Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Un Mot

Articles Récents

Liens

20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 17:05

 

 

Que dira-t-on dans cent ou deux cents ans des coutumes et folklore du début du troisième millénaire ?

 

Quand il s’agit de parler de coutumes et de folklore d’aujourd’hui, on nous parle et fait écouter ce qui est considéré comme étant une « vérité » d’un moment de notre histoire. C’est entièrement faux. Puisqu’en 2014, parler de folklore c’est parler de quelque chose du XIXe siècle, que cela soit de musiques ou de costumes, c’est toujours du « vieux » qui n’a rien à voir avec le folklore et coutumes se rattachant au XXe ou au XXIe siècle. Et quand l’on dit que c’est du folklore du XIXe siècle qui serait comme une référence, cela est encore faux. Au XIXe siècle quelques savants ont fixé très arbitrairement ce qu’ils considéraient comme le folklore, les costumes, les musiques, les danses, les coutumes qui seraient d’authentiques réalités au moment où tous cela a été codifié. Les plus vieux costumes encore portés par les participants d’une fête folklorique, remontent au mieux du XVIIIe siècle ; quant à la musique, le romantisme du XIXe siècle a fixé presque définitivement celles-ci en valse, mazurka, polka et autres musiques du temps, comme étant le folklore et coutumes de notre vie. Mais les coutumes et folklore des gens du XIXe siècle devaient être quelques costumes et musiques et danses plus anciennes que ceux et celles qui faisaient leur quotidien. Les lanceurs de drapeaux ont des costumes du XVIe siècle, plus ou moins partout en Europe. Le folklore aujourd’hui devrait être une image, un instantané de, par exemple, d’un passé pas trop lointain et cependant quand même d’un certain lapse de temps comme une centaine d’années. 1914, quels étaient les coutumes et musiques et danses qui peuvent constituer le folklore d’aujourd’hui ? Heureusement nous avons beaucoup de matériel pour en connaître le tissu qui constituait le quotidien et jours de fêtes en cette époque, même à la veille de la guerre. Et dans une centaine d’années, le folklore devrait englober nos coutumes d’aujourd’hui, la musique d’aujourd’hui et nos habits les plus beaux d’aujourd’hui pour constituer le folklore de demain.

Si l’on reste figé sur ce que l’on a aujourd’hui comme folklore pendant tout le siècle, on aura perdu ce qui faisait notre réalité en un temps que vous connaissez tous, celui de notre quotidien en 2014. Faut-il comme au XIXe siècle que des savants fixent dans le marbre le folklore d’aujourd’hui pour être certain qu’une trace existe dans le futur ?

 

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 16:45

 

 

Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées. La valeur n'attend pas le nombre des années.

 

Corneille

 

 

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 17:35

 

 

C'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens.

 

Molière

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 15:53

 

Ils veulent tous changer le Cantique

 

Comme dernièrement je vous en parlais, le journal du dimanche revient sur le changement d’hymne suisse. Cette fois « LeMatinDimanche » propose sur son site d’écouter des extraits de quelques essais de remplacement à votre jugement.

 

http://www.lematin.ch/suisse/Et-si-on-changeait-l-hymne-national/story/28572000

 

 Une fois choisi, n’oublions pas que c’est à nous peuple de le chanter devant les autres ! Il nous faudra l’apprendre, le chanter, ne pas se tromper et être fière. La question : « De quoi est-on fière en Suisse ? », y répondre, permettrai d’avoir une réponse et un motif qui nous rassemblerait autour d’une idée, sinon d’un idéal. Mais comme nous avons 26 cantons et demi-cantons, quatre langues, de nombreux partis, de nombreuses confessions, trop de vieux pas assez de jeunes, que ça fait longtemps que nous n’avons rien gagné à l’Eurovision, même en mélangeant le TOUT, que va-t-il ressortir des soupes présentées ?

 

Le changement d’Hymne est une préoccupation suisse, déjà en 1896 on cherchait le nouvel Hymne.

 

La Terre Helvétique

Repost 0
Published by G.Tell - dans Actualité
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 16:45

 

 

Le principal objectif de la vie est de vivre avec justesse, de penser avec justesse, d'agir avec justesse.

 

Mahatma Gandhi

 

 

 

GTell

 

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 15:33

 

 

 

Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons : nous ne les sentons plus ; elles n’incommodent que les autres.

 

Marquise de Lambert

 

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 17:04

 

220px-Archibald_Reiss.jpg

 

 

Vous avez certainement vu ou entendu parler des experts, policiers scientifiques qui examinent les indices des crimes et qui trouvent les plus petits indices qui incriminent le coupable à chaque fois, du moins dans les séries policières américaines. Il fallait bien quelques pionniers pour que les experts d’aujourd’hui trouvent et réalisent des miracles à chaque fois. L’un de ceux-ci était suisse, Rodolphe Archibald Reiss.


Archibald Reiss est né le 8 juillet 1875 dans le Grand-Duché de Bade et mort le 8 août 1929 à Belgrade dans le Royaume de Yougoslavie. Pionnier de la police scientifique et de criminalistique moderne, il est le fondateur de l’institut de police scientifique de l’Université de Lausanne, première école de police scientifique au monde. (1909)

 

Sa vie est très riche en événements et il serait présomptueux de ma part de réécrire ce que d’autres avant moi ont mieux su faire, alors je vous donne les liens qui vous permettront d’en savoir plus.

 

Sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rodolphe_Archibald_Reiss

 

Sur Les Blogs:

http://regardscroises.blog.tdg.ch/archive/2009/09/14/rodolph-archibald-reiss-un-suisse-qui-passionne-les-serbes.html

 

 

La musique originale qui inspira les auteurs des séries les Experts :

 


 

 

 

GTell, Internet

Repost 0
Published by G.Tell - dans curiosités
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 17:21

 

 

Déjà 208 projets d’hymne national ont été déposés auprès de la Société suisse d’utilité publique. Tel est l’information qui circule ces jours dans nos journaux et à la télévision ou radio. En effet, en cette période du Mondial, on s’est aperçu que nos joueurs ne chantaient pas vraiment l’hymne national comme le font les brésiliens par exemple. La faute à un texte vieillot et une mélodie qui donne envie de dormir ou à défaut de chanter un autre hymne. L’écoute des hymnes de nos voisins donne envie et parfois on se surprend à chanter la Marseillaise que l’on connait mieux que notre propre hymne.

 

En 1961, quand l’on a choisi cet hymne, c’étaient en remplacement de celui qui nous servait depuis déjà plus d’un siècle, le God save the Queen, avec des paroles Suisse, Rufst du, mein Vaterland, et en français,  O Monts indépendants. 

Depuis 1850, le God save the King (ou Queen, selon qui règne.) était donc notre hymne et on en était très heureux ainsi. Puis l’hymne nouveau, vite annoncé comme provisoire, est apparu comme très soporifique. De 1961 à nos jours, ce provisoire qui dure est en train de changer et c’est dans les intentions de tous que le renouvellement de notre hymne est demandé. Mais à la lecture des exigences demandées aux auteurs et compositeurs, je doute que l’on arrive à un résultat heureux. En effet, on doit dans la nouvelle mélodie retrouvé quelque peu celle d’aujourd’hui, les paroles devront se fonder sur le sens et l'esprit du Préambule de la Constitution fédérale suisse : « Au nom de Dieu Tout-Puissant! Le peuple et les cantons suisses, Conscients de leur responsabilité envers la Création, Résolus à renouveler leur alliance pour renforcer la liberté, la démocratie, l’indépendance et la paix dans un esprit de solidarité et d’ouverture au monde, Déterminés à vivre leurs diversités dans le respect de l’autre et l’équité, Conscients des acquis communs et de leur devoir d’assumer leurs responsabilités envers les générations actuelles et futures, Sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres »

 

Allez faire un hymne nouveau avec ça demandera beaucoup d’imagination et de courage.

 

Pourquoi un chant ? À chaque fois que l’on chante en Suisse, la cacophonie est de rigueur puisqu’il est chanté en quatre versions différentes et que ça embrouille et mélange notes et paroles pour finir en eau de boudin autour d’un feu de premier août. Des pays ont un hymne sans chant et cela va bien aussi.

 

Pour ceux qui ont connu l’ancien hymne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rufst_du,_mein_Vaterland

 

Pour ceux qui ont oublié la mélodie :


 

 

GTell, Internet

Repost 0
Published by G.Tell - dans Actualité
commenter cet article
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 15:30

 

 

Un intéressant article dans mon journal du dimanche relève que de plus en plus les publicités nous tutoient. Déjà remarqué, je me disais que les pubs en question étaient destinées aux ados. Mais, en effet, le « Tu » s’adressait aussi à moi, à moi en tant que client ordinaire. Le magasin lui-même me tutoie. Insidieusement le « vous » s’utilise de moins en moins, la serveuse du bar où je vais boire mon café, s’ingénie à me tutoyer et moi de la vouvoyer sans qu’elle corrige son comportement. Je ne lui en veux pas plus que ça, puisqu’elle est valaisanne pur sucre et qu’elle en fait autant avec tous. Mais que la publicité me parle comme à un ado attardé, non merci !

 

  Signification possible et interprétation personnel de cette situation, je peux ressentir que les maisons qui utilisent ce genre de langage ne me considèrent pas, sont malpolis, sont trop « copain » avec moi. Et comme la publicité est partout, envahissante et aussi sur nos ordinateurs, on ne peut y échapper.

 

La révolte devrait exister puisque c’est nous clients qui font vivre ces commerces, ils devraient nous montrer un peu plus de respect, non ?

 

L’article lu mettait en évidence un blog du nom de : «  Bonjour le code (social) ! À découvrir ici : http://www.hebdo.ch/les-blogs/roche-sylviane-bonjour-le-code-social

 

Et pour plus : http://fleneso.blogspot.ch/2011/09/tutoyer-ou-vouvoyer-tu-ou-vous.html

 

 

tu-vous.jpg

 

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 16:05

 

 

Voici après le mot « marin » un autre mot qui reste mystérieux et sans explication claire, « CRU », de Grands crus de Bordeaux, « ce vin est un grand cru ! ».

 

Quelques explications sont données sur Internet et toujours avec aucunes certitudes sur l’origine et le sens.

 

Alors, j’en appel à mes fidèles visiteurs et à leurs connaissances pour m’éclairer sur ce mot. Moi-même qui ne bois pas de vin, je n’ai pas de connaissances sur le vocabulaire du vin et des vignerons.

 

 

 

 

bottle 185 CortonPougetsGrandCru

 

 

 

 

 

Merci à vous tous.

 

GTell

Repost 0
Published by G.Tell - dans gtell
commenter cet article