Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 17:52

Médisance

.

Ceux qui déblatèrent derrière mon dos, mon cul les contemple. ERIK SATIE

.

Il est absolument monstrueux de voir comme, derrière votre dos, les gens disent de vous des choses qui sont entièrement et absolument vraies. OSCAR WILDE

.

Hommes et femmes

.

Si le plus grand plaisir des hommes est de se payer le corps des femmes, le plus grand plaisir des femmes est de se payer la tête des hommes. SACHA GUITRY

.

L’homme poursuit la femme jusqu’à ce qu’elle l’attrape. MARCEL ACHARD

.

Il y a des hommes qui n’ont que ce qu’ils méritent, les autres sont célibataires. SACHA GUITRY

.

Gastronomie

.

Il est incontestable que, de tous les arts, l’art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme. PIERRE DAC

.

C’est toujours par la faim que commence un bon repas. JEAN COMMERSON

.

Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. JEAN RIGAUX

.

Automobile

.

Le chauffeur est la partie la plus dangereuse d’une automobile. LÉO CAMPION

.

L’ennui, avec les voitures de sport, c’est que le jour où vous avez enfin les moyens de vous en offrir une, la plupart du temps vous ne pouvez plus rentrer dedans. NOCTUEL

.

Lorsqu’un homme prend la peine d’ouvrir la portière de sa voiture à une femme, de deux choses l’une : ou c’est la femme ou c’est la voiture qu’il possède depuis peu. JEAN DELACOUR

.

Argent

.

L’important, dans la vie, ce n’est pas d’avoir de l’argent, mais que les autres en aient. SACHA GUITRY

.

Pourquoi l’argent n’aurait-il pas d’odeur, lui qui peut tout avoir. ERIK SATIE

.

Mettre de l’argent de côté pour l’avoir devant soi est, pour paradoxale qu’elle soit, une façon comme une autre d’assurer ses arrières à effet de ne pas l’avoir dans le dos. PIERRE DAC

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 18:12

.

César faisant du tourisme en Gaule, taquine les autochtones et bâtit çà et là des villes, parfois ce sont ses lieutenants qui remplacent Jules, trop occupé semble-t-il, à écrire quelques récits de son parcourt. Jouer ainsi sur des terres occupées par tant de « barbares » selon les termes employés par les grecs, il pouvait faire comme bon lui semble. Jules, ne faisant pas trop attention, justement, à ce qu’il faisait, il se trouva d’autres romains qui ne voyaient pas d’un bon œil ces promenades.

.

Sa vision de grandeur n’était pas celles des autres. Ces autres, tuèrent donc César.

Le vide laissé permit à d’autres romains de laisser leur nom dans les écrits, comme grands soldats ou grands bâtisseurs. Un des lieutenants de Jules, Lucius Munatius Plancus, fonda une colonie au pieds d’une belle colline, lugdunum (Lyon), bien loin des zones qui demandaient toutes son attention, c’est-à-dire là où les Germains chicanaient les Romains. Il en avait l’habitude, déjà avec Jules il fortifia quelques coins le long du Rhin et faisait la guerre aux terribles barbares germains.

Il trouva un petit herbage le long du Rhin où il déposa ses affaires après avoir bataillé contre les Rauraques et ainsi marquer de sa présence, l’autorité de Rome, dans la fondation d’Augusta Raurica (Augst). Par la suite il s’en retourna là où était le vrai pouvoir, c’est-à-dire à Rome. Lucius est mort en 15 après Jésus à Gaète en Italie. Si vos promenades passent par Gaète, passez admirer son tombeau, relevé au fil du temps. On peut y lire :

« Lucius Munatius, fils de Lucius, petit-fils de Lucius, arrière-petit-fils de Lucius, Plancus,
consul, censeur, imperator pour la deuxième fois,
septemvir du collège des Épulons, ayant obtenu le triomphe sur les Rhètes,
réalisa le temple de Saturne à partir des prises de guerre,
répartit des terres en Italie à Beneventum, fonda en Gaule les colonies de Lugudunum et Raurica ».

.

Ceci est la traduction en français du texte latin.

Augusta Raurica était très importante pour les Romains et très convoitée des Germains. Alors dans un premier temps, il fallait que la colonie devint cité, de passer d’une construction en bois, devenir une cité de pierre. Et quand l’on passe du bois à la pierre, on bâti différemment, avec plus de grandeur et avec toutes les représentations du pouvoir romain, comme c’était le cas à Rome. Théâtre, forum, thermes, temple et villas de luxe. Un port a été nécessaire, ce qui développa une « ville basse », qui réunissait les artisans et pêcheurs. Fort et tours de guet, murailles de protection, toujours sur le modèle du camp militaire, très carré, les rues se coupant à angle droit.

Une petite Rome au bord de l’eau. Mais elle était juste là, de l’autre côté du fleuve, c’est-à-dire pas loin des guerriers germains, qui pour un moment étaient calmé, mais qui préparaient dans leur esprit la revanche. Pendant ce temps les Helvètes, à moitié romain depuis un moment, vaquaient à leurs occupations tranquilles.

.

À suivre, le site archéologique.

Repost 0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 16:04

.

« Prends la brosse et la ramassoire, et va nettoyer le plancher au salon. » Ces ustensiles font partie de notre vie courante, au même titre que la fourchette et la brosse à dent. Et pourtant, seule la ramassoire est vaudoise.

.

Ébriquer est certainement commun à plusieurs patois mais, dans le canton de Vaud, il est issu d’un groupe de mots satellisés autour de « èbréqua ». J’en déduis que la paternité première est de chez nous, pour remplacer « casser » ou « mettre à mal ».

.

« Le cheminot appond les wagons à la locomotrice ». Appondre veut donc dire « rajouter », ce qui a du reste donné naissance au dicton : « Qui répond appond ». Mais on peut également lui adjoindre le sens de « sans discontinuer » : « Il appond ses cigarettes les unes aux autres ».

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 18:01

.

« Il a poussé sa bouélée » dit-on d’un chanteur à l’organe puissant, mais dont les qualités musicales ne sont pas à la hauteur des décibels engendrés, ou alors de quelqu’un en colère qui vocifère. En résumé, bouéler, c’est crier.

.

Celui qui fait la fine bouche lorsqu’on lui offre une part de fromage ou de gâteau en disant : « Oui, merci, mais une lèche », voudra dire qu’il n’en désire qu’un petit morceau. Tant mieux pour les autres.

.

« Ton gâteau a un goût de reviens-y » exprime le plaisir qu’aurait le dégustateur à en recevoir une deuxième tranche. Avec reviens-y, on désire doubler la mise, recommencer, faire coup double.

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 16:54

.

Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon vous ne sortirez pas vivant.

.

B. de Fontenelle

.

pour en savoir plus sur le grand homme, ICI

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 17:13

Alors personne n’a trouvé ou répondu en laissant un commentaire aux énigmes ci-dessous !

La première énigme, la réponse est le « R »

Énigmes

La deuxième énigme, la réponse est la « bière » (cercueil)

Énigmes

La troisième énigme, la réponse est « votre nom »

Énigmes
Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 17:57

Énigme

Celui qui l'a faite n'en a pas besoin; celui qui l'a fait faire ne la veut pas pour soi et celui pour qui elle est faite ne s'en soucie point?

Qu'est-ce?

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 17:34

Énigme

Je suis en liberté sans sortir de prison,

Je suis au désespoir sans quitter l’espérance ;

Quoique dans le péril, je suis en assurance ;

Je parais à l’armée et suis en garnison.

J’ai part sans lâcheté, même à la trahison ;

Je sers à la richesse autant qu’à la souffrance,

Je préside à la rime ainsi qu’à la raison,

Et, dernière faveur, je suis seconde en France.

Comme il n’est rien de grand ni de rare sans moi,

Je suis et dans le cœur et dans l’esprit du roi,

Et c’est par moi qu’il rit, qu’il s’entretient, qu’il s’ouvre.

J’assiste à son coucher, j’assiste à son réveil ;

Il me souffre à Versailles, à St-Germain, au Louvre,

Mais me laisse à la porte en entrant au Conseil.

Qui suis-je ?

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 17:46
Pas un mot… histoire sans paroles
Pas un mot… histoire sans paroles
Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 17:33

 

Une pensée humoristique en ce jour de la Saint-Joseph.

 

un-cocu.jpg

 

GTell, Internet

Repost 0
Published by G.Tell - dans humour
commenter cet article