Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:23

 

 

Un sondage réalisé à Lausanne lors du Festival de la Cité, inspiré du fameux questionnaire de Gulliver. En suivant le lien ci-dessous vous pouvez voir les premiers résultats et les intéressés peuvent y participer à la seconde vague de l’enquête, jusqu’au 31 juillet. Les réponses feront l’objet d’une publication.

 

http://www.pointdesuisse.ch/fr

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans Politique
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 15:40

 

 

Un marin est un navigateur sur la mer, il peut être pêcheur, solitaire, militaire ou plaisancier, mais sur un lac… comment appelle-t-on celui qui navigue ainsi ?

 

question.jpg

 

Quelques phrases absurdes qui dans un passé pas si éloigné, servaient de teste d’intelligence pour les enfants.

 

Les personnes qui se lavent sont sales ; car si elles n’étaient pas sales, elles n’auraient pas besoin de se laver.

 

Un monsieur écrit une lettre à son ami, et, à la fin de la lettre, il ajoute : « Si cette lettre ne te parvient pas, avertis-moi de suite, afin que je me plaigne à la poste.

 

Paul a sauté par-dessus son ombre.

 

L’important est la question lacustre qui demande une réponse, car ayant cherché, il n’y a que le « marin d’eau douce » qui est péjoratif, qui nomme un quelconque « marin » sur un lac !

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 16:46

 

 

Le dernier Vaudois de Napoléon : Jean-Abram Noverraz

 

   Jean-Arbram Noverraz, valet de chambre et courrier de l’Empereur, est sans doute le dernier Vaudois au service de Napoléon. Il naît à Granges-Riex, dans le Lavaux, le 20 0ctobre 1790. Entré au service de l’Empereur en 1809, il fut nommé courrier de cabinet en 1811, et fit en cette qualité la campagne de 1813 et celle de 1814. Au moment du départ pour l’île d’Elbe, il fut choisi pour accompagner Napoléon, et fit, comme chasseur, tout le voyage de Fontainebleau à Fréjus sur le siège de La Dormeuse, la berline où l’Empereur a son lit. Le 27 avril 1814, sur les routes de la Provence hostile, le Vaudois fait le coup de poing avec l’escorte qui entoure la voiture impériale. Il s’instaura par la suite une réelle complicité entre l’empereur exilé à Longwood et son confident vaudois. De Sainte-Hélène, en mars 1820, l’Empereur lui confie familièrement : « Mon bon ours d’Helvétie, tu as partagé avec moi mes meilleures années, 1810, 1811 ! » Les gazettes étrangères se moquaient : « L’Empereur est tombé amoureux de sa pantoufle ! ». Noverraz assiste aux derniers instants de l’Empereur le 5 mai 1821 au petit matin.

   On le voit sur la gravure représentant la mort de l’Empereur. A son retour en Suisse, Noverraz tente d’exécuter le testament de Napoléon daté du 15 avril 1821 et dans lequel il figure pour une somme de cent mille francs. Il reçoit des Bonapartistes dans sa villa d’Ouchy. En 1833, il est capitaine d’escadron de cavalerie et se fait élire au Grand Conseil. Il meurt à Lausanne en 1849, en laissant un écrit sur Napoléon à Sainte-Hélène.

Le testament

 

   L’Empereur, sentant l’imminence de sa mort, entama en avril 1821 la rédaction de son testament ; perclu de douleurs dans un corps qui lui devenait étranger, Napoléon rassembla ses dernières forces pour mener à bien son ultime entreprise. Il coucha sur papier, avec une étonnante minutie, ses dernières volontés dont bénéficièrent particulièrement ses fidèles ; au nombre de ceux-ci, Noverraz hérita d’une somme de cent mille francs ainsi que d’une liste d’objets destinés au Roi de Rome. Extrait :

 

« 1° Mes trois selles et brides, mes éperons qui mon servi à Sainte-Hélène ;

2° Mes fusils de chasse aux nombre de cinq :

3° Je charge mon chasseur Noverraz de garder ces objets, et de les remettre à mon fils quand il aura seize ans. »

 

who-noverraz-serviteur.jpg

Jean Abram Noverraz

 

 

GTell, Les Vaudois de Napoléon. Musée militaire Morges

 

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 17:01

 

 

Alors quoi, l’équipe de Suisse est-elle en mesure de gagner ses matchs ? La réponse est dans les pieds des joueurs.

 

Quant à savoir pourquoi tant de questions et d’avis sur l’équipe « nationale » dans les journaux qu’il me vient l’envie de vous demander votre avis sur l’interrogation d’un journaliste qui se demandait «  …ils donnent l’impression de ne pas mouiller le maillot nationale… », etc. A-t-il raison de penser ça ?

 

A savoir ce qu’il en est réellement du maillot ; est-il « National », officiel ou simplement un maillot qui représente le pays des joueurs ?

 

L’ASF n’est qu’une association comme le « club des buveurs d’eau » et n’est pas une extension ou partie du gouvernement. Si tel était le cas, le drapeau officiel de la Suisse serait obligatoirement mit en valeur par sa forme carrée qui est le drapeau officiel quand la manifestation ou la représentation est officielle. Toutes autres manifestation non officiel, le drapeau peut être rectangulaire. Mon avis personnel, c’est que l’équipe dite « nationale » n’a rien d’officiel et nos impôts ne contribuent en rien dans le fonctionnement de l’équipe suisse, ni de l’ASF. Qu’il y ait l’hymne national et une croix sur les maillots, cela ne veut pas dire que les politiques s’impliquent dans les affaires du foot. Seuls les pays dictatoriaux paient certainement le foot, comme l’ex URSS s’impliquait dans toutes les disciplines sportives.

 

Ceci est mon avis, si vous désirez me contredire est exprimer votre avis, n’hésitez pas.

 

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans Actualité
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:58

 

 

 

Il n'appartient qu'aux grands hommes d'avoir de grands défauts.

 

La Rochefoucauld

 

 

 

gtell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 15:18

 

Poinçon international de garantie (poinçon commun)

 

 

or argent platine poi.

La "Convention internationale sur le contrôle et le poinçonnement des ouvrages en métaux précieux », signée par l’Autriche, la Finlande, le Portugal, la Norvège, la Suède, la Grande-Bretagne, l’Irlande et la Suisse, prévoit l’insculpation d’un poinçon commun sur les ouvrages en or, argent et platine. Ce poinçon s’ajoute à l’indication de titre, au poinçon de maître (qui ne doit d’ailleurs être enregistré que dans l’Etat contractant qui procède au contrôle et poinçonnement) et poinçon officiel national.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui ce sont d’autres règles et un plus grand nombre de pays qui composent la Convention internationale sur le contrôle et le poinçonnement des ouvrages en métaux précieux. http://www.poinconor.com/poincons-de-tous-pays/suisse-poincon-or-argent-et-platine/

 

 

GTell, UBOS, en collaboration avec le Contrôle fédéral des métaux précieux, Internet.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 15:23

 

Poincons-officiels.jpg

poincons-off.-ar-pl.jpg

 

GTell, UBOS, en collaboration avec le Contrôle fédéral des métaux précieux.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:34

 

 

Poinçons officiels

 

Poinçons de garantie suisses

 

Sur les ouvrages en métaux précieux, les poinçons officiels suisses de garantie sont apposés aux endroits suivants :

Boîtes de montres :

On trouve toujours au moins un poinçon officiel à l’extérieur de la boîte : soit le grand poinçon officiel insculpé sur le fond de la boîte en symétrie avec l’indication de titre et le poinçon de maître, soit le petit poinçon officiel apposé

 

-          Entre les cornes

-          Sous une corne

-          Près de la couronne de remontoir

-          À l’extérieur du fond

 

Autres ouvrages :

 

Le poinçon officiel, facultatif, est apposé près de l’indication du titre et du poinçon de maître.

 

Or 750 – L’ « Helvetia » est le poinçon officiel réservé aux ouvrages en or 750 millièmes, à l’exception des boîtes de montres fabriquées à l’étranger. Après poinçonnement officiel, une boîte de montre suisse portera donc un marquage tel que celui-ci :

 

Helvetia.jpg

18K-750.jpg

Poinçons officiels

 

attention-copie-1.jpg

 

 

GTell, UBOS, en collaboration avec le Contôle fédéral des métaux précieux.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 16:30

 

 

Autres indications chiffrées

 

En joaillerie, ces indications correspondent au poids des pierres précieuses serties, exprimé en carats métriques (1 carat = 0,2 g).

 

0,18 ct   0,24 ct


 

Les ouvrages tels que montures de lunettes, boucles, etc. portent souvent des indications concernant leur grandeur. Si ces chiffres correspondent à des indications en usage pour les carats (titre), millièmes ou micromètres, ils doivent être complétés par l’abréviation « mm », « Réf. » ou « No ».

 

18-54   20-56   18 mm   N°20   24 mm   N°40


 

Ces indications se rencontrent sur les ouvrages en acier inoxydable (couverts de table par exemple) et indiquent le pourcentage de chrome, respectivement de nickel contenu dans l’alliage. Si de tels ouvrages sont dorés, le nombre « 18 » doit être complété par « No » afin d’éviter toute confusion avec l’indication de titre « 18 carats ».

 

18-10    18-8

 


 

GTell, UBOS, en collaboration avec le Contrôle fédéral des métaux précieux.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:07

 

 

Indication de qualité sur les couverts de table argentés

 

Ces nombres, complétés par un poinçon de maître, sont des désignations de qualité exprimées en grammes, correspondant à un poids d’argent fin. Les nombres 180, 120, 100, 90 ou 84 sont des standards, qui révèlent la charge d’argent fin déposé électrolytiquement soit sur 12 cuillères et 12 fourchettes de table prises ensemble, soit sur une surface de 24 dm2. Pour le standard « 90 », la couche d’argent fin représente approximativement 36 micromètres.

 

180   120   100 90

 

Les ustensiles destinés à manger (cuillères, fourchettes, services à poisson, etc.) portent l’indication de la charge d’argent fin par douzaine, éventuellement complétée par le chiffre standard ; ainsi, la mention « 18 » sur des cuillères à café indique que 18 grammes d’argent fin ont été déposés, au total sur les 12 cuillères en question.

 

120-50   10-45   90-18   ou seulement 50   45   18

 

Les ustensiles à servir (louches à soupe, pelle à tarte par exemple) portent l’indication de la charge d’argent fin par pièce ; la mention « 6 » sur une louche signifie donc que cette louche a reçu un dépôt d’argent fin équivalant à 6 grammes.

Toute indication de la charge d’argent fin doit être accompagnée du poinçon de maître.

 

180-6   120-4   100-3   90-1,5   ou seulement 6   4   3   1,5

 

 

 

 

GTell, UBOS, en collaboration avec le Contrôle fédéral des métaux précieux.

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article