Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 17:20

.

..

..

Emmanuel d’Oleyres, successeur de F.R. de Dompierre comme conservateur, se voit confronté à une multitude de « fouilles » dont celle, tolérée comme chantier de Chômage, en hiver 1846/47, par la commune d’Avenches, qui entraîne la démolition d’importantes parties du théâtre romain.

À cette époque pourtant et non loin d’Avenches, Theodor Mommsen est en train de rédiger, à Zurich, son ouvrage fondamental « Die Schweiz zur Römerzeit », et édite en la même année 1854 son recueil des inscriptions latines de Suisse !

Zurich continuera d’ailleurs à donner des impulsions à la recherche. Entre 1867 et 1870 paraîtront dans les Mitteilungen der Antiquarischen Gesellschaft in Zürich, les cinq fascicules portant le titre „Aventicum Helvetionrum“; son auteur, C. Bursian, y publie d’une manière scientifique l’essentiel du matériel archéologique connu à cette époque.

Ainsi, Aventicum est associé aux études portant sur les deux autres sites classiques de la Suisse romaine, Augusta Raurica et Vindonissa.

Ces efforts porteront des fruits. En 1885, un groupe de savant de Lausanne, Genève, Fribourg, Neuchâtel et Berne fonde l’Association Pro Aventico. Son but sera la recherche et la conservation d’antiquités romaines à Avenches. Après la parution de son premier Bulletin, le cercle de l’Association s’élargit rapidement. Non moins de sept Bulletins paraîtront dans les dix premières années. Les responsables y publient leurs observations sur le terrain, fruit d’une surveillance continuelle des « fouilles » entreprises par les propriétaires de terrain. Comme auparavant, des chars entiers de pierres sont vendus comme ballast pour les chemins ou comme matériaux de construction. L’Association négocie néanmoins une série d’interventions dont les résultats sont publiés sans tarder. Si la position de certaines fouilles par rapport au cadastre pose souvent des problèmes, les résultats de ces fouilles sont considérés comme suffisants. Le matériel archéologique est enregistré systématiquement au catalogue d’entrée au Musée, ce qui constitue un progrès non négligeable.

Le début du XXe siècle voit les activités diminuer. À cette époque, on ne recense guère de nouvelles constructions à Avenches, et de ce fait les destructions archéologiques sont minimes.

Par contre, des décisions importantes sont prises en vue de la protection du site : d’une part, l’Etat de Vaud, entre 1898 et 1900, procède au classement des monuments historiques ; d’autre part, le Code civil suisse, introduit en 1912, déclare dans son article 724 propriété d’Etat tout objet archéologique trouvé dans le sol.

De gauche à droite: Victoire, Minerve, Mercure, Minerve, Lare et Junon.

De gauche à droite: Victoire, Minerve, Mercure, Minerve, Lare et Junon.

Texte de Hans Bögli, Association Pro Aventico, Avenches. 1989

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Tell
commenter cet article

commentaires