750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 17:57

.

Les 23 victoires en grand chelem Serena Williams sont éclipsées pas les 18 de Roger Federer, comme c’est bizarre.   

Normale me direz-vous, chez les hommes c’est plus difficile, etc. Vous avez certainement raison, mais n’empêche que la gloire recouvre Serena Williams et qu’elle est aujourd’hui au sommet, seule, avec un palmarès unique et ce n’est pas fini pour cette grande dame du tennis.

Serena Williams
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 19:23

.

Que dire de cette finale de l’Open d’Australie 2017 ?

Match fabuleux, combat mémorable, l’histoire de deux grands hommes, Roger Federer et Rafael Nadal. Roger ne peut être grand sans adversaires grandioses. La liste de ses victoires égrène une liste de grands joueurs et ce n’est pas négligeable, car devenir le meilleur est peut-être facile si les adversaires sont faibles, mais en gagnant contre les meilleurs du moment, où l’on attend peut-être la victoire de l’autre, cela a une plus grande valeur. Ces moments font l’histoire d’un homme et au final c’est l’histoire avec un grand « H » qui s’écrit.

Bravo !

Le match n’est pas historique en lui-même, sauf peut-être le fait qu’il soit le retour sur les courts de tennis de Roger, après six mois d’arrêt.

.

A qui était promise la victoire en ce début d’année ? Trois hommes se démarquaient de tous, il s’agissait : Andy Murray, Novak Djokovic, Rafael Nadal. Trois autres étaient possibles, jouant les troubles fêtes : Stan Wawrinka, Milos Raonic et Kei Nishikori.

.

Le tournoi débute avec un Roger Federer qui s’interroge sur lui-même, cette reprise peut-elle l’amener loin ?

Son premier match est gagné contre l’Autrichien Jürgen Melzer en quatre sets. Au second tour, il affronte un autre qualifié, Noah Rubin, jeune Américain, qu’il bat en 3 sets. Le troisième tour peut être le match qui mettra fin au retour de Roger, puisqu’en face est le numéro 10 mondial Tomas Berdych qui par le passé l’a souvent dominé. Le match est un festival de réussite pour Roger qui l’emporte en trois sets en une heure et demi. La tête de série n° 5, le Japonais Kei Nishikori promettait la victoire de celui-ci avec cependant un doute avec le résultat du précédent match que Roger a gagné si facilement. Les cinq manches furent nécessaire et plus de trois heures  d’un combat acharné pour que Roger s’impose. Les quarts de finale arrivent avec le surprenant Allemand Mischa Zverev qui a sorti le numéro 1 mondial Andy Murray. Mais Federer n’est pas impressionné et la victoire lui revient en trois sets et en une heure 32.

La demi-finale arrive ! La Suisse est en ébullition. Cette excitation, parce qu’il y aura obligatoirement un Suisse en finale de l’Open d’Australie, en effet, Roger rencontre Stan en demi-finale. Lequel des deux sera le finaliste, la question fait les titres des journaux et les conversations des bistrots. Le combat peut commencer avec des avis divisés dans les chances de Roger.

Cinq sets sont nécessaires à Federer pour battre Stan le numéro 4 mondial, un combat insoutenable, intense, qui propulse Federer pour sa 6e finale à Melbourne. La question est posée, est-ce le meilleur pour battre Rafael Nadal qui a si souvent battu Roger ? Ne valait-il pas mieux un Stan plus solide ?

Les interrogations continuent à s’aligner dans les journaux.

La finale de rêve, les deux « frères ennemis », les « meilleurs ennemis », les propos sont tous pour nous dire que la finale sera très belle et grandiose, avec la promesse que les deux amis vont tout donner pour que la fête soit belle. Elle l’a été !

Cinq manches (6-4, 3-6, 6-1, 3-6, 6-3) et 3 h 37. Le public majoritairement favorable à Federer tressaille à chaque fois que Roger perd un point et éclate bruyamment à chaque point gagné. Federer plus offensif gagne de peu le match.

À 35 ans il gagne son 18e tournoi du Grand Chelem, à l’âge où les autres tennismans sont à la retraite au même âge. La performance est remarquable et louée par tous les anciens champions devenus consultants du tennis pour des télévisions. Tous glorifient le champion, tous n’ont plus de mots pour dire qui est Roger Federer. Mais n’oublions pas le grand champion qu’est lui aussi Rafael Nadal.

.

Roger Federer surclasse tous les sportifs suisses, de toutes les disciplines, en termes de victoires et de renommée.

.

La Suisse peut quand elle le veut lui dresser une statue, l’élever haut dans sa reconnaissance et gratitude, d’avoir porté haut les couleurs du pays et de ne pas s’être établi à Monaco. Mais voilà, la Suisse n’est pas de ce genre-là, elle attendra peut-être la disparition de Roger Federer pour une statue, la Suisse n’aime pas les têtes qui dépassent.

 

Le rayonnement mondial est total, Roger Federer est connu partout

GTell

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 18:06

 

Les journaux s’affolent ces jours-ci en raison de la candidature de la Suisse (deux sites) pour l’organisation des Jeux Olympiques d’Hiver 2026.

.

Soyons raisonnable et ne nous emballons pas comme l’avait été Sion pour sa candidature à l’organisation des Jeux de 2006.

.

La question primordiale, la Suisse peut-elle obtenir les Jeux ?

Notre système économique libéral, fait que les entreprises privées se doivent de financer de telles manifestations, certes avec le soutien des villes, des cantons et de la Confédération pour une moindre participation. Si les montants sont trop élevés, ou simplement jugé comme tel, le peuple doit donner son accord, les risques étant élevés d’un refus, le financement n’est pas certain.

Puis en contrepartie du financement par les entreprises privées, celles-ci voudront un retour sur investissement non négligeable qui fera l’enrichissement des plus riches, comme toujours.

Les infrastructures et installations pour un tel raout sont-ils suffisants ?  A mes yeux, non !

Même en multipliant les sites sur plusieurs régions et canton, il faudra construire des hôtels, des patinoires et bien plus encore. En sommes-nous capable, probablement oui, mais une fois la manifestation finie, pourrons-nous rentabiliser tout cela ?

 Historiquement, la Suisse a organisé par deux fois les Jeux Olympiques d’hivers, les deux fois à Saint-Moritz. La première fois des Jeux Olympiques d’hiver ne seront pas organisés par le pays qui obtenait les Jeux d’été. En effet, Amsterdam organisait les Jeux d’été en 1928 et comme le pays n’a pas de montagne, il fallait trouver un autre pays pour les Jeux d’hiver. Le règlement de l’époque disait que le pays organisateur des Jeux d’été, organisait aussi ceux d’hiver, la même année.

JO 2026 en Suisse ???

La Suisse fut choisie avec comme ville hôte, Saint-Moritz. On retient que cette année-là, le thermomètre grimpa jusqu’à 25° en Engadine ce qui était un sacré problème pour les compétiteurs et les organisateurs.

La deuxième fois, Saint-Moritz se voyait ville organisatrice pour les premiers jeux d’après-guerre.

La Suisse, pays neutre, n’ayant que peu souffert du conflit avait toutes ses infrastructures debout pour un tel événement. C’était, pour le pays, presque une punition, comme l’avait été le séjour des GI’s aux sports d’hiver dans notre pays en 1945-1946, ceux-ci profitant de nos montagnes et d’une gratuité imposée.

JO 2026 en Suisse ???

L’organisation pouvait encore être dans les possibilités du pays d’accueillir les 28 nations participantes. L’Allemagne et le Japon étant exclus des Jeux.

Par la suite, les Jeux Olympiques d’hiver sont de plus en plus grands, de plus en plus coûteux, avec des scandales qui régulièrement arrivent aux oreilles des gens. Les budgets sont à chaque fois plus élevés, ce qui exclue une petite ville d’une petite région d’un petit pays à prétendre obtenir l’organisation de tels Jeux.

D’après moi il n’est pas envisageable que l’on octroie les Jeux Olympiques à la Suisse, cela couterait trop cher au Peuple. Si la rentabilité et l’équilibre des comptes n’ont pas lieu, le peuple comme toujours en fera les frais.

Mais la dynamique qu’engendre cette envie d’obtenir les Jeux d’hiver, est pourtant très enthousiasment pour beaucoup de personnes, que les Jeux font encore rêver.

À suivre dans nos journaux ce qu’il adviendra de cette envie.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 16:46
Mauvaise nouvelle

Oui, mauvaise nouvelle que l’annonce faite jeudi que la chaîne alémanique de restauration végétarienne « tibits » s’installera en 2018 à la place de l’ancien Buffet de la gare à Lausanne.

Il a fallu batailler pour conserver les fresques des murs du Buffet de la gare et voilà que le lieu sera « américanisé » pour être à la mode du moment avec le végétarisme. Je ne suis pas contre l’idée de rester en bonne santé en privilégiant la nourriture saine et diminuant la viande, un juste équilibre qui n’enlève rien au plaisir de manger.

Là, c’est un sacrilège que de voir arriver la chaîne tibits en plein cœur de la ville, où la tradition était la cuisine de brasserie, classique et goûteuse, qui avait sa renommée, bien que trop riche, mais qui cadrait bien avec le décor du lieu. Le végétalisme demande un autre cadre, une autre ambiance, plus moderne plus froid qui colle avec la fraîcheur des aliments qui seront proposés. L’anglais sera privilégié pour être à la page, pour que la nouvelle clientèle s’y retrouve. Le Buffet ne sera plus !

Souvenez-vous qu’en face de la gare de Lausanne un bon établissement portant le nom « Les deux gares » fut remplacé par un Mac Donald, alors pourquoi pas un tibits pour accentuer le désastre de la gare qui perd de son charme à chaque modification, à chaque implantation de commerces nouveaux.

Il ne faut pas être nostalgique d’un temps passé, mais le patrimoine que nous mettons tant bien que mal en valeur pour sauvegarder des pierres et des paysages, on disperse le patrimoine alimentaire traditionnel du Pays de Vaud dans leurs lieux de production, bien protégés qu’ils sont par des IGP et nous ne savons plus où les trouver réuni pour en profiter. Auparavant, le Buffet de la gare de Lausanne était le restaurant où l’on avait ce privilège de trouver les produits du lac et ceux de la terre, réuni dans la tradition et dans un cadre unique qui convenait au bien-être.

Avec le futur restaurant végétarien, nous gagnerons peut-être en santé, mais nous perdons de notre identité.

Annexe : article de Bilan

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 16:31

Il y a des choses qui m’énervent, comme la publicité mensongère et les abus de langage chez les publicistes. Sur ce dernier point, les abus sont très souvent utilisés pour vanter les articles, peut-être médiocres, pour assurément les vendre. « Pure jus de fruit », élaboré à base de concentré et d’eau… « Extraordinaire fer à repasser tout électronique ! », quoi ! A-t-il besoin d’électronique pour repasser une chemise ?

On vante chaque objet et produit de mille façons et l’une de ces stratégie et de dire que le prix, avant de celui qui est sous vos yeux, était plus élevé. On nous fait croire que l’on fait une bonne affaire. J’en doute beaucoup. (Actuellement, les magasins Oschsner Sport sont dans le collimateur de la justice pour la pratique illégale d’étiqueter un prix barré libellé « ancien prix » et dessous le prix nouveau, alors que celui-ci est le prix réel.) Ci-dessous

Coup de gueule
En haut l'étiquette recouvrant le véritable prix.

En haut l'étiquette recouvrant le véritable prix.

Il faut être très attentif en Suisse sur les remises, prix cassés et soldes, pratique très libérale dans le pays des banques qui permet tous les abus possibles, la preuve avec Oschsner Sport.

Dans ma boîte aux lettres, un catalogue d’une maison de vente par correspondance offre toutes ces stratégies de vente pour ses articles. A l’exemple de ce fauteuil illustré avec cette photo ci-dessous.

Coup de gueule

Regardez le prix, nouveau et ancien, 403 francs de remise. Fauteuil Orleans, fabriqué en Allemagne par l’usine Max Winzer, qui m’est totalement inconnue et qui ne me dit rien des qualités de fabrication. En cuir véritable, et bien j’espère bien que pour le prix c’est du cuir véritable et non du plastique qui imite le cuir. Avec des clous au look antique, sont-ce les clous qui ont un look antique ou le fauteuil ? Si les clous ont un look antique, j’ai des difficultés à m’imaginer comment sont ces clous, si la publicité nous parle du fauteuil au look antique, j’ai beaucoup de peine à imaginer Jule César ou Archimède dans un tel fauteuil. Je n’arrive même pas à imaginer un lord anglais buvant son cherry brandy assit dans un tel fauteuil qui ne ressemble à rien, tellement il n’est pas beau.

Alors, peut-on acheter les yeux fermé un tel objet, puisqu’on fait une grosse économie de 403 francs ?

Bien sûr, chacun fait selon son goût, ses moyens, ses envies, etc. Mais pourquoi veulent-ils que l’on achète un fauteuil aussi cher et aussi moche ?

Comparons avec celui-ci (Photo ci-dessous), pour un prix plus bas, affiché à 839,90 CHF. Le fauteuil a quand même plus d’allure et irait bien dans un club anglais. Certes, c’est une copie d’une édition ancienne et le fabriquant le dit dans sa publicité, il n’y a pas tromperie et il est beau.

Fauteuil Chesterfield capitonné en cuir marron vintage.

Fauteuil Chesterfield capitonné en cuir marron vintage.

Avec cet exemple, je veux vous sensibiliser aux faux prix, fausse bonne affaire, faux rabais, vrai mauvaise affaire, vrai arnaque, vrai mauvais goût vendu au prix fort.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 16:44

Oui, actuellement on parle beaucoup de la laïcité et surtout que certaines personnes contestent ou ne comprennent pas la laïcité.

Qu’est-ce que c’est exactement la laïcité ? Le mieux, c’est que le Gouvernement Français nous l’explique.

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et la liberté de culte, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

.

Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.

.

La laïcité suppose la séparation de l’État et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’État —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne se mêle pas du fonctionnement des organisations religieuses.

.

La laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public.

Quand la loi française sur la laïcité fut introduite en 1905, c’était l’aboutissement ou du moins l’un des résultats du « siècle des Lumières », qui voulait cette séparation pour le bien de tous.

.

Souvenez-vous, sous l’ancien régime, la structure de la société était très hiérarchisée, au-dessus de tous, Dieu, le Pape, les Empereurs, les Rois et enfin le peuple.

Aucune publication ne pouvait être publiée avant d’avoir l’assentiment de l’Église qui jouait son rôle de censeur. Il fallait encore être agréé par le roi ou l’autorité régnante. Ce qui signifie en cas de rejet d’un ouvrage, une double peine et probablement l’exclusion de certains cercles, etc.

Pour exemple, le Dictionnaire d’Histoire et de Géographie, publié en 1855 par Hachette à Paris

Actualité
Actualité
Actualité

La justice fonctionnait aussi sur ce principe, si l’Inquisition était la justice de l’Église envers ceux qui s’écartaient des bonnes règles de conduites ou pour quelques idées lancées de façon inconsidérées, ceux-ci risquaient gros, le bûcher était toujours prêt. Enfin, le curé du village était celui qui devait tout savoir sur tout le monde et qui corrigeait, non seulement en paroles, mais aussi en actes.

Donc d’abord les règles de l’Église dans chaque royaume et ceci téléguidé par Rome et ensuite les règles du roi qui devaient plaire à l’Église. Ce système ne pouvait durer et c’est ainsi que des intellectuels, philosophes et avant eux en Angleterre avec Henri VIII, le Pape ne pouvait dicter la conduite d’un pays. Le rejet ne pouvait se faire d’un claquement de doigt, alors il fallut du temps et des révolutions pour y arriver.

Ceci dit, en faisant beaucoup de raccourcis, je crois que la démocratie fonctionnelle et heureuse ne peut être que laïque. Ce que la France a fait, influença les pays voisins qui d’une façon ou d’une autre arrivèrent aux mêmes résultats.

Bien qu’il reste quelques traces de l’influence de l’Église, puisque dans bien des Constitutions, c’est encore au nom de Dieu que l’État règle la gouvernance du pays et pour le bien du Peuple.

Certaines civilisations n’ont pas fait les mêmes démarches envers leurs religions et lois.

Ne faisons pas marche arrière et ne laissons pas une interprétation autre que celle qui existe. La laïcité est intouchable.

Partager cet article
Repost0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 09:37

Le premier août officiellement a été choisi pour commémorer la Pacte fédéral, les Trois suisses, la solidarité, etc. Le patriotisme, pas le nationalisme, jour férié qui se manifeste en quelques modestes drapeaux par-ci par-là, une place de fête bien organisée, selon le programme bien établi, le feu sera allumé à la tombée de la nuit, suivront discours, etc. La présence de quelques militaires montrera notre fédéralisme, les orchestres joueront n’importe quoi, grillades et boissons seront en vente sous tentes, tous attendent le feu d’artifice avec espoir qu’il sera long avec un beau final qui donnera pour beaucoup, le signal de rentrée à la maison se coucher en pensant au 2 août. C’est alors que les adolescents démontrent généralement qu’ils n’ont pas envie d’arrêter la fête, la boisson continue de couler, les voix puissantes crient et chantent des bribes d’une chanson dans le silence et surtout, surtout c’est à ce moment qu’ils se retrouvent entre eux qu’il font exploser tous genres de pétards et feux d’artifices les plus bruyants, il faut bien que jeunesse se passe.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 18:36

Ces jours, les journalistes nous ont affirmé qu’il y a une augmentation de demandes d’achats d’armes dans le pays.

Armes à la maison

Face à la montée de la peur chez certaines personnes, face au terrorisme présent sur nos écrans et journaux, ils se précipitent pour acheter des armes.

Pourquoi une telle démarche ?

Une autre information distribuée en même temps que celle citée ci-dessus, nous apprend qu’il n’y a pas de hausse des demandes de port d’armes en Suisse.

Alors à quoi cela servira-t-il de courir chez l’armurier du coin et acheter une arme que l’on ne pourra pas utiliser, sinon à ses risques et périls. Le « terroriste » devra être chez vous et de très mauvaise humeur pour utiliser la nouvelle arme. Sinon, les problèmes seront pour vous et la confiscation de l’arme immédiate.

Fass 90

Fass 90

Et d’abord, pourquoi acheter une arme, alors que chaque citoyen en possède déjà une depuis son service militaire.

Armes à la maison

Savez-vous que la Suisse est le pays européen le plus armé !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 17:16

Oui, on a fini le match aux tirs au but, la « vedette » (Granit Xhaka) de notre équipe, celui qui a été chèrement payé pour rejoindre Arsenal (pour 50 millions), lui l’élégant footballeur a manqué son tir au but et fait perdre la Suisse.

Rien de plus à dire.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 15:55

Je voulais scanner mon billet de 50 francs pour vous montrer ce qui arrive de gratter avec son ongle l’inscription « Cinquante Francs » imprimé sur une bande de plastique, et bien je n’ai pas fait de scanne, impossible, la sécurité du billet fonctionne bien, mon scanner m’a dirigé sur un site officiel, qui explique les règles à suivre si l’on est journaliste, etc. impossible de scanner un billet nouvelle génération.

Bref, je n’ai pas le choix que de trouver une image sur Internet pour illustrer mes propos.

Pour faire simple, je fais un copier/coller d’un article trouvé en même temps que l’image.

Le nouveau billet de 50 francs vient à peine de sortir que le dernier membre de la famille des billets suisses présente déjà des défauts évidents. Pour la BNS, cependant, cela ne constitue pas un problème.

La semaine dernière, la Banque nationale suisse a enfin lancé son nouveau billet de 50 francs après six ans de retard. Cependant, seulement quelques jours après son lancement, le nouveau moyen de paiement présente déjà des défauts manifestes. Alors qu'une partie de l'impression s'enlève facilement à l'ongle, le billet se fendille et perd de sa couleur lorsqu'on le plie.

Il suffit de gratter légèrement avec l'ongle pour faire disparaître l'inscription «Cinquante Francs» ou «Cinquanta Franchi».

Il suffit de gratter légèrement avec l'ongle pour faire disparaître l'inscription «Cinquante Francs» ou «Cinquanta Franchi».

La BNS reste imperturbable face à ces reproches. Le fait que l'inscription s'enlève facilement ou que le billet déteigne dès qu'on le touche avec des doigts humides ne constituerait pas un problème. «La résistance des nouveaux billets et de leurs différents éléments de sécurité a été attestée au moyen d'analyses approfondies et répond entièrement aux exigences de la BNS», a confié la porte-parole de la BNS Silvia Oppliger à la demande du journal «Blick». Qui plus est: «Les cas d'utilisation inadéquate ou d'endommagement volontaire d'un billet ou de ses éléments de sécurité ne sont pas rares.»

Le papier se fendille

Un autre problème apparaît lorsque le billet est plié et déplié à plusieurs reprises. Le papier se fendille, en particulier lorsque le billet est plié dans le sens de la longueur. Dans ce cas, la bande en plastique qui orne le billet a tendance à se fissurer. D'après la BNS, les billets conservent leur valeur même lorsque certains éléments de sécurité sont endommagés. «Un billet se compose de plusieurs éléments de sécurité et conserve sa valeur même lorsque certains éléments ne sont plus distinctement reconnaissables suite à une utilisation inadéquate», a déclaré la BNS dans un communiqué officiel.

Article et Photo: Bluewin

Partager cet article
Repost0