Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 17:01

La leçon de 1985 quand la Romandie était paralysée de partout pour avoir été pris dans un couloir météorologique venant du Nord-Ouest qui précipita un mètre de neige partout en bloquant aiguillages et immobilisant trains et le réseau routier ; ça n’a pas suffi aux CFF de comprendre qu’en Suisse l’hiver peut être perturbant et que neige et glace sont à craindre et qu’il est nécessaire d’envisager que chaque hiver il peut y avoir neige et glace sur le réseau.

 

Il est inadmissible que cela soit à nouveau survenu, hier, en imaginant que c’était le bon moment pour un changement d’horaire et l’introduction d’une augmentation des tarifs. Pensait-il  (le patron) que personne n’allait s’apercevoir que les CFF ont perdu depuis longtemps la bonne image qu’elle avait ?

 

Retard dû à la glace selon le porte-parole des CFF, et son blablabla devant les caméras et devant la presse écrite, est de la langue de bois. À croire qu’elle ne connait pas le réseau, ni la météo hivernale en Suisse. Avec le nom qu’elle porte elle devrait savoir ce qu’il en est des retards des CFF pour le canton du Valais par exemple. Ici en Valais on a trente ans de retard en parlant du réseau et du matériel roulant, alors je comprends que l’on veuille rouler sur le réseau déjà saturé du reste de la Romandie et profiter des nouvelles voitures qui ne rouleront en Valais que lorsqu’elles seront dépassées et usagées, c’est-à-dire, dans vingt ans.

 

Et pas un merci, ni un remboursement, ni une excuse pour la pagaille ainsi créée par eux-mêmes. Il est loin le temps où les trains arrivaient à l’heure et où il y avait de la place pour tout le monde. Un jour où j’ai eu le malheur de demander à un contrôleur, dans un train bondé, pourquoi au prix du billet je devais voyager debout, la réponse est venue directe et très fonctionnaire : « Vous payez pour être transporté et non pour être assis ! ». C’est là une réalité des CFF, on est du bétail, rien de plus. Ah, quelle belle image que l’on donne à nos touristes.

 

Mais pourquoi ne bougeons-nous pas ?

Pourquoi n’interpellons-nous pas nos hommes politiques ?

Pourquoi sommes-nous tellement mouton ?

 

GTell

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article

commentaires