750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Archives

Articles Récents

Liens

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 10:02


Antichambre occidentale de la salle du Conseil des Etats.

f) Paratonnerres

 

24. Telegraphenwerkstätte Hasler, Berne.

Paratonnerres et mâts des flammes sur les deux tourelles.

 

 

 

E. Charpenterie

 

1. Ingold, Berne.

Tous les planchers, poutraisons, poutrelles et faux planchers à tous les étages, constructions des toitures et des planchers des salles des séances, etc.

 

2. Wyder, Berne.

Toitures des galeries de communication, aménagement de la bibliothèque et des casiers du bureau de statistique, marches des tribunes et divers travaux provisoires.

 

F. Ferblanterie

 

1. Sigrist & Weiss, Berne.

Couverture en cuivre des tourelles. Toutes les couvertures en ciment ligneux et revêtements de corniches.

 

2. Mathys & Weiss, Berne.

Couvertures en zinc des galeries de communication.

 

3. v. Känel, Glasser, Rämi et Beck, Berne.

Couverture en zinc au-dessus des salles de séances, revêtements des corniches et chenaux des dites salles.

 

4. Schulthess, Zurich.

Revêtement et couverture de la lanterne de la coupole, fourniture et pose de la croix fédérale.

 

5. Weder, St-Gall.

Toute la couverture en cuivre de la coupole avec lucarnes et acrotères.


A suivre...

Partager cet article
Repost0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 12:23

 

c) Serrurerie d’art

 

12. Dick, Berne.

Balustrade en fer forgé des deux escaliers latéraux conduisant aux tribunes.

 

13. Lehrwerkstätten, Berne.

Balustrade dans les arcs des deux grands escaliers à noyau.

 

14. Frères Schnyder, Lucerne.

Balustrades des tribunes et grand lustre dans la salle du Conseil des Etats.

 

15. Wanner frères, Genève.

Portails des trois entrées principales de la façade nord.

 

16. Wyss, Berne.

Balustrade des tribunes de la salle du Conseil national, portes sous les arcades et grillages des fenêtres des façades latérales.

 

d) Fermentes

 

17. Christen, Berne.

Fermentes des portes et fenêtres des Ier et IIe étages.

 

18. Hopf & Cie Berne.

Fermentes des portes et fenêtres des rez-de-chaussée.

 

19. Ces fermentes ont été fournies par la fabrique

Glutz-Blotzheim, à Soleure.


Remarquez le lustre.

20. Stierlin, Schaffhouse.

Fermentes de toutes les portes va-et-vient du rez-de-chaussée surélevé et du Ier étage.

 

e) Autres travaux métalliques

 

21. Knobel & Heer, Flums (St-Gall).

Tous les treillages perforés en fer et en laiton des revêtements des corps de chauffe, contrecœur, plafonds, etc.

 

22. Kugler fils aîné, Genève.

Lettres de l’inscription de la frise au-dessus de l’entrée nord. Encriers de pupitres et cadres pour les noms aux vestiaires.

 

23. Kundig, Berne.

Crochets de suspension en bronze pour les habits et les parapluies.

A suivre...

Partager cet article
Repost0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 14:41

D. Fonte, fer forgé et autres métaux

 

a) Fonte

 

1. Fonderies de Gerlafingen (L. de Roll).

Ancres, tuyaux de descente, les grands candélabres sur la place du Palais fédéral et sur le mur de soutènement.

 

2. Pfeifer, Berne.

Tuyaux de descente des eaux pluviales.

 

3. Schürch & Bähler, Berne.

Lucarnes sur les galeries de communication, divers couvercles en fonte, etc.

 

b) Gros fers et constructions en fer

 

4. Atelier de constructions, Vevey.

Construction en fer du plafond et du toit au-dessus de la salle du Conseil national.

 

5. Buss & Cie, Bâle.

Construction en fer du plafond et du toit au-dessus de la salle du Conseil des Etats.

 

6. Bosshardt et Cie, Naefels.

Constructions en fer de la calotte et de la grande coupole, (projet de M. Schule, ingénieur, actuellement professeur à Zurich). Nota le texte est de 1902

 

7. Keller et Eggimann, Berne.

Tous les fers laminés de la construction.

 

8. Kissling, Berne.

Crampons, escaliers et portes en fer, lucarnes sur les toits en ciment ligneux.

 

9. Schmied, Berne.

Balustrade autour de la lanterne de la coupole, supports des galeries derrière l’attique, dans la coupole et dans les escaliers des combles, etc.

10. Soltermann, Berne.

Portes en fer, galerie du local des filtres et autres travaux dans les locaux de ventilation.

 

11. Zwahlen, Lausanne.

Les encadrements des quatre grandes fenêtres cintrées du hall de la coupole.

 
A suivre...

Partager cet article
Repost0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 10:06

 

C. Dallages en ciment et en asphalte

 

1. Dr Pfyffer, Lucerne.

Dalles de ciment dans les cabinets d’aisance.

 

2. Brägger, Berne.

Sol asphalté dans les caves et les combles d’une moitié de la construction.

 

3. Stucki, Berne.

Asphaltage de l’autre moitié.

 

4. Stalet fils, Genève.

Dallage en asphalte comprimé de la terrasse au sud.

 

5. Kurth, Berne.

Pose de tous les dallages en marbre des corridors et vestibules.

 

D. Fonte, fer forgé et autres métaux

 

a) Fonte

 

1. Fonderies de Gerlafingen (L. de Roll).

Ancres, tuyaux de descente, les grands candélabres sur la place du Palais fédéral et sur le mur de soutènement.

 

2. Pfeifer, Berne.

Tuyaux de descente des eaux pluviales.

 

3. Schürch & Bähler, Berne.

Lucarnes sur les galeries de communication, divers couvercles en fonte, etc.

 

A suivre...

Partager cet article
Repost0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 11:49

En réalité, il fût un visuel que pendant 44 ans, mais suffisamment longtemps pour marquer les esprits de ceux qui l’ont vu.

J’ai cherché et cherché encore sur Internet une photographie du gazomètre lausannois, celui qui se voyait de partout quand on regardait l’agglomération de quelques côtés où l’on se tenait et bien je n’ai rien trouvé !

Alors ici, les deux photos illustrant cet article, sont des mauvaises photos prisent avec un mauvais appareil photographique bon marché. Des photos prisent par moi, il y a bien des années.

Par une fin de journée et avant que l’orage éclate sur Lausanne.

La lumière venant de l’ouest et presque à l’horizontale, met en lumière quelques volutes de vapeurs entre cheminée et gazomètre.

 


Le gazomètre, énorme tanker cylindrique, haut de 60,5 mètres, large de 33,5 mètres, d’un volume de 40'000 mètres cube, terminé par un lanterneau et un mât où parfois flottait le drapeau Suisse ou vaudois, aux jours de fêtes. Pendant longtemps l’usine à gaz réglait la vie ouvrière de la ville en sifflant par deux fois, à midi et à treize heures un long coup de sifflet, le premier signifiant pour nous les gamins l’heure de la soupe, le deuxième la reprise du travail pour les ouvriers. L’érection du gazomètre par l’entreprise Sulser, fut faite en l’année 1933 et sa démolition en 1977. 




 

Un grand merci à la direction des services industriels,

Service du gaz et du chauffage à distance de la

Ville de Lausanne.

 



Le gazomètre de Oberhausen : 117m de haut, 68m de large, 350 000 mètres cubes. Bâti en 1929 et reconstruit en 1945, c'est le plus grand d'Europe et le second au monde ! Aujourd'hui désaffecté il est visitable et fait parti de la route du patrimoine industriel


Contrairement aux attentes générales, les incontournables parmi les attractions touristiques d’Oberhausen ne sont aucunement placés sous le signe du passé industriel de la Ruhr. Le gazomètre est certes un ancien réservoir de gaz mais il se présente aujourd’hui comme la salle d’exposition la plus incroyable d’Europe. L’ancienne place du marché est un site historique implanté en plein cœur de la ville qui vaut le détour. Chaque année à la période de l’avent, un marché de Noël idyllique prend possession du Centre Oberhausen, le baignant dans un océan de lumière romantique.

 

http://www.allemagne-tourisme.com/FRA/ou_aller/master.htm?tl=shopping&showid=1159&func=stadt_topshopping

GTell. SI Lausanne. Internet.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 13:55

 

d) Pierres de provenance étrangère

 

1. Matthiessen, Regensberg.

Les blocs pour les statues des façades nord et sud en pierre calcaire de Savonnière.

 

2. Tschiffeli, Berne.

Les blocs pour les tympans de l’encadrement du groupe du Grütli en pierre calcaire de Savonnière. (De plus il a été employé du marbre de Carrare pour les chapiteaux et dallages ci-dessus mentionnés.)


 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 11:09

b) Pierres calcaires du Jura et des Alpes

(La plupart poncées et polies)

 

1. Bargetzi-Borer, Soleure.

Soubassement de la façade sud, des galeries de communication sud et du hall de la coupole, bassins des fontaines de la galerie sud.  Dalles du vestibule d’entrée et des corridors de communication, marches d’escalier en pierre grise de Soleure ; colonnes et encadrements des portails de la salle du Conseil national en pierre jaune de lommiswyl.

 

2. Cueni, Röschenz (Jura bernois).

Encadrement du groupe du Grütli dans le hall sous la coupole, en pierre de Roeschenz (Lauffon).

 

3. Doret et Dantin, Vevey.

Portes du vestibule d’entrée et des escaliers tournants en marbre de Roch gris ; banc au pied du groupe du Grütli en Chable rouge d’Yvorne ; dallage devant ce groupe en gris de Roche et rouge jaspé.

4. Haertsch, Rheineck.

Encadrements de portes au rez-de-chaussée, en marbre de Ragatz, encadrements de portes au 1er étage, en marbre de Collombey, dalles des corridors latéraux au 1er étage.

 

5. Lavanchy, Vevey.

Cheminées en marbre de Saillon, dans la salle des pas perdus.

 

6. Laurenti & Bähler, Berne.

Balustrade de l’escalier principal dans le hall sous la coupole, limons, piédestaux, main-courante, bancs, etc., en marbre de Merligen (pierre provenant des socles de l’hôpital de l’Isle et du pénitencier).

 

7. Ortelli, Biasca.

Corniche de la salle du Conseil national, dans la paroi derrière le bureau, avec bases de colonnes en marbre d’Arzo.

 

8. Pfister frères, successeur B. Pfister, Rorschach.

Socle du groupe du Grütli, en marbre d’Arvel, encadrements de portes des antichambres de la salle du Conseil national en marbre de Vättis, dallages au IIe étage en marbre de Vättis et de Carrare.

 

9. Piffaretti, Arzo.

8 colonnes avec piédestaux dans la salle des pas perdus, bases et chapiteaux en marbre de Carrare.

 

10. Schneebli, Zurich.

Dallage en marbre du hall sous la coupole et des corridors avoisinants du rez-de-chaussée surélevé.

 

11. Studer, Interlaken.

Encadrements des six portes de la salle des pas perdus, en marbre de Grindelwald.

 

12. Rusconi, Neuchâtel.

Colonnes et arcs de la galerie de la salle du Conseil national en marbre du Jura (de Cernier, Val-de-Ruz), balustrade de l’escalier principal en marbre de St-Triphon.

 

13. Schmidt & Schmiedweber, Zurich.

Galeries de la salle du Conseil des Etats : socle en Collombey piliers et arcs en Arvel, colonnes en Arzo, chapiteaux en marbre de Carrare. Dallages du corridor au IIe étage en marbre d’Arvel et de Carrare, tableaux d’inscription.

 

14. Société des Carrières de St-Triphon et Collombey.

Soubassement de la façade nord, des galeries de communication nord et du vestibule d’entrée en pierre de St-Triphon.

 

15. Umbehr, Berne.

Dallages du corridor du 1er étage (corridor de passage au sud) dalles en marbre des cabinets d’aisance.

 

16. Wuthrich, Berne.

Les quatre portails principaux devant les locaux du Conseil national et du Conseil des Etats dans les corridors du 1er étage, les tablettes des fenêtres intérieures à tous les étages, en marbre noir du Ballenberg (Brienz).

A suivre...

Partager cet article
Repost0
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 12:25

Le dernier jour avait été un jour ordinaire pour la majorité de lausannois et pourtant certains ont pleurés et regrettés la disparition du tram.

Il était bien implanté dans le paysage et allait jusqu’à Moudon pour dire aux gens de la bourgade paysanne qu’ils n’étaient pas oubliés de la capitale.

Quand l’histoire commence, 1896, personne ne pouvait savoir que 68 ans plus tard il serait condamné, alors qu’il était en pleine maturité !

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Transports_publics_de_la_r%C3%A9gion_lausannoise



























































les deux hommes de la dernière course La Rosiaz-Renens (janvier 64)

En janvier 1964 est supprimée la dernière ligne de tramway Renens – La Rosiaz (ligne N° 7)

Et pourtant, pour les personnes habitants le quartier de Malley et de Chauderon, ils continuèrent de voir passer les trams, tractant un wagon marchandise entre la Gare Sébeillon  et la Gare du LEB à Chauderon. (Véhicule de la compagnie du LEB) et même parfois un tram des TL faisant le même office.


En 1970 convoi LEB à la croisée Malley Sébeillon sa destination.



Souvenirs...

GTell
Partager cet article
Repost0
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 11:43

Liste

 

DES

 

Entrepreneurs et Artistes qui ont collaboré à la construction

Du nouveau Palais fédéral suisse

 

fbae

 

I. ENTREPRENEURS

 

A. Entreprise générale

 

  1. Trachsel, Bürgi, Baumann et Marbach, Berne. Tous les travaux de démolition, de terrassement, de maçonnerie et de pose ; entreprise générale.

 

Les matériaux dont s’est servi l’entreprise provenaient des fabriques suivantes :

 

Briques :                                          Studer & Cie, eymatt près de Berne ;

A.     Marcuard, Zollikofen et Rehaag (Berne) ;

Savary & fils, Faoug (Vaud).

König & Cie, Glockenthal, Thoune.

Plots de ciments:                             Brunschwyler, Berne;

                                                         G. et A. Bangerter, Lyss (canton de Berne) ;

Chaux :                                              Peck, Rondchâtel (canton de Berne) ;

                                                         Hartmann, Leissigen (canton de Berne) ;

Ciments :                                         Vigier, Reuchenette (canton de Berne) ;

                                                         Soc. Anonyme de Tittingen (canton de Berne).

 

B. Pierre de taille

 

a) Molasse

 

1. Trachsel, Bürgi, Baumann et Marbach, Berne.

Toute la molasse d’Ostermundigen, Stockern et Harnischhut, employée principalement dans les façades et à l’intérieur du rez-de-chaussée.

 

2. J. Bauer & Cie, Zurich.

Corniche de la coupole, molasse de Bollingen (canton de St-Gall, bords du lac de Zurich), pour les groupes des frontons de Kissling, les pinacles des tourelles, pour le fronton et les ailes latérales de la façade nord.

 

3. J.-W. Fullemann, Lucerne.

Corniches principales de toutes les façades, des tourelles et de la coupole, balustrade du balcon sud, en molasse de Root (canton de Lucerne).

 

4. Haertsch & Mattli, Rheineck et St. Margrethen.

Piliers et arcs du grand hall à partir de la corniche du premier étage, la corniche à triglyphes, les balustrades de balcons et les montants de portes au IIe étage, en molasse de St-Margrethen et de Walzenhausen.

 

5. Henggeler, Weber & Cie, Unter-Aegeri, Zoug.

Dalles des balcons, colonnes des fenêtres, bases et chapitaux des grandes colonnes engagées, piliers des fenêtres des tourelles et des coupoles, etc., en molasse d’Unteräegeri et de Gubel, canton de Zoug.

 

6. Widmer, Othmarsingen, Argovie.

Dalles brutes pour la corniche de la grande salle des séances, en molasse d’Othmarsingen.

 

7. Schindler, Ragatz.

Dalles en ardoises des cabinets d’aisance du IIe étage.

A suivre...

Partager cet article
Repost0
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 11:31

Avant de donner la liste des entrepreneurs et artistes, un rappel sur le Palais et sur le guide utilisé pour vous informez.

 

Guide officiel Du Nouveau Palais fédéral suisse A Berne est un petit livre de 48 pages, qui décrit le nouveau palais du gouvernement avec des photographies et surtout un texte précis les lieux, avec force  détails afin que le visiteur, guide en mains, retrouve en vrai la statue, la peinture ou la pierre de revêtement ou encore un détail mit en valeur par le guide.

Le 1er  avril 1902, les visites sont organisées et les portes s’ouvrent sur un monde moderne et révolutionnaire pour beaucoup de gens de l’époque.

Eclairages tout électriques, installation de chauffage moderne, un ensemble architectural discutable, mais grandiose.

Vous verrez sur les photos que les lieux sont bien vides et parfois il manquera certains objets auxquels on est habitué à voire ; comme par exemple le groupe du Grütli, qui fut installé seulement en 1914. Les sculpteurs rencontrèrent des difficultés pour cette réalisation discutable mais essentielle dans l’esprit de l’époque.

 

Afin de comparaison, vous avez la possibilité de suivre un  lien qui vous conduira sur le site qui fut mit en ligne pour le centième anniversaire du Palais fédéral, en 2002.

 

http://www.parlament.ch/f/homepage/in-pg-parlamentsgebaeude.htm 

 

Quelques dates historiques de la Suisse moderne.

 

1798, le Directoire impose une République helvétique

1803, l’Acte de médiation, reconstituant l’organisation confédérale, est ratifié par Bonaparte en 1813

1814-1815, Congrès de Vienne. La neutralité de la Suisse est reconnue. La Suisse perd définitivement Mulhouse.

1845-1847, la guerre civile  du Sonderbund.

1848, première constitution instaurant un Etat fédératif, doté d’un gouvernement central siégeant à Berne.

1874, nouvelle constitution.

1891, le droit de référendum et d’initiative.

1902, le 1er avril inauguration du « nouveau » Palais fédéral à Berne.

1979, un nouveau canton est créé, le Jura.

 

 

Vote des crédits de construction :      24 mars 1893 au Conseil national (91 voix contre 18)

                                                           30 mars 1894 au Conseil des Etats (25 voix contre 13)

Début des travaux :                               septembre 1894

Achèvement des travaux de

terrassement :                                       septembre 1896

Pose de la dernière pierre sur

le fronton de la façade :                         novembre 1898

Cérémonie du bouquet de chantier :      avril 1900      

Inauguration par les Chambres

Fédérales :                                            1er avril 1902

Surface construite :                               3742 m2

                                                            Salles, vestiaires, toilettes 1887 m2

                                                            Escaliers annexes et couloirs 504 m2

                                                            Hall central et escalier principal 306 m2

                                                            Murs, conduits de ventilation, piliers 1045 m2

Déclivité :                                             8%

Coût total :                                           7 198 000, 00 Frs.

Style architectural :                                « Historismus »

Salle du Conseil national :                      surface totale 438 m2

                                                            Hauteur 13.75 m

                                                            Verrière d’une superficie de 127 m2

Salle du Conseil des Etats :                   surface totale 215.4 m2

                                                            Lustre artisanal en fer forgé comptant 208 ampoules,  poids 1.5 t.

Salle des pas perdus :                           43 m de long et 6.60 de large

Coupole :                                             hauteur extérieure 64 m

                                                            Hauteur intérieure 33 m

Les Trois Confédérés

(Groupe du Grütli) :                              11 mai 1914 Inauguration de la sculpture de James A.            Vibert.

 


Partager cet article
Repost0