à la mitraillette d’un Boeing israélien stationné à Kloten.

Conséquence de cette série de détournements d’avions : les autorités firent appel à l’armée pour assurer la sécurité des aéroports. De nombreux soldats ont donc passé Noël 1970 sous l’uniforme, tant à Kloten qu’à Cointrin.

Pour un complément d’information sur les événements au Moyen-Orient à cette époque, une émission de radio La Première, d’une durée de 57 minutes est proposé aux curieux qui veulent se plonger dans l’ambiance. http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/4651182-une-mosaique-eclatee-1-5-25-02-2013.html

A suivre, Notre diplomatie mise à rude épreuve

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 16:59

Il fait toujours chaud...

Vacances

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 17:05

Trop chaud pour rester devant l'ordinateur.

Vous aurez compris qu'il est plus agréable d'être au bord de l'eau que devant l'ordinateur, alors faites comme moi, et profitez de ce bel été.

G.Tell

Partager cet article

Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 17:23

Adduction rive droite

Captage des débits du Triftbach, de l’Almagellerbach et du Furggbach. Longueur de la galerie à écoulement libre : 12,1 km

Adduction rive gauche

Captage des débits du Hohlaubbach et de l’Allalinbach. Longueur de la galerie à écoulement libre : 1,7 km

Poste extérieur de Stalden, plan de situation

Poste extérieur de Stalden, plan de situation

Poste extérieur de Stalden, photo

Poste extérieur de Stalden, photo

Partager cet article

Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 16:30

Mea culpa ! Oui c’est moi qui vous ai mis en erreur lorsque j’affirmais que dans nos commerces, les pommes de terre avaient perdu leur nom. La loi oblige les commerçants à mettre la variété sur l’étiquette signalant aussi l’origine.

La confusion est du fait que j’achète rarement les sachets vendus en grosses quantités et que je privilégie la pomme de terre en vrac qui me permet d’avoir juste ce qu’il me faut et nom cinq kilo qui vont germer dans ma cuisine ; et la vente en vrac il n’est pas précisé la variété (souvent) juste le prix et pour quel usage elle est bonne, rien de plus.

La vigilance est quand même recommandée à tous, quant à l’affichage des variétés de pommes de terre. C’est pas parce que les sachets sont bien étiquetés, mais écrit très petit, qu’ils ne doivent pas sur leurs étales laissez libre court à la fantaisie et de ne pas écrire la variété et l’origine de la pomme de terre.

G.Tell

Partager cet article

Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 16:15

Vidange de fond

(Servent de galerie de dérivation pendant la construction) prévue pour un débit de 50 m3/s, diamètre intérieur 3,20 m, longueur totale 968 m, pente 20 ‰

Plan de situation de la centrale de Stalden

Plan de situation de la centrale de Stalden

Centrale de Stalden, Plan et coupe en travers

Centrale de Stalden, Plan et coupe en travers

Centrale de Stalden, salle des machines

Centrale de Stalden, salle des machines

Partager cet article

Repost0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 17:04

Lac de Mattmark

Cote maximum du plan d’eau 2197 m s. m.

Cote minimum du plan d’eau 2110 m s. m.

Volume utile 100 moi m3

Surface de la retenue à la cote maximum 1,76 km2

Central et bassin de compensation de Zermeiggern

Central et bassin de compensation de Zermeiggern

Coupe en travers de la centrale de Zermeiggern

Coupe en travers de la centrale de Zermeiggern

Centrale et bassin de compensation de Zermeiggern

Centrale et bassin de compensation de Zermeiggern

Partager cet article

Repost0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 16:53

Digue en terre et en enrochement

Hauteur maximum 120 m

Longueur au couronnement 780 m

Largeur au couronnement 9 m

Largeur maximum à la base 373 m

Volume total 10,5 moi m3

Forces Motrices de Mattmark [2]
Forces Motrices de Mattmark [2]
Forces Motrices de Mattmark [2]

Partager cet article

Repost0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 15:47

Une plaquette de présentation des Forces Motrices de Mattmark S.A., publié en mai 1969, c’est-à-dire l’année de la première mise en eau et d’exploitation.

Pour les amateurs de curiosités et pour information de ce qu’est une usine électrique et comment on fait de l’or avec de l’eau, je publie les plans et photos de la plaquette.

Pas un mot sur la tragédie qui a endeuillé le chantier en 1965 et qui a fait 88 morts dont 57 saisonniers italiens et 23 travailleurs suisses. Une partie de la langue frontale du glacier Allalin s’écrase sur les baraquements des ouvriers. Pourquoi avoir établi les baraquements à cet endroit et qui en porte la responsabilité ? En 1972 les conclusions du tribunal ont scandalisé toute l’Italie et montré encore une fois que la Suisse n’est pas un pays parfait, loin de là. Wiki

Dossier de l’Illustré publié en février 2015 sur les témoignages des survivants. Ici

Plan de situation

Plan de situation

Partager cet article

Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 17:05

Histoires insolites pour le 700e

L’histoire ci-dessous est racontée dans une plaquette éditée en 1991 à Château-d’Oex pour les 700 ans de la Confédération.

Dans le local des archives, on conservait sous triple serrure, les titres de la commune, non seulement ses titres de propriétés, mais encore et surtout les titres qui consacraient ses vieilles franchises. L’une des pièces les plus importantes était le traité de combourgeoisie qui, en 1403, unit Château-d’Oex à Berne, traité auquel les gens de Château-d’Oex devaient songer avec mélancolie : de combourgeois ils étaient devenus sujets.

Nous disons sous triple serrure. C’est insuffisant. Veut-on savoir combien il fallait de clefs pour ouvrir les archives communales ? Une note de 1780 nous l’apprend :

1. Monsieur l’ancien banderet (de banneret, soit porte-drapeau, enseigne) Jean-David Favrod-Coune a la clef de la boutique, celle du coffre de bois où sont les papiers, et celle du cadenas d’en bas.

2. Monsieur le châtelain Descoullayes a celle de la porte de bois.

3. Monsieur le curial Gronicod a celle de la porte de fer.

4. Monsieur le moderne banderet Henchoz, deux du coffre de fer.

5. Le curial Raynaud en a deux, celle du cadenas dessus à double et celle du gros cadenas dessus du coffre de fer.

6. Le sieur Métral Isoz, celle du coffre de bois qui renferme le coffre de fer, aussi à double.

Cela revient à dire que lorsqu’on voulait faire une recherche quelconque dans les archives, il fallait convoquer ces six augures et leurs clefs. Si l’un manquait à l’appel, les autres ne pouvaient rien faire. S’il en était ainsi dans tous les comités d’aujourd’hui ! Et si l’on avait toujours suivi ce système, nos archives seraient sans doute plus riches qu’elles ne le sont aujourd’hui !

Coffre-fort Renaissance, Allemagne 1600

Coffre-fort Renaissance, Allemagne 1600

Partager cet article

Repost0