Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 16:35

Vous avez, aujourd’hui, la possibilité entre de nombreuses chaines, à des programmes très variés, ceci toute la journée. 24 heures sur 24, la télévision est présente, en fonction, dans toutes les langues et pour toute la population du pays.

 

Il y a pas si longtemps, la télévision ne s’allumait qu’au soir venu et s’éteignait avant minuit.

 

Pour exemple, voici ce que l’on avait droit le jeudi 29 juillet 1965, à la TV suisse romande.

19:00 Bulletin de nouvelles.

19:05 Le magazine.

19:25 Le Père de la Mariée.

20:00 Téléjournal.

20:20 Suivez-moi, Jeune Homme (film).

21:50 La Chine.

22:35 Téléjournal.

22:50 Fin.

Voilà, le programme d’une soirée à cette époque. On avait encore le temps de rencontrer des amis. Le reste de la journée, on pouvait regarder la mire.

En 1955

En 1955

Les années 60

Les années 60

 

Et sans publicités.

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 16:56

.

En 1955, à Cointrin, un grand meeting d’aviation est organisé avec un ample succès. Ceci pour les 50 ans de la place d’aviation de Cointrin.

 

Avions civils côtoient les avions militaires, comme toujours. La vedette est probablement le bombardier stratégique B-36D Peacemaker, du constructeur Conver, qui impressionne la foule, par sa grandeur et ses hélices disposées à « l’envers », par rapport à la tradition.

Les 25 et 26 juin 1955, un meeting est organisé pour les 50 ans de l'aviation en Suisse.

Les 25 et 26 juin 1955, un meeting est organisé pour les 50 ans de l'aviation en Suisse.

.

Le bombardier B-36D Peacemaker.

.

D’une envergure de 70,10 m. d’une longueur de 49,50m. et de 14,50 m de haut, un tel monstre à Genève ne passe pas inaperçu.

.

Bon, il faisait son malin sur le tarmac et la foule photographiait à tout va, mais cette forteresse volante n’a jamais été au combat. Comme les 380 autres construites pour le Strategic Air Command et l’U.S. Air Force.

Un prototype, encore avec deux énormes roues.

Un prototype, encore avec deux énormes roues.

Les dernières versions ont en plus des hélices, deux paires de réacteurs en bout d’ailes.

Les dernières versions ont en plus des hélices, deux paires de réacteurs en bout d’ailes.

.

50 ans déjà, que dans la campagne un champ d’aviation, un aérodrome et enfin un aéroport international, est au service du public. La transformation des infrastructures ont évolués en même temps que les avions fendaient l’air de plus en plus vite et de plus en plus sûrement. Les avions du début du siècle n’ont plus rien à voir avec ceux des années 50 qui vont, dès ce moment, devenir des machines plus grandes, plus rapides et toujours plus sûrs.

.

Le temps des avions à hélices arrive à son terme et la réaction entre en jeu. A cette époque, tout ce qui volait était reconnaissables en levant les yeux. Bientôt, seules les traces de condensations seront visibles dans un ciel bleu et un point brillant au-devant d’elles marquera la présence d’un avion.

.

Mais pour le moment, les plus grands avions commerciaux passent à Genève et se montrent au public, tel le Super Constellation, déjà en bout de course. Le De Havilland Comet, Anglais, est déjà dans les airs. Bientôt suivi de la Caravelle de Sud-Aviation des Français. Légèrement après eux, le Boeing arrivera sur les tarmacs d’Europe.

Deux Constellations en 1950

Deux Constellations en 1950

Constellation

Constellation

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 16:51

.

Il faut bien sûr utiliser le mot « assemblage » quand on parle des voitures « fabriquées » en Suisse. C’est sous le nom de GM Suisse que l’on a vu des autos avec le sigle particulier, reproduit ci-dessous.

Pour montage en Suisse

Pour montage en Suisse

Pour l'importation en Suisse.

Pour l'importation en Suisse.

Nombreuses étaient les voitures, ayant sur la calandre, le sigle en métal ou un autocollant sur la lunette arrière. La Suisse était, et est encore, le pays des voitures allemandes. La configuration du pays demande qu’une voiture monte bien la pente et par tous les temps, ce que faisait la coccinelle par excellence.  Donc, beaucoup de WV et bien sûr ses concurrentes Opel. Ceux qui ne juraient pas que par WV, s’autorisaient de rouler Opel en classe populaire et moyenne, si un peu plus riche, avec de confortables revenus, ils choisissaient Mercedes. Les sportifs aisés, plus rare, s’offraient une sportive Porsche.

Vouloir se démarquer en Suisse, alors que tous ceux qui pouvaient se le permettre, roulaient en Mercedes, restait pour eux les Américaines.

Les années après-guerres, pendant trente ans, on pouvait voire de temps à autre une Américaine, qui ne passait jamais inaperçue, jamais. Trop différentes des autres, les plus nombreuses étant alors, les françaises, les allemandes, les italiennes, qui faisaient que l’on avait l’impression que tout le monde roulait dans le même genre de véhicule que l’on pouvait avoir chez-soi.

 

Le plus curieux à cette époque, ces voitures populaires côtoyaient encore, celles des années d’avant-guerre. Démodées peut-être, mais toujours admirable, surtout pour l’enfant que j’étais, que de voir ces voitures démarrer à la manivelle.

Donc, quand une Américaine passait dans la rue, on était bien obliger de la regarder, grande, brillante, elle ne ressemblait à aucune autre, qu’à elle-même. Certaines d’entre elles, reconnaissable au fameux sigle GM, venaient de Bienne. Elles avaient donc en commun avec les Opel, le même lieu d’assemblage, ce qui était flatteur.

Les plus « merveilleuses » de ces Américaines, étaient celles qui étaient décapotable et qui ne se voyaient qu’en été. Il y avait donc des personnes qui pouvaient s’offrir de telles voitures. Toutes, venaient-elles de cette usine Biennoise ? Non, l’importation était probable pour certains modèles, mais celles qui avaient le fameux sigle « GM assemblage », l’étaient.

L’histoire nous est racontée par Opel Suisse, ici. La lecture de présentation de l’histoire de GM Suisse et recommandée.

1936, première Buick sortant de la chaîne d'assemblage à Bienne.

1936, première Buick sortant de la chaîne d'assemblage à Bienne.

GM Bienne

GM Bienne

Vue de l'usine à Bienne

Vue de l'usine à Bienne

La 50'000 assemblée en 1957

La 50'000 assemblée en 1957

Publicité d'avant-guerre

Publicité d'avant-guerre

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 17:36

La publicité a beaucoup évolué ces dernières années.

 

Je vais vous replonger dans deux publicités d’industriels bien connus en 1974.

 

Le Groupe Sulzer et Giovanola, se présentent dans une brochure traitant de l’économie suisse, éditée par l’Office suisse d’expansion commerciale, Lausanne.

 

 

Sulzer

 

Le Groupe Sulzer présente, me semble-t-il, montre un complet aperçu de ce qu’ils font, une publicité sans modestie.

 

 

 

Pub Giovanola

Giovanola, société disparue depuis dix ans, proposait en 1974, une publicité dynamique, avec un dessin qui semble représenter des éléments indéterminés de structures métalliques, Moderne et artistique.

 

 

GTell, La Suisse et ses industries, tirage spécial pour le Crédit Suisse

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 18:29

 

REVERSO, symbole intemporel de l’Art Déco.

 

Les années vingt parce qu’elles ont bouleversé l’architecture, la mode, le design et l’art, les femmes s’habillent et se coiffent court, Cocteau crée le Shocking Pink pour Schiaparelli, le cubisme vire au néoréalisme et l’on voit s’édifier les dernières constructions Art Déco en même temps que les premiers immeubles de Le Corbusier.

 

Jaeger-LeCoultre, qui a toujours été à l’écoute de son temps, y puise son inspiration pour créer la REVERSO en 1931. Une montre-bracelet dans le style de l’époque, aux formes pures mais sans dépouillement excessif et – sa vocation sportive oblige – assez robuste pour résister aux plus rudes épreuves. En ce temps-là, les montres-bracelets élégantes n’étaient pas de taille à survivre à un match de polo à Windsor, à une randonnée à skis dans les Alpes valaisannes ou à une course de 1000 miles en Italie. Les maîtres-horlogers de Jaeger-LeCoultre eurent alors une idée de génie ; ils montèrent le bracelet sur un socle massif dans lequel le boîtier pouvait pivoter de 180 degrés. Le verre et le cadran étant à l’abri des chocs, la REVERSO est devenue la première montre-bracelet à permettre la pratique des sports les plus virils. En plus de 60 ans, la Manufacture Jaeger-LeCoultre n’a pratiquement rien changé à sa conception initiale. Elle représente encore une survivance authentique de l’époque Art Déco.

 

Ce n’est pas sans fierté que la Manufacture a fêté en 1991 le 60ème anniversaire de la REVERSO. À cette occasion, Jaeger-LeCoultre a réalisé, en une série limitée à 500 exemplaires, une exécution spéciale de la REVERSO baptisée 60ème, qui a fait en un rien de temps le bonheur de 500 collectionneurs.

 

2008---Jaege-Lecoultre---Reverso-Grande-date---Ad-2004.jpg

Publicité REVERSO

 

jaeger-lecoultre-reverso-80-ans-d-un-mythe.jpg

 

Le génie horloger est bien représenté dans la création de la REVERSO qui à l’écoute et à l’observation de l’époque, ont créé l’objet fonctionnel et « classe », intemporel et recherché.

 

GTell, Publicité Jaeger-LeCoultre

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 17:37

 

Pour illustrer LA ROUTE DE DEMAIN

 

Lausanne Genève 1964

Lausanne-Genève 1964 et aujourd'hui

l’automobiliste étranger se sent plus enclin à flâner

 

Pour tirer la route à fond...

BMW-Isetta-300-Cabriolet-1956-67

BMW-Isetta-300-Cabriolet-1956

 

Traverser des villages idylliques

Village suisse idyllique

 

GTell, photos Internet

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 17:40

Bien, voilà fini les vues aériennes du canton de fribourg dans son entier.

 

On doit ces vues à M. Otto Wyrsch, à Belp (Berne) qui faisait une spécialité de la prise de vue aérienne. Dommage de ne pas connaître le modèle d’avion utilisé pour cela.

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 18:04

-41--Chatel-St-Denis.jpg

photo. 41. CHATEL-ST-DENIS, chef-lieu du district de la Veveyse, Région à sol imperméable, nombreux marécages, 1. route de Vevey, 2. Route de Blonay, 3. Hameau de Fruence, 4. Veveyse de Châtel ou de Lys, 5. Hameau de Prayoud, 6. Route de Bulle, 7. Route de Palétieux, 8. Niremont.

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 17:14

-40--La-ligne-Fribourg-Payerne-Estavayer-Yverdon-copie-1.jpg

Photo 40. Sur la ligne Fribourg-Payerne-Estavayer-Yverdon, 1. Tour de Montagny-les-Monts, 2. Montagny-la-Ville, 3. Léchelles, 4. Ruisseau des Chaudières, 5. Voie ferrée F.P.E.Y. 6. Vallée du Chandon (Broye), 7. Grolley, 8. Ponthaux, 9. Nierlet-les-Bois (Sarine)

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 17:52

-39--Le-lac-de-Neuchatel--le-plateau-broyard.jpg

Photo 39. Le lac de Neuchâtel, le plateau broyard, une partie de la belle plaine de la Broye, le lac de Morat, 1. Saint-Aubin, 2. Les Friques-Villars-le-Grand, 3. Bellerive, 4. Salavaux (Vaud), 5. Petite Glâne, 6. Le canal de la Broye, 7. Cours non canalisé de l'ancienne Broye.

Repost 0
Published by G.Tell - dans La modernité
commenter cet article