Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 17:16

 

 

 

 

 

 

un-tank-en-demonstration.jpg

 

Le tank en démonstration, peut-être avant la MOB, n’oublions pas que la Suisse n’avait que 28 chars en 39 et ils étaient fait par ŠKODA. Je ne connais pas la force de frappe de tels chars, ni la résistance qu’ils  pouvaient opposer aux chars Allemands. Mais dans tous les cas, pas suffisant en nombre pour faire face.

 

Le LTH https://fr.wikipedia.org/wiki/Panzerkampfwagen_38%28t%29

 

Pourtant, c’était le bon choix selon ce qui est dit par Wikipédia sur l’efficacité de la simplicité contre la complexité Allemande.

 

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 17:19

 

printemps-1940.jpg

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 20:17

BUG

 

 

J’ai rencontré des problèmes cet après-midi pour me connecter. J’ai même changé mon mot de passe, croyant être piraté ou éjecté du site… jusqu’à ce soir 20 :30 où j’ai enfin réussi à rentrer chez moi. Donc, dès demain je reprendrais la suite de mes articles.

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 17:07

 

 

CHANGEMENT DE STATIONNEMENT

 

 

Compagnie-fusillers.jpg

Compagnie de fusillers

 

 

 

en-marche-dans-le-Gros-de-Vaud.jpg

sur les routes du Gros-de-Vaud

 

on-se-croise-sur-la-route.jpg

...on se croise.

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle... 39-40-41

Repost 0
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 15:58

 

P.C.-du-Bat.-fus.-mont.-14.jpg

 

PC  du bat. fus. mont. 14… où sont les téléphones, la radio, les télétypes ou le télégraphe ? Ils auraient mieux fait d’installer le PC à la Poste du village.

 

GTell, Le Régiment de Fribourg

Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 16:52

 

 

QUELQUES STATIONNEMENTS DE L’AUTOMNE 1939

 

1939-1.jpg

 

1939-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1939-3.jpg

 

 

1939-4.jpg

Repost 0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 16:57

 

 LE SERMENT

 

    2 septembre 1939 : la mobilisation générale est décrétée. Une fois de plus, l’armée a la mission d’assurer l’indépendance de la Patrie contre tout envahisseur éventuel. Sans hésitation, chaque citoyen a mis sac au dos et suspendu son fusil à l’épaule.

 

   Par une transformation qui nous est coutumière, il est devenu, en un instant, le soldat qui, avec d’autres milliers de ses camarades, ira couvrir la frontière.

 

   Sa mobilisation achevée, le bataillon est rangé derrière son chef. Le casque à la main, chacun écoute avec émotion le Directeur militaire, M. le conseiller d’Etat Corboz, donner lecture des articles de guerre pour l’armée suisse : « Fidèles à leur serment, les officiers, sous-officiers et soldats de l’armée suisse doivent remplir leur devoir de soldat jusqu’à la mort. » Ils se garderont ainsi de « déshonneur et de punition ».

 

   Et d’une voix, ils ont tous prononcé : « Je le jure ! »

 

 

serment.jpg

 

 

le-commandant.jpg

 

GTell, Le Régiment de Fribourg vous parle...

Repost 0
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 17:27

 

Le politique salue le Régiment de Fribourg avec des paroles de circonstances en période de guerre.

 

 

PÉFACE

 

Régiment de Fribourg, je te salue avec fierté !

 

   Sortant de l’ancienne 2e Division, où la forte personnalité du regretté Roger de Diesbach continuait le culte des nobles traditions militaires et te marquait de son empreinte, tu pris rang, à la réorganisation de 1938, dans la 1re Division. La volonté farouche de tes hommes et leur résistance physique éprouvée, qui firent ta force et créèrent ta réputation, t’y ont ménagé l’accueil sympathique de nos voisins vaudois comme de nos combourgeois de Genève.


   Tu sus y rester toi-même. Gardien des principes qu’avec autant de bon sens que d’autorité avait su t’inculquer un grand chef, tu jetas l’ardeur de tes vertus militaires dans ce nouveau creuset où se forge sans cesse l’esprit de discipline et de sacrifice du soldat !


   Régiment de Fribourg, je te salue avec émotion dans cet album qui veut fixer par l’image et le texte les deux premières années de ton service actif, nouvelle épopée à la fois grandiose et humble, vivante et monotone, fertile en joies comme en tristesses. Après de longs périples dans les plaines de Romandie, les nécessités de l’heure t’ont ramené sur tes montagnes, où souffle encore puissant l’esprit de tes aïeux. Solide comme le roc que tu franchis, fidèle au souvenir de déjà nombreux disparus, poursuis avec ferveur ta lourde mission : Protège et défends tes foyers et ta Patrie !

  

   Fribourg, 13 septembre 1941.

 

 

Le Conseiller d’Etat,

Directeur militaire du Canton de Fribourg :

R. Corboz

 

 

Puis ce sont les paroles du Commandant du Régiment de Fribourg, le Colonel de Raemy qui s’adresse au régiment comme une entité monolithique.

 

Soldat de Fribourg,

 

 

   Ce livre ne marque pas le terme de tes efforts et de tes sacrifices, il n’en marque qu’une étape : celle du deuxième anniversaire de ton service actif.


   Deux ans déjà que, fidèle à ton serment du 3 septembre 1939, tu veilles jalousement sur l’indépendance et la liberté de ton Pays. Deux ans, au cours desquels, après l’émotion intense du départ vers l’inconnu, tu as vécu les mille incidents de ta vie de soldat, vie faite de discipline, de fatigues, de soucis souvent, mais aussi de bonne humeur, de saine camaraderie, de légitime satisfaction.


   Plus tard, soldat, quand, avec l’aide de Dieu, les peuples seront sortis de la tourmente où ils sont plongés, quand tu seras toi-même rentré définitivement dans ton foyer pour y reprendre ta vie laborieuse, tu trouveras du plaisir à te rappeler les longs mois passés sous les drapeaux ; c’est avec émotion qu’avec d’anciens camarades tu évoqueras cette période de ta jeunesse, c’est avec fierté que tu en parleras à tes enfants et petits-enfants.


   Eh bien, cet album, que quelques-uns de tes camarades ont eu l’heureuse idée de composer à ton intention, est fait pour conserver tes souvenirs plus vivants. Tu y retrouveras tes chefs et tes compagnons d’armes, les paysages que tu as parcourus, les épisodes les plus variés de ta vie de soldat.


   En même temps que le souvenir des deux ans qui viennent de s’écouler, je souhaite que tu trouves, dans cet album, un encouragement pour l’avenir, un encouragement qui t’aide à conserver intacts ton moral et ta foi, malgré tous les sacrifices qui pourront encore t’être demandés jusqu’à l’achèvement de la mission sacrée qui t’a été confiée.

 

   Berne, 2 septembre 1941.

 

 

Le Cdt. du Rgt. de Fribourg :

Col. De Raemy

 

 

Voilà en introduction les lignes très patriotiques qui sont le juste reflet du moment et si le ton est un peu sec et solennel, sachez que le ton des officiers envers l’individu soldat était encore plus dur et autoritaire.

Je ne vais pas recopier le texte de l’ouvrage, non, vous avez, mes chers lecteurs, déjà eu le texte complets des aventures des Diables Verts qui faisaient partie du Régiment de Fribourg.

 

Je vais montrer des photos qui illustrent le livre avec les légendes et parfois un complément de texte, nécessaire à la situation.

 

Le-regiment-de-Fribourg-vous-parle--jpg

 

GTell

Repost 0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 17:33

 

Si vous avez des envies de cuisiner et de vous réchauffer en cette saison plus froide, voici la recette de la Piccat milanaise classique. « Bien que cela ne soit pas très Helvète, c’est trop bon pour passer à côté. »

 

Je ne vais pas vous donner des temps de cuisson ni combien il faut d’un tel ou tel autre ingrédient, dans la mesure où vous savez cuisiner et vous savez ce qu’il vous faut, vous n’aurez qu’à suivre la procédure décrite pour arriver à un résultat délicieux.

 

Taper les escalopes pour les amincir, entre du film alimentaire ou papier sulfurisé.

 

Casser de l’œuf dans une assiette et battre, ajouter du parmesan.

 

Ceci est la base.

 

Puis pour les cuire, passer les escalopes dans la farine, puis dans l’œuf et directement dans la poêle où vous aurez mis de l’huile et un peu de beurre à feu moyen. Doré des deux côtés en quelques minutes.

 

Généralement les piccata sont servies sur un lit de sauce tomate, accompagné d’un risotto au safran.

 

Pour la sauce, des dés de tomates sans peau, un peu d’ail, oignons, un peu de sucre, sel poivre, laissez mijoter en même temps que vous vous occuperez du risotto et de la viande. Des tomates fraîches sont plus appréciées que de la boîte.

 

Voici comment l’on fait un risotto classique.

 

Dans la casserole, de l’huile d’olive qui recevra un oignon haché et le riz qui sera du riz rond pour risotto (surtout pas de riz allongé dit Riz américain.)

 

Remuez le tout jusqu’à ce que le riz soit translucide. Déglacez au vin blanc et laissez réduire, puis ajoutez un bouillon si possible maison, puis ajoutez le safran en pistil et laissez cuire doucement et régulièrement ajoutez du bouillon jusqu’à ce que le riz soit cuit à souhait. Pour finir, ajoutez une grosse noix de beurre et du parmesan pour que le tout soit crémeux et servir. (Si vous n’avez que du safran en poudre, l’ajouter au riz avant de déglacer au vin.)

 

Donc vous aurez commencé par le risotto et en cours de cuisson vous vous occuperez de la sauce tomate et des piccata, le tout préparé de concert. Et pour la couleur un peu de persil plat par-ci par-là.

 

À table !

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans Carnet gourmand
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 15:50

 

   La liste ci-dessus des deniers de la trouvaille comporte 6 pièces de Coire et 3 de Zurich, pièces jusqu’ici extrêmement rares. Nous avons déjà parlé de la trouvaille faite à Lutry d’une monnaie anglaise du Xe siècle. La trouvaille d’Ilanz comportait elle aussi deux pièces anglaises : 2 deniers d’Offa, roi de Mercie (757-796). Et voici, à Corcelles, un denier du roi Knut (1016-1035), frappé à York.

 

   Le trésor de Corcelles a été enfoui en une période cruciale de l’histoire de notre pays. Rodolphe III, dernier roi de Bourgogne s’éteignit le 6 septembre 1032, et dès lors le comté de Vaud passa sous la domination impériale. L’empereur Conrad II s’est fait couronner à Payerne le 2 février 1033, mais les grands du royaume lui étaient hostiles et appuyèrent la tentative d’Eudes de Champagne. Durant quelques années, le pays fut en état d’alerte et c’est justement à ce moment-là, peut-être à cause de ces troubles, que l’évêque de Lausanne, Hugues, fils de Rodolphe III de Bourgogne, proclama la Trêve de Dieu sur la colline de Montriond. Quel qu’ait été le propriétaire du trésor de Corcelles, on comprend mieux, à la lumière des événements contemporains, les raisons qui l’ont incité à l’enfouir si soigneusement. Ce faisant, il a sauvé son patrimoine, mais non sa vie, puisqu’il n’est jamais venu le rechercher. La bourse ou la vie, cruel dilemme de tous les temps !

 

   La trouvaille de Corcelles a encore ceci de particulier, c’est qu’elle est une des rares trouvailles d’une certaine importance numérique faite sur le continent, alors que la plupart des pièces de cette époque ont été recueillies par milliers dans des dizaines de cachettes en Scandinavie. Ces enfouissements sont ceux de pillards danois ou vikings.

 

   Les Scandinaves n’étaient pourtant pas tous des pillards, il y en avait qui ont traversé notre pays à cette même époque, probablement pour leur pèlerinage à Rome. C’est à leur passage qu’Arnold Morel-Fatio a attribué une trouvaille de monnaies scandinaves faite à Vevey, au pied de la colline, sous l’église de Saint-Martin, à l’occasion de la construction du chemin de fer du Simplon, en 1861. Ce trésor a été dispersé à l’époque ; toutefois, plusieurs des pièces sont conservées au Cabinet des médailles, et Morel-Fatio a pu examiner 41 exemplaires de ces deniers d’argent, pesant un quart de gramme. La plupart de ces pièces peuvent être datées du milieu du XIIe siècle.

 

GTell, Colin Martin, Trésors et Trouvailles Monétaires, 1973

Repost 0