Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

  • Parlons vaudois... (29/03/2017)
    . …ou avez-vous un jour parlé vaudois ? Imprégné d’une intention légèrement péjorative, le manoillon est un ouvrier non spécialisé, que l’on appelait autrefois le manœuvre. On utilise également l’expression pour quelqu’un qui n’est pas très habile de...
  • De Lousonna à Lausanne [15 et fin] (27/03/2017)
    Il y eut le Lausanne de la diplomatie. Conférence gréco-turque qui conduisit à Lausanne Ismet Pacha (aujourd’hui Inonu), M. Venizélos, le visage pensif dans sa barbe, Mussolini, encore maigre et sanglé dans sa jaquette, Poincaré, la parole sèche et précise,...
  • De Lousonna à Lausanne [14] (26/03/2017)
    Le port d’Ouchy tel qu’il se présentait dans la seconde moitié du XIXe siècle. Quant à Alphonse XIII, fort répandu à Lausanne aussi bien dans les salons qu’auprès des « pirates » d’Ouchy, il fut l’humour, la simplicité et la bonne grâce incarnés. Je n’ai...
  • De Lousonna à Lausanne [13] (25/03/2017)
    Une section sur les personnalités qui passèrent en faisant halte ou s’établirent, quelque fois définitivement, ou seulement pour un temps, pour un exile, par exemple. TÊTES ET SILHOUETTES D’ICI ET D’AILLEURS . Encore que les linguistes en aient décidé...
  • De Lousonna à Lausanne [12] (23/03/2017)
    . Alors, d’où vient « Couvaloup ? Jaccard, pourtant circonspect, croit pouvoir, se fondant sur des indices recueillis à Morges puis à Lutry, déclarer le mot issu du latin : « cum vallem » (vallonem) = localité bâtie dans un vallon. Très joli ! Malheureusement...
  • De Lousonna à Lausanne [11] (22/03/2017)
    Il n’est pas besoin, en revanche, de rechercher laborieusement l’origine du chemin Eugène-Grasset , lié au souvenir d’un peintre et graveur coté jusqu’en France, du chemin Porchat (dont le parrain posthume fut l’auteur de « Qu’il vive ! », du chemin de...
  • De Lousonna à Lausanne [10] (21/03/2017)
    Il y a trente ans encore (texte fait en 1964), dans le quartier du Maupas (qui signifie : mauvais lieu, mal famé), le chemin des Cèdres s’enfonçait, secret, solitaire, édénique, entre des jardins. Il desservait la « Faculté de théologie de l’Eglise libre...
  • De Lousonna à Lausanne [9] (20/03/2017)
    La Tour-Grise, quartier du Languedoc, rappelle (sentier sans issue) la lignée de ces « pavillons de vignes » dont Lausanne, à une certaine époque, n’était pas dépourvue. La « Casquette du Diable » avec sa toiture caractéristique, régnait sur les vignobles...
  • De Lousonna à Lausanne [8] (19/03/2017)
    Chailly ? Ex-domaine d’un Carl ou d’un Carolus. Rovéréaz, nom de famille noble aujourd’hui éteinte, doit plaire aux forestiers : en effet Rouveires, c’est la chênaie. Et qui refusait jadis de muser sous les rosiers… de la Rosiaz ? . Voici Pully, ravissant...
  • De Lousonna à Lausanne [7] (17/03/2017)
    Que s’est-il passé ? Faut-il incriminer la fantaisie des géomètres arpenteurs communaux ? Ou s’en prendre à la coupable légèreté d’un cartographe pince-sans-rire ? Ne soyons pas si prompts à chercher des têtes de Turcs ! . En nombre de cas, les chemins...