Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:06

 

au-Sanetsch.jpg

 

 

flame

 

Le fanion d’une compagnie, je n’arrive pas à lire ce qui est brodé…

 

 

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 17:39

 

la-halte-horaire.jpg

 

le repas

 

Le repas des sous-officiers, presque comme à la maison.

 

Analyse. Cinq hommes à table, une chaise vide, probablement celle du photographe. Quatre des cinq hommes sont figé dans l’attitude de ceux qui, après avoir reçu l’ordre du photographe « soyez naturel ! » font comme si… et le cinquième qui s’assure que la photo est bien prise. Quant aux hommes du fond de l’image, ceux assis au tour de l’arbre, doivent être les ordonnances de ces sous-officiers, puisqu’l’un d’eux a sa gamelle sur les genoux. Quant aux trois hommes debout et à côté d’un char, sont certainement ceux qui ravitaillent les poste l’un après l’autre. Entre le groupe à table et celui qui est assis, nous voyons la panière qui contient le service de table.

 

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 16:27

 

la-frontiere.jpg

 

A LA FRONTIÈRE

 

   Un capitaine allemand et un capitaine suisse se rencontre à la frontière… sous l’œil bienveillant d’un douanier genevois. Les anciens de 1914-1918 ont souvent été témoins de scènes semblables alors qu’ils montaient la garde dans l’Ajoie. Pour le soldat fribourgeois de cette nouvelle « grande guerre », elles ont été plus rares.

 

   En juillet 1940, le bataillon 14 a reçu la mission, avec d’autres corps de troupes romandes, de renforcer la garde du canton de Genève. Les armées allemandes ont déferlé sur la France et, comme les vagues d’une mer déchaînée, elles sont venues se heurter à la frontière suisse. Le pays de Gex est occupé. Plus que jamais, « le sort de la Confédération dépend désormais de l’armée ». Mais, grâce à Dieu, ce ne fut qu’une alerte. Le capitaine allemand et le capitaine suisse ont le sourire !

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 16:31

 

garde-PC-Ier-Corps-d-armee.jpg

La garde du P.C. du Ier Corps d’armée intéresse les enfants.

 

 

 

En-montagne-copie-1.jpg

Belles conditions atmosphériques pour la photo.

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 17:32

 

Colonel-divisionnaire-Combe.jpg

 

Parfois-un-soldat-meure--jpg

 

Parfois un soldat meurt… accidentellement.

 

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 18:17

 

le-bain-des-chevaux-a-Yvonand.jpg

Yvonand, bain des chevaux

 

Frimeur.jpg

Frimeur

service-interieur.jpg

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 17:31

 

 

parc-d-une-cp.-mitr.-pendant-l-internement.jpg

 

La photo ci-dessus montre le parc « d’une » compagnie mitrailleurs, pendant l’internement. Sur la page où cette photo est présente, il y a aussi le célèbre logo Des diables verts. Ce qui semble dire que la compagnie est celle des Diables Verts.

Logo-des-diables-verts.jpg

Repost 0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 16:45

 

 

les-detachements-francais-quittent-le-Seeland.jpg

 

Quant aux polonais…

 

La 2e division de chasseurs polonais

 

Engagée dans de durs combats du 17 au 19 juin près du Doubs et de la Saône, elle stoppa l’attaque allemande sur les collines du Clos du Doubs, mais du fait de la retraite des forces françaises voisines, elle se vit encercler par les forces allemandes ; cependant, elle parvint à percer vers la Suisse les 20 et 21 juin. La division, y compris le général Prugar-Ketling, fut internée.

 

http://www.horizons-et-debats.ch/21/21_10.htm

 

http://www2.fr.ch/bcuf/Brief.aspx?c=2116

 

Internés ou prisonniers en Suisse ? Un forum s’interroge.

 http://www.klub-beskid.com/phorum/read.php?5,181594

 

Quant aux français internés, eux aussi, c’est une autre histoire, mais vous pouvez apprendre beaucoup sur le Général Marius Daille en suivant le lien :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marius_Daille

 

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 16:26

 

 

L’INTERNEMENT Les Emibois

 

Munitions artillerie polonaise

 

 

 

Remarquez le soldat à droite, ne viole-t-il pas une consigne de sécurité… ne semble-t-il pas allumer une cigarette avec un mégot ?

 

GTell, Le Régiment de Fribourg voua parle...

Repost 0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 16:59

 

L’INTERNEMENT

 

19 juin 1940… Déclin d’une journée où un soleil de plomb avec une chaleur étouffante ont durement éprouvé les hommes occupés tout le jour à des travaux de fortifications. Les compagnies regagnent leurs cantonnements pour se rétablir. Mais elles n’ont pas le temps d’y arriver que déjà un ordre d’alarme vient tout bouleverser et précipiter les événements. « …l’embarquement du bataillon sera terminé pour 19 00. »

 

   Après quelques heures de train, juste de quoi permettre aux hommes de se remettre de leurs fatigues, le convoi est à destination. Un regard sur la façade d’une petite gare encore toute ruisselante de pluies d’un violent orage qui s’apaise peu à peu et chacun de s’étonner qu’il soit plus de minuit et surtout d’éprouver une certaine émotion à se retrouver à la frontière même, en un coin de notre Jura bernois.

 

   Déjà les compagnies reçoivent les ordres d’exécution immédiate d’une mission délicate autant qu’éprouvante : « recueillir la division polonaise d’une armée française qui vient de demander son internement en Suisse ». Effectivement, peu après, les premiers éléments polonais se présentaient à nos postes.

 

   Quelle hallucinante vision que ce défilé, en pleine nuit, d’hommes et de chevaux exténués par des journées de combat en retraite ! Ce passage, interrompu de temps en temps par des chutes d’hommes endormis ou de chevaux à bout de forces qui s’affaissaient, dura jusqu’au lever du jour. Mais, quelle autre saisissante vision que celle qui se dessina avec l’aube naissante sur ces 15'000 soldats, parqués et endormis à même le sol sur un grand pâturage. Désordre indescriptible d’un abondant matériel abandonné dans la fatigue et le sommeil, au milieu duquel se promènent quantité de chevaux n’ayant plus de conducteurs.

 

Polonais.jpg

 

Artillerie-des-polonais.jpg

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0